Forum Nains , Duardins , Fyreslayers et Kharadrons
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Nains , Duardins , Fyreslayers et Kharadrons

Jeux et loisirs
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue Invité

Nouveautés:
Blog : Si vous souhaitez un mini article tout les jours qui parle de nains ou ce qui les concernent, c'est ici!

Pour ceux qui veulent "Discord" (logiciel vocale gratuit) entre Nains:
Demander l'adresse par mp à "Grodbur Kazgar" membre du forum.
Le Deal du moment : -50%
-50% sur le Vélo électrique Xiaomi Mi ...
Voir le deal
499.99 €

 

 [récit/orques&gobelins] Histoire de peaux vertes

Aller en bas 
AuteurMessage
Hagrim l'Elgidum
Grand Archiviste
Grand Archiviste
Hagrim l'Elgidum

Nombre de messages : 944
Age : 30
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 12/10/2007

[récit/orques&gobelins] Histoire de peaux vertes Empty
MessageSujet: [récit/orques&gobelins] Histoire de peaux vertes   [récit/orques&gobelins] Histoire de peaux vertes EmptyLun 3 Déc 2007 - 7:00

[Sources: histoire racontez par Raven dans le forum "la taverne de l'empereur"]

Gnorfzarg, ouvrait la marche, ses pas lourds faisait se lever la poussière, déjà presque Six heures qu’ils étaient partis. Le guerrier se retourna brièvement pour observer ses gars. Ils n’étaient qu’une vingtaine mais à leurs carrures, à leurs nombreux tatouages et cicatrices on pouvait aisément distinguer qu’il s’agissait de rudes guerriers. Les morceaux de viandes fraîche qui pendait à leurs ceintures, les nombreuses taches de sangs qui souillaient leurs armes et leurs tenues, ainsi que les quelques humains enchaînés au centre de la colonne ne laissait pas de doute sur ce qui s’était passé quelques heures auparavant. Gnorfzarg se remémorait doucement le raid qu’il avait lancé le matin même sur le petit hameau impérial, juste quelques masures, un bonne baston se dit le chef orque, un petit rictus se lisait sur son visage. Le son rauque de la voie de Rutgreg tiras l’orque de ses rêveries
«Chef, On arriv’ O campemen’ » s’exclama rutgreg, en pointant son doigt vers la foret qui se tenait à droite d’eux. Le poing de Gnorfzag S’ecrassa sur le crane de rutgreg celui si surpris s’étala en arrière la colonne s’arrêtât soudain. Les quelques humains enchaîné tombèrent épuisé au sol.
« C Moi le Chef ici je SAI’ Quand on arrive au campemen’. Tu te croi’ suremen’ le pluSS malin RUTGREG Tu crooiii avoir pluSS Fort que mOI !!! »
« Non. Non. Chef C juste que … » Le poing de Gnorfzag atterrit de nouveau sur la tête de l’orque.

« Bon on se remAI en rout’ les boys. On AI presqu’ arrivéé »
La colonne repartit lentement derrière le chef orque quelques coups pied et de fouet bien placé persuadèrent les humains de se relever. Rutgreg se releva lentement. Il alla se placer en queue de colonne loin de son chef.

Quand la colonne arrivat à la lisière de la foret Gnorfzarg poussa un puissant « STOOPPP les boys !! » Le chef orque passat lentement sous la cime des arbres.

Gnorfzag tentait d’être le plus discret possible. Il passait lentement le long des troncs des immenses chênes de cette partie du vieux monde. Il serait sa lourde hache.

La forêt se faisait plus dense. Il errait cherchant son chemin. Enfin il reconnut la marque sur un des rochers qui dépassait du sol. Il suivit le sentier de nouveau la forêt devenait plus clairsemé, il ne tarda pas à entendre le piaillement de gobelins.

Il tomba sur trois d’entre eux assis derrières un troncs en train de se battre pour un bout de champignon. Gnorfzag sauta au milieu d’eux en attrapant un à la gorge le gobelin commença a braillé de plus belle. L’orque lui envoya une baffe pour le calmer. « Chef, chef , pourquoi me frapper, C pas moi je vous jure, C pas moi. » Le chef orque balança le gobelin d’un geste nonchalant. Les deux autres gobelins étaient déjà partit. Mais le piaillement de plus en plus élever qu’il entendait voulait bien dire qu’il était enfin de retour au campement.

« Waaaghhh !!!! » s’écria l’orque. Aussitôt le reste de la colonne s’enfonça dans la forêt bien qu’a près de deux cents mètres de là. Gnorfzag fit quelques pas de plus et se retrouva à la lisière d’une clairière.

Plusieurs huttes entourai un totem à la gloire des dieux orques, de nombreux trophées pendait au porte des huttes, une multitudes de gobelins s’affairait et courrait en tout sens. Quelques loups se tenaient près du point d’eau qui bordait l’extrémité nord de la clairière.

Gnorfzag s’avança droit vers la plus grande hutte qui étaient au centre de la clairières juste au pied de totem, S’était la place qui lui revenait et qu’il gardait depuis quelques années déjà celle du chef. Les gobelins s’écartaient devant sont passage de peur de récolter un bon coup pied. Mais au milieu de se tumulte s’avançait un orque qui se tenait grâce à un bâton tordu. Drimug, le chaman de la tribu s’approchait de Gnorfzag ça démarche titubante jurait avec la méfiance qu’il inspirait au autres peaux vertes.

« Les présages annonçait ton retour Gnorfzag Chef de tribu, mais bientôt nous devrons nous mettre en route. J’ai vu les sign’ »
« Arrête donc là tes jérémiades vieu’ fou, il n’y a pas de sign’ dan’ mon retour les brav’ ne tomb’ pas. Ainsi Gork et Mork me protégent car ils savent que je suis un orque et que mes boys aussi sont de bon’ orque et que rien ne nous fait peur »
Le vieux chaman fit demi tour l’air résigné. Il fallut Près d’un quart d’heures au reste des orques pour arrivé au campement avec leurs prisonniers. Ceci furent installés dans un enclos qui se tenait contre la hutte principales.

Les Orques commençait déjà à savourer leur victoire. Un grand feu fut allumé au pied du totem, et toute la tributs se retrouva à festoyer sous le regard bien veillant de la lune. Les orques se mesurait les unes aux autres dans des épreuves de force. Alors que les gobelins tentait de dérober un peu de nourritures a la vigilance des orques.

Le petit matin vu la plus grande partie de la tribut endormi par la fatigue des combats de la veille et par la grande quantité de boisson ingéré.
Revenir en haut Aller en bas
http://Vergil1140.skyrock.com
Hagrim l'Elgidum
Grand Archiviste
Grand Archiviste
Hagrim l'Elgidum

Nombre de messages : 944
Age : 30
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 12/10/2007

[récit/orques&gobelins] Histoire de peaux vertes Empty
MessageSujet: Re: [récit/orques&gobelins] Histoire de peaux vertes   [récit/orques&gobelins] Histoire de peaux vertes EmptyLun 3 Déc 2007 - 7:01

Les petites voies stridentes des gobelins réveillèrent gnorfzag. Celui ci attrapa la première choses qui lui tomba sous la main et le lança de toutes ses forces en directions des gobelins. Ceci partirent en courants trébuchants sur les corps des peaux vertes, encore assoupis.

Le chef orque se redressa en grognant. Il se frayas un chemin jusqu'à l’enclos, bousculant les quelques orques affaissés sur le sol. Arrivant à proximité de l’enclos il put distinguer sa prise de la veille : six humains, deux n’étaient que des gamins et serviraient très vite de repas. Les quatre autres étaient des adultes dans la fleurs de l’âge un mâle et trois femelles. Le regard de gnorfzag se porta sur le flanc droit du mâle, la profonde entaille qu’il portait ne laissait pas de doute, il mourrait bientôt. Gnorfzag poussa la lourde porte de l’enclos et se dirigea vers l’humain
« Z’om bientôt tu va rejoindr’ tes ancêtres. Tu doit souffrir’ » Un rictus parcourut le visage de Gnorfzag. Ses ongles s’enfoncèrent dans la blessure de l’humain celui ci poussa un long cri. « Si tu veut je peut t’aider a partir’ plus vit’. » Le visage de l’humain se crispait par la douleur qui devenait insupportable derrière les autres humains pleuraient.
« Arrête immonde créature » s’époumona l’humain
« Le duc donne une prime pour la tet’ de mes boys, sal’ pti’ Zom, et toi tu sait ou il est le manoir du duc… » La grimace de l’orque semblait être celle d’un bonheur béat. L’humain comprenait ce que lui demandait l’orque, mais il voulait résister, mais il sentait la douleur qui irradiait son corps. Il ne pouvait pas trahir le duc. L’orque resserras l’étreinte. La douleur faisait faire des petits soubresauts au corps de l’humain celui ci se mordait les lèvres pour ne pas crier. L’orque perdit patience et d’un puissant coup Il brisa la nuque de l’humain.

Il se retourna vers les cinq humains restants.
« Parlez tou’ d’ suit’ » Cracha t il à la figure de la femelle la plus proche de lui.
La femelle sanglotait. L’orque rapprocha son visage de celui de l’humaine, Il lui attrapa de sa main, le visage. « Je vous montrerai le chemin mais ne me faite pas de mal » s’écria la jeune femme. L’orque se redressa en riant . Il se retourna vers un orque proche de l’enclos
«Torm, prepar’ c’est deux la » , désignant les deux enfants, « ils sont mes invité’ à diné’ » Gnorfzag sortit de l’enclos heureux : bientôt, il se vengerait…

Gnorfzag avait enfin réussi a rassemblé toute la bande, il avait du flanqué quelques raclées mais cela l’avait mis de bonne humeur. Et maintenant tous était près à partir au combat. Le chef orque regagna son régiment de guerrier les plus gros et fort de la bande, les kostos comme ils se surnommaient eux même.

Les trois femelles humaines étaient là enchaînées, tenues par deux kosto orques. Gnorzag poussa un long « waaagghh !!! » Et tous se mirent en marche.

Gnorfzag ouvrait la marche comme toujours. Il avait envoyé quelques gobelins chevauchants des loups en avant pour ne pas tomber sur un très désagréable surprise. D’après l’humaine le manoir était à deux jours du village qu’il avait pillé la veille. Soit près de trois jours de marche en perspective.

Tenir une bande de peaux vertes au pas de course sur trois jours ne serait pas aisé surtout avec les balistes qu’ils transportaient heureusement seul si était fixé dans un énorme char tiré par un rhinox l’animal avait été acheté à un groupe d’ogre.

La force brute de l’animal avait tout de suite intéressé Gnorfzag qui avait même tenter plusieurs fis de le chevaucher pour aller au combat mais le caractère de l’animal malgrès les coups ne changeait pas. Et après quelques péripétie que nous ne raconteront pas là. Gnorfzag avait reléguer son rhinox au rôle de bête de som. La bestiole était parfaite dans ce rôle, malgrès quelques pertes au niveau des palefreniers gobelins qui le soignait.

Une fois une bande de peaux vertes en marche rien ne semble pouvoir l’arrêter. A part peu t être quelques petites querelles. Mais la bande de Gnorfzag étaient bien surveillé par lui et ses lieutenants. Et ils atteignirent rapidement le village pillé plus tôt.

Les femelles humaines ne purent réprimer des sanglots en voyants leurs anciennes demeures en ruine et les corps qui gisaient encore entourés de charognards. Gnorfzag souriait en traversant ce qui avait été selon lui une bonne baston. Mais d’un coup son visage s’affaissa.

Il mi la main en visière pour apercevoir ce qui déclenchait le nuage de poussière un peu plus loin dans la vallée. Un groupe de cavalier se précipitait vers eux. « Oooorques près à combattr’. Des Z’om en bas vit’ !! Il va y avoir de la baston. »
Les orques se regroupèrent derrière leurs lieutenants respectifs. Plusieurs étendards furent déployés. Tous avait un fond rouge. Et dessus un symbole qui commençait à entrer dans le folklore de la région : Un corbeau .

Les cavaliers commençaient à se déployer en ligne...
Revenir en haut Aller en bas
http://Vergil1140.skyrock.com
Hagrim l'Elgidum
Grand Archiviste
Grand Archiviste
Hagrim l'Elgidum

Nombre de messages : 944
Age : 30
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 12/10/2007

[récit/orques&gobelins] Histoire de peaux vertes Empty
MessageSujet: Re: [récit/orques&gobelins] Histoire de peaux vertes   [récit/orques&gobelins] Histoire de peaux vertes EmptyLun 3 Déc 2007 - 7:02

Gnorfzag pouvait à présent distinguer le groupe de chevalier plus clairement. Il n’était qu’une dizaine. Même avec l’effet de surprise il ne pouvait espérer une cinquantaine d’orque. Les armures étincelantes qu’ils portaient montrait leurs appartenances à la bourgeoisie impérial, Gnorfzag n’avait jamais comprit les humains. Pourquoi des poltrons portaient ils de si bonne armes, la richesse des hommes ne ce fait pas comme chez les orques sur la force. En tout cas ce n’étaient pas l’intélignece qui avait fais la richesse de ceux la. Chargé en terrain découvert des orques en supériorité numérique. Quels folie !

Gnorfzag fit un pas en avant et s’écria « Waaaggghh !!! » Il s’élança vers l’ennemi. Il s’avait qu’il ne pourrait compter que sur quelques uns de ses orques pour se combat car une partie du groupe avait suivi les gobelins qui avaient préféré se réfugier dans les ruines du hameau impérial.

Le choc était maintenant inévitable. Ils étaient trop proche mais se fut à se moment là que gnorfzag se prit les pieds dans un caillou et s’étala de tout son long dans l’herbe de la plaine. Le cheval surprit sauta par dessus lui, allant s’enfoncer dans les rangs des orques.

Le chef orque se releva péniblement et terriblement frustré. La mêlé faisait rage autour des chevaliers quelques orques étaient tombés transpercé par les lances. Mais à présent les chevaliers avaient troqué celle ci contre leurs épées bien plus maniable en combats rapproché. Déjà un chevalier se faisait emporter par le nombre des peaux vertes.

Gnorfzag prit sa hache à deux mains et s’élança vers le chevalier le plus proche de lui. Il assena un coup de haut en bas de toute ses forces, la hache s’enfonça profondément dans la croupe du destrier. Le cheval tenta de se cabrer mais la blessure était trop grave, et il tomba au sol. Entraînant à la fois la hache du chef orque et le chevalier qui ne réussi pas à dégager son pied de l’étrier. Le chef orque désarmé attrapa alors la tête de malheureux chevalier qui ne pouvait se dégager de la prise. Gnorfzag tira de toutes ses forces. Enfin les vertèbres cédèrent dans un bruit de craquement. La vie quitta le corps du chevalier aussitôt. L’orque lâcha sa prise, pour aller dégager sa hache.

Quand le chef orque se retourna enfin vers le reste de la mêlé il s’aperçut que c’était déjà terminé. Les chevaliers avaient rompu le combat et fuyaient. « sal’ z’om même pas capable de se battr’ cor’ct’men » cria gnorfzag en direction des chevaliers. Les cris de victoires se faisait entendre de plus en plus fort. Le chef orque dut calmer les orques alentours par quelques baffes « Bon les boys, faut se remettre en rout’ , la prochain’ fois ils seront plusss, maintenant qu’ils sav’ ou qu’on est »
L’excitation de la bataille avait du mal à retombé parmi les rangs des guerriers orques, et il fallut près d’un heures pour que la bande se remette en marche. Et déjà la nuit tombait. Marcher de nuit n’étaient pas un problème pour les orques. C’est l’une des particularité des peaux vertes que de pouvoir voir dans le noir le plus profond. Mais ils devraient s’arreter avant le matin pour se reposer un peu.
Revenir en haut Aller en bas
http://Vergil1140.skyrock.com
Contenu sponsorisé




[récit/orques&gobelins] Histoire de peaux vertes Empty
MessageSujet: Re: [récit/orques&gobelins] Histoire de peaux vertes   [récit/orques&gobelins] Histoire de peaux vertes Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[récit/orques&gobelins] Histoire de peaux vertes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [News !] Prochain LA => Orques et Gobelins !
» Retour Orques et Gobelins
» [Vente][Battle] armée Orques et Gobelins
» [Orques et Gobelins] Armée de Grimgors'bapt
» [1500 pt] Peaux-Vertes contre Khemri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Nains , Duardins , Fyreslayers et Kharadrons :: Avant-post de Karaz Rhun - Divers :: Warhammer Battle [Tout sauf les Nains!] :: [Warhammer Battle] Histoires, scénario, background & récits-
Sauter vers: