Forum Nains , Duardins , Fyreslayers et Kharadrons

Jeux et loisirs
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue Invité

Nouveautés:
Blog : Si vous souhaitez un mini article tout les jours qui parle de nains ou ce qui les concernent, c'est ici!

Pour ceux qui veulent "Discord" (logiciel vocale gratuit) entre Nains:
Demander l'adresse par mp à "Grodbur Kazgar" membre du forum.

Partagez
 

 [Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin-

Aller en bas 
AuteurMessage
Romarik Levert
Administrateur
Administrateur
Romarik Levert

Nombre de messages : 5742
Age : 34
Localisation : Haute Savoie
Date d'inscription : 30/04/2005

[Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin- Empty
MessageSujet: [Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin-   [Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin- EmptyJeu 16 Aoû 2007 - 7:11

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La Couronne du Destin est demeurée cachée sous les Collines Hurlantes pendant de longs siècles. Rares sont ceux qui connaissent ses origines, ou son créateur fou, ou la terrible malédiction qui résonnera pour les siècles à venir si elle venait à être dérangée…

un Âge Oublié

Il y a deux mille cinq cents ans, le Vieux Monde était une terre sauvage et enténébrée. Des bêtes féroces et des êtres maléfiques hantaient les forêts et les plaines, et les belliqueuses tribus humaines y vivaient dans un danger permanent. C’est dans ce monde impitoyable que naquit Sigmar, et son premier exploit fut de secourir le roi nain Kurgan Barbe de Fer, tombé dans une embuscade de peaux-vertes. Barbe de Fer offrit à Sigmar un grand marteau runique - Ghal Maraz - que ce dernier utilisa à bon escient pour repousser les tribus orques et, finalement, unifier les tribus humaines.

Des années plus tard, Sigmar et Kurgan luttèrent côte à côte à la bataille du Col du Feu Noir. Pour célébrer leur victoire, le roi nain ordonna à son Maître des Runes que fussent forgés les Crocs Runiques.

Alaric le Fou

Ce Maître des Runes se nommait Alaric, et il avait créé quelques-unes des armes les plus puissantes à avoir jamais été brandies. Après un siècle de dur labeur, les Crocs Runiques furent offerts aux Comtes Électeurs de l’Empire. Certains prétendent que l’ampleur de la tâche rendit Alaric obsessionnel et paranoïaque, mais ses pairs affirmèrent qu’il s’agissait là de ses plus belles créations. Cependant, le Maître des Runes refusa de considérer qu’il avait atteint le sommet de son art.

Alaric se mit à chercher une nouvelle rune, et il finit par découvrir une variante de la Rune des Rois : la Rune des Âges. Non seulement celle-ci retenait et distillait la sagesse de ses porteurs pour la transmettre à leurs successeurs, mais elle donnait également à ceux-ci le contrôle de leur destinée. Celui qui l’arborait pouvait conquérir son propre sort, et celui de son peuple.

Alaric se rendit rapidement compte que, quel que fût le matériel sur lequel il gravait la rune, il se brisait systématiquement au dernier coup de ciseau. Pierre, acier, gromril, écailles de dragon - rien ne semblait assez solide pour contenir les puissantes énergies de cette nouvelle rune majeure. Alaric se lança donc à la recherche d’un matériau assez robuste pour absorber la puissance de la rune. Pendant de longues décennies, il parcourut les chemins obscurs du Vieux Monde, les montagnes et les forêts. Il ne trouva rien, mais son obsession s’accentua, si bien qu’hommes et nains lui attribuèrent bientôt un nouveau sobriquet : le Fou.

Alors qu’il empruntait ce qui est aujourd’hui la Route de la Vieille Forêt - qui n’était alors guère plus qu’un sentier à peine entretenu - il tomba dans une embuscade tendue par une bande de skavens. Bien qu’âgé et voûté, Alaric avait survécu à maintes batailles, et il élimina les hommes-rats sans difficulté. Et, non loin de là, il sentit la présence - comme seul un Maître des Runes en est capable - d’un minerai inconnu mais incroyablement puissant. Suivant son instinct, il se rendit au pied d’un chêne difforme et, entre ses racines torses, découvrit une substance apte à accueillir la Rune des Âges : de la malepierre. N’hésitant que l’espace d’un battement de cœur, Alaric déterra le bloc. Peut-être sa sagesse avait-elle cédé devant l’obsession qu’il avait de prouver qu’il était le plus grand Maître des Runes de tous les temps. Peut-être le mal qui imprégnait la matière avait-il déjà assis sa domination sur le vieux nain.

Le reste de la vie d’Alaric n’est que rarement évoqué. On dit qu’il voyagea jusqu’aux Montagnes Grises, où il érigea une forge alimentée par le sang brûlant des volcans. Là, il travailla la malepierre nuit et jour, jusqu’à ce qu’il eût façonné une couronne étincelante, sur laquelle il inscrivit la Rune des Âges.

Alors qu’Alaric contemplait sa création, ses pensées s’éclaircirent subitement. Sa folie l’avait aveuglé, et il comprit que loin de donner à son porteur le contrôle de sa destinée, cette couronne ne ferait jamais qu’attiser la moindre étincelle de malice qu’elle trouverait chez lui, afin d’en faire le réceptacle des pensées néfastes de tous ses précédents porteurs.

Alaric fut horrifié par ce qu’il avait créé, mais il savait que la couronne ne pourrait jamais être détruite, aussi résolut-il de la cacher. Il se rendit dans la Grande Forêt, sous les Collines Hurlantes, et s’enfonça dans les profondeurs d’une mine naine plus ancienne que la Guerre de la Barbe. Là, il creusa une chambre forte, y déposa la couronne et scella le tout avec les plus puissantes des runes de protection.

L'eveil du Mal

L’objet resta dissimulé pendant des siècles. Sa chambre forte demeura inviolée, même lorsque l’entrée de la mine finit par s’effondrer sur elle-même. Puis, un violent séisme secoua les Collines Hurlantes, et des rumeurs ne tardèrent pas à circuler, parlant de nouveaux filons de gromril mis à jour par le cataclysme. Une bande de mineurs nains partit explorer les lieux ; hélas, ils découvrirent tout autre chose que ce qu’ils étaient venus chercher. En explorant les anciens tunnels, ils tombèrent sur la chambre forte, ouverte. Ce qu’il advint ensuite est voilé de mystère, car un seul d’entre eux émergea des tunnels, épave sanglante et délirante.

Peu après, une bande de Gobelins de la Nuit, sans cesse en quête de nouvelles cavernes à infester, trouva la galerie, le mineur fou et les cadavres de ses compagnons. Les gobelins capturèrent le survivant et déduisirent, d’après ses soliloques, qu’il avait découvert un objet d’une grande puissance, quelque part dans ce qui était désormais leur nouveau repaire. Les gobelins torturèrent le nain mais n’en tirèrent rien de plus. La position de la couronne aurait ainsi pu rester un secret, mais une expédition de sauvetage menée par le Thane Grombold, du célèbre clan de Krud, vint s’enquérir du sort des mineurs. Lors du chaos qui suivit, un gobelin plus vil encore que les autres trouva par hasard la couronne, assassina ses compagnons et s’enfuit avec elle dans les bois.

Des armées se rassemblent d’ores et déjà pour s’emparer de l’artefact, car des rumeurs folles de sa puissance ont atteint les quatre coins du monde. Les nains cherchent à la ramener dans leurs demeures pour cacher aux yeux de tous le fruit de la démence d’Alaric. Grimgor pense qu’en s’en emparant, les meilleurs guerriers du monde se précipiteront pour se mesurer à lui. L’Empereur voit en elle une relique du temps de Sigmar, et considère que ses pouvoirs doivent être utilisés pour faire le bien de son peuple.

Quiconque s’en empare ne pourra y parvenir qu’en payant le prix du sang - prix dont chaque faction est plus que prête à s’acquitter tant la récompense est grande.

La Grande Forêt

L’Empire est une grande nation, cernée par de hautes chaînes de montagnes d’où jaillissent les puissantes rivières qui sont les artères vitales du pays. Bien que le pays soit constellé de collines, de cours d’eau, de marais et de landes, sa majeure partie reste recouverte par d’inextricables et ténébreuses forêts. Même si les hommes ont maintes fois tenté de faire reculer les limites des bois pour agrandir leurs champs et leurs pâturages, la forêt reste maîtresse des terres, et en son sein se terrent d’innommables horreurs.

La Grande Forêt recouvre une bonne partie de l’Empire, et englobe la région comprise entre les Monts du Milieu au nord, Nuln au sud, Altdorf à l’ouest et Kislev à l’est. Son cœur se trouve précisément au centre de l’Empire, et c’est cette zone qu’on appelle “Grande Forêt” sur les cartes.

C’est une très vieille forêt, qui accueille maintes essences, des chênes séculaires et majestueux aux vieux saules noueux. La majorité des cités, des villes et des villages éparpillés dans la région sont situés le long des rivières qui coulent des montagnes, car les voyages par bateau sont bien plus sûrs que ceux qui empruntent les routes forestières. Il n’y a que très peu d’habitations dans les bois ; seuls les téméraires osent quitter la sécurité des remparts des villes et des relais fortifiés.

À une dizaine de pas de la lisière, les arbres poussent parfois si serrés qu’il est impossible de s’y faufiler. Des yeux maléfiques restent braqués sur les voyageurs au long de leur périple, et l’on raconte que mutants, gobelins et hommes-bêtes établissent leurs repaires au cœur des bois.

Des chaînes de collines stériles viennent briser la verte monotonie du paysage : les Collines Hurlantes, les Färlic et les Kölsa. Toutes sont des reliefs maussades et battus par les vents, évités par les gens de bon sens qui considèrent avec un effroi justifié les ruines et les vieux menhirs qui les ponctuent.

Alors que les armées des hommes, des nains et des peaux-vertes convergent les unes vers les autres sous ses noires frondaisons, la Grande Forêt, ses collines et ses clairières vont devenir le théâtre de la souffrance et du sang. Car la Couronne du Destin se trouve quelque part, non loin, ainsi que tout le pouvoir qu’elle apportera à qui s’en emparera.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Romarik Levert le Dim 9 Déc 2012 - 2:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romarik Levert
Administrateur
Administrateur
Romarik Levert

Nombre de messages : 5742
Age : 34
Localisation : Haute Savoie
Date d'inscription : 30/04/2005

[Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin- Empty
MessageSujet: Re: [Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin-   [Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin- EmptyJeu 16 Aoû 2007 - 7:22

L'Histoire Jusqu'à Présent ...

La guerre a élu domicile dans la grande forêt et le ciel se couvre de nuages de plomb. Les bois résonnent du vacarme des troupes en marche et du choc de l'acier contre l'acier. Les armées des hommes, des nains et des peaux-vertes sont à la recherche de la Couronne du Destin, et des contingents plus petits, envoyés par les autres peuples, se joignent au combat, bien décidés à en affecter l'issue.
La Couronne du Destin a été découverte, mais aussitôt perdue. Un mineur nain et un gobelin de la nuit s'en sont emparé tour à tour puis ont disparu après avoir massacré leurs camarades. Personne ne sait exactement qui la détient à l'heure actuelle, ni les terribles pouvoirs qui sont à l'œuvre sur son porteur.
Les armées de l'Empire ont été rassemblées et les forestiers du Talabecland fouillent les bois à la recherche du gobelin qui s'est échappé avec la couronne. L'Empereur en personne campe non loin et lance des attaques régulières contre ceux qui menacent son royaume. Karl Franz souhaite revenir en Altdorf avec la Couronne et la confier au temple de Sigmar, où elle sera révérée au même titre que les Crocs Runiques.
Les nains se sont établis le long de l'Ancienne Route des Nains et ont érigé de solides fortifications autour de leur camp. Thorgrim le Rancunier conduit les recherches de la Couronne, mais la tension ne fait que croître entre nains et humains. Nul ne saurait dire si les alliés d'hier en viendront aux coups, mais il est manifeste que leur querelle se précise, et que l'antique alliance entre les deux peuples va être douloureusement mise à l'épreuve.
Grimgor a conduit une vaste horde de peaux-vertes depuis son repaire dans les Monts du Milieu. Des tribus entières de gobelins des forêts écument les bois selon ses ordres, à la recherche de la Couronne. Un réseau de messagers a été établi pour tenir Grimgor au courant des dernières découvertes, mais les volontaires se font rares car les porteurs de mauvaises nouvelles sont généralement étripés par l'orque noir.
Voilà les factions les plus actives dans la Grande Forêt, celles dont les effectifs sont les plus importants et les chances de succès les plus conséquentes. Mais d'autres sont attirés par le conflit, soit pour aider leurs alliés, pour nuire à leurs ennemis ou même pour prendre la Couronne du Destin.
Les hommes-bêtes ont été repoussés au fond des bois lors des premiers moments du conflit, mais ils se rallient à présent autour de la créature appelée Morghur. Les elfes sylvains ont réagi à l'intrusion des autres races dans les clairières les plus anciennes de la Grande Forêt en envoyant des détachements pour chasser les envahisseurs. Les hauts elfes aident les forces de la lumière, tandis que leurs cousins corrompus profitent de la situation pour répandre peur et confusion au nom du Roi Sorcier. Les forces de la Non-vie sont également en marche: le vampire Rahtep commande aux légions de la nuit, et profite du carnage pour agrandir son armée de cadavres ambulants. Certaines rumeurs parlent de vaisseaux Khemriens, faits d'os, qui remontent le Reik au clair de lune, mais elles ont été accueillies avec perplexité, sinon dérision.
Quels que soient ses objectifs, chacune des races du monde prend part aux événements qui se déroulent dans la Grande Forêt. Qu'elles cherchent à s'emparer de la Couronne ou à la préserver des autres races, qu'elles veuillent aider leurs alliés ou profiter du massacre, le sol noir de la Grande Forêt sera bientôt recouvert du sang de tous ceux qui participent à la Guerre du Destin!

----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Avant que la campagne débute

La nouvelle a été transmise à toutes les forteresses: la Rune des Âges a été retrouvée!
Les throng de Karaz-a-Karak, Karak Kadrin et Karak Hirn sont sur le sentier de la guerre, et une dizaine d'autres forteresses se préparent à les rejoindre. La Couronne du Destin a été redécouverte, et l'honneur de notre peuple est en jeu. Les autres races ignorent tout de sa véritable puissance : seuls les nains savent qu'elle a le pouvoir de se nourrir de la moindre étincelle de malice d'un être et de l'amplifier un millier de fois pour en faire un véritable ouragan de maléfices, tel que le monde n'en a jamais vu. À ce jour, il semble qu'un nain puis un gobelin de la nuit ont porté la Couronne – ce qui est trop terrible pour être appréhendé.
Que les throng empruntent une fois de plus l'ancienne Route des Nains. Que nos cœurs s'endurcissent de bière naine avant d'entrer dans cette forêt dans laquelle aucun nain qui se respecte n'aurait songé s'aventurer. Débusquons les peaux-vertes qui voudraient s'emparer de la Couronne et abattons-les sans pitié. Et si les hommes de l'Empire veulent se joindre à nous, puissions-nous entonner les mêmes chansons à boire alors que nous cheminons ensemble pour détruire le mal. Mais si l'avidité est déjà dans leur cœur et qu'ils s'opposent à nous, remettons-les à leur place si besoin est.
Thorgrim en personne nous conduit depuis son campement dans les collines de Farlic. Son avant-poste d'ingénieurs sera votre abri dans la marée de peaux-vertes. Votre base, le roc immuable à partir duquel vous et les vôtres partirez chaque jour rechercher la Couronne du Destin et affronter ceux qui tenteraient de nous la reprendre.
En ce moment même, alors que les sombres frondaisons se referment au-dessus de votre tête et que le ciel disparaît, sachez ceci: que l'ancienne honte de notre peuple, déclenchée par Alaric en son époque de démence, sera lavée. Une des plus vieilles entrées du Livre des Rancunes sera bientôt effacée.
Que notre fierté ancestrale se réveille. Que notre haine millénaire nous guide. Les Ancêtres nous observent – honorons-les et rendons la Couronne du Destin à ses créateurs pour toujours.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par le Jeu 16 Aoû 2007 - 7:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romarik Levert
Administrateur
Administrateur
Romarik Levert

Nombre de messages : 5742
Age : 34
Localisation : Haute Savoie
Date d'inscription : 30/04/2005

[Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin- Empty
MessageSujet: Re: [Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin-   [Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin- EmptyJeu 16 Aoû 2007 - 7:23

1ere Semaine

Alors que l'aube se lève sur la Grande Forêt, un pâle soleil parvient à peine à filtrer à travers la fumée et la poussière des combats. Dans toute la région, de vastes armées s'affrontent, les forêts sont en feu et le Talabec est rouge de sang.
L'Empereur a rassemblé un ost considérable. Après avoir repoussé les bêtes des bois qui s'en prenaient à son conseil de guerre, Karl Franz a conduit une dizaine d'expéditions au cœur de la forêt. On dit que l'Empereur est farouchement déterminé à s'emparer de la Couronne du Destin, car il voit en elle une relique du temps de Sigmar qui lui permettra de purger ses domaines des maléfices de ses ennemis. Il est aidé dans sa quête par certains des plus grands héros de l'Empire, et l'on compte parmi eux les hommes du 4e Helstrom, qui ont preuve d'un courage sans pareil dans l'exécution de leurs ordres, ainsi que les Aigles de Polsk.
Mais d'autres voix apportent leur conseil à l'Empereur, et il s'agit plutôt d'avertissements. Certains des plus éminents officiels de l'église de Sigmar estiment peu sage de s'approprier et d'utiliser la Couronne du Destin, et craignent que son pouvoir tienne davantage de la malédiction. À ce jour, l'Empereur et ses proches conseillers écoutent patiemment ces voix parmi tant d'autres.
À l'est, les throng de Thorgrim ont livré maintes batailles sanglantes. Le roi nain a ordonné à Joseph Bugman en personne de tenir les routes de la Grande Forêt contre tout peau-verte qui tenterait de descendre des montagnes. Et les nains ont eu beaucoup de succès dans cette entreprise, bien qu'ils ignorent encore tout du lieu où se trouve la Couronne.
Les premiers jours de la guerre ont plongé Grimgor dans une rage sans nom. Ses tentatives de coordonner les actions de ses sous-fifres ont été contrées par des attaques ponctuelles lancées sur ces derniers par les nains et d'autres forces. Mais Grimgor a eu l'idée d'un plan si rusé que Mork en serait jaloux. Si les nabs et les zoms veulent tendre des embuscades à ses gars sous les frondaisons de la Grande Forêt, a-t-il pensé, il suffit de brûler les bois pour se débarrasser d'eux. Grimgor veut la Couronne, certes, mais il sait aussi qu'en répandant mort et désolation, il poussera ses ennemis à agir de façon précipitée. Les messagers de Grimgor sont donc porteurs de nouvelles instructions: pillez, brûlez et tuez. Forcez les hommes, les nains et autres importuns à venir affronter nos armées. Une fois que Grimgor aura triomphé d'eux, il aura tout le temps du monde pour trouver la Couronne.
Mais les hommes, les nains et les peaux-vertes ne sont pas les seules races que la guerre a atteintes.
Alors que les armées de Morghur tentent de chasser les humains de leur habitat naturel, de nombreux seigneurs des bêtes se sont dressés pour exécuter les ordres du Maître des Crânes. Parmi eux, on compte une créature connue sous le nom de Bête de la Peste. Son emblème et son animal familier sont le corbeau noir, et l'on dit que son regard donne la mort. L'Empire et les autres races ont pu contenir les raids des hommes-bêtes, mais avec l'arrivée en masse de peaux-vertes, les héritiers de Sigmar risquent d'avoir le plus grand mal à lutter contre les deux menaces.
Au sud, au-delà des montagnes, un seigneur bretonnien nommé Sire Beoveld a lancé un appel aux armes contre les forces de la non-vie qui se rassemblent dans les Terres Arides, et ses assauts initiaux semblent avoir coûté cher aux Rois des Tombes. Mais l'on parle encore de vaisseaux fantomatiques qui remontent le Reik au clair de lune, ce qui semble indiquer que les rois des tombes ont l'intention de lancer une attaque au cœur de l'Empire. Beaucoup estiment que cela est peu probable, mais les rumeurs continuent de s'étendre.
À l'ouest, les elfes noirs semblent avoir réussi à traverser le blocus maritime organisé par leurs cousins d'Ulthuan, battant la flotte du seigneur Giladis de Lothern et faisant accoster une bonne partie de leurs forces. Il semblerait que les elfes noirs, fidèles à leur nature, aient l'intention de profiter de la confusion et du carnage pour réclamer une partie du butin.
De l'est vient un son qu'on pourrait prendre pour du tonnerre résonnant entre les pics des Montagnes du Bord du Monde. Mais il s'agit en fait du vacarme des ogres qui descendent sur les Collines Désolées dans une orgie de meurtre et de pillage. Bien que les tribus ogres éparpillées dans les autres régions aient été battues du fait de leur isolement, la migration qui se dirige vers la Grande Forêt paraît prête à tout aplatir sur son chemin.
Au cœur de la forêt, la lutte ancestrale qui oppose elfes sylvains et hommes-bêtes s'est transformée en un combat pour la survie des bois mêmes. Naith la Prophétesse a annoncé aux clans de la Grande Forêt que si l'influence de Morghur devait y croître, sa vile présence pourrait commencer à transformer la forêt même, faisant des arbres des choses noires et difformes. Et si la souillure devait se répandre vers le sud, elle pourrait menacer les foyers des Asrai. Naith a conseillé à ses frères et sœurs de ne pas s'impliquer dans les affaires des autres races, mais de contrer à tout prix les enfants de la Vieille Nuit.
Au nord, un grand nombre de bandes du Chaos a été repéré. Certaines voyagent par navire, lançant des raids sur leur chemin. Ces attaques sont toutefois restées inefficaces, mais le nom de certains seigneurs de guerre s'est répandu parmi la populace impériale: Arkhan Skold, Khargrin le Marteau des Désolations, Lepros le Porte-épidémie et le mystérieux Maître des Malédictions.
Il semble également que les forces de l'empire souterrain des Skavens se rassemblent, encore qu'elles restent peu nombreuses et que leur but demeure mystérieux. Il est manifeste que les skavens évitent tout conflit avec l'Empire, ce qui suscite une certaine inquiétude parmi une partie des conseillers de Karl Franz.
Les Comtes Vampires ont eux aussi lancé une série d'attaques couronnées de succès, chacune centrée sur un cimetière, un charnier ou un ancien champ de bataille de la Grande Forêt. D'aucuns murmurent que Rahtep essaie de lever une armée de morts-vivants si vaste que le sol en tremblerait, et déjà la puanteur des cadavres ranimés envahit les sombres futaies de la région.
Loin de là, les énigmatiques hommes-lézards se regroupent contre les forces du mal, et attaquent depuis leurs domaines cachés des Terres du Sud pour contrer les Rois des Tombes et les autres factions maléfiques. Même si la nouvelle des sacrifices consentis au sud n'atteindra jamais la Grande Forêt, chaque victoire des hommes-lézards sert la cause des forces de la lumière.
Ces batailles, ainsi que bien d'autres, ont été livrées lors des premiers jours de la quête de la Couronne du Destin. Nul ne sait quels brillants exploits et quels funestes forfaits seront accomplis avant la fin de la guerre, mais celle-ci croît en intensité au fur et à mesure que de plus en plus de guerriers viennent tenter de faire pencher la balance pour un camp ou pour l'autre, aussi les bois résonneront-ils encore longtemps du choc des armes et des cris des mourants.Alors que l'aube se lève sur la Grande Forêt, un pâle soleil parvient à peine à filtrer à travers la fumée et la poussière des combats. Dans toute la région, de vastes armées s'affrontent, les forêts sont en feu et le Talabec est rouge de sang.
L'Empereur a rassemblé un ost considérable. Après avoir repoussé les bêtes des bois qui s'en prenaient à son conseil de guerre, Karl Franz a conduit une dizaine d'expéditions au cœur de la forêt. On dit que l'Empereur est farouchement déterminé à s'emparer de la Couronne du Destin, car il voit en elle une relique du temps de Sigmar qui lui permettra de purger ses domaines des maléfices de ses ennemis. Il est aidé dans sa quête par certains des plus grands héros de l'Empire, et l'on compte parmi eux les hommes du 4e Helstrom, qui ont preuve d'un courage sans pareil dans l'exécution de leurs ordres, ainsi que les Aigles de Polsk.
Mais d'autres voix apportent leur conseil à l'Empereur, et il s'agit plutôt d'avertissements. Certains des plus éminents officiels de l'église de Sigmar estiment peu sage de s'approprier et d'utiliser la Couronne du Destin, et craignent que son pouvoir tienne davantage de la malédiction. À ce jour, l'Empereur et ses proches conseillers écoutent patiemment ces voix parmi tant d'autres.
À l'est, les throng de Thorgrim ont livré maintes batailles sanglantes. Le roi nain a ordonné à Joseph Bugman en personne de tenir les routes de la Grande Forêt contre tout peau-verte qui tenterait de descendre des montagnes. Et les nains ont eu beaucoup de succès dans cette entreprise, bien qu'ils ignorent encore tout du lieu où se trouve la Couronne.
Les premiers jours de la guerre ont plongé Grimgor dans une rage sans nom. Ses tentatives de coordonner les actions de ses sous-fifres ont été contrées par des attaques ponctuelles lancées sur ces derniers par les nains et d'autres forces. Mais Grimgor a eu l'idée d'un plan si rusé que Mork en serait jaloux. Si les nabs et les zoms veulent tendre des embuscades à ses gars sous les frondaisons de la Grande Forêt, a-t-il pensé, il suffit de brûler les bois pour se débarrasser d'eux. Grimgor veut la Couronne, certes, mais il sait aussi qu'en répandant mort et désolation, il poussera ses ennemis à agir de façon précipitée. Les messagers de Grimgor sont donc porteurs de nouvelles instructions: pillez, brûlez et tuez. Forcez les hommes, les nains et autres importuns à venir affronter nos armées. Une fois que Grimgor aura triomphé d'eux, il aura tout le temps du monde pour trouver la Couronne.
Mais les hommes, les nains et les peaux-vertes ne sont pas les seules races que la guerre a atteintes.
Alors que les armées de Morghur tentent de chasser les humains de leur habitat naturel, de nombreux seigneurs des bêtes se sont dressés pour exécuter les ordres du Maître des Crânes. Parmi eux, on compte une créature connue sous le nom de Bête de la Peste. Son emblème et son animal familier sont le corbeau noir, et l'on dit que son regard donne la mort. L'Empire et les autres races ont pu contenir les raids des hommes-bêtes, mais avec l'arrivée en masse de peaux-vertes, les héritiers de Sigmar risquent d'avoir le plus grand mal à lutter contre les deux menaces.
Au sud, au-delà des montagnes, un seigneur bretonnien nommé Sire Beoveld a lancé un appel aux armes contre les forces de la non-vie qui se rassemblent dans les Terres Arides, et ses assauts initiaux semblent avoir coûté cher aux Rois des Tombes. Mais l'on parle encore de vaisseaux fantomatiques qui remontent le Reik au clair de lune, ce qui semble indiquer que les rois des tombes ont l'intention de lancer une attaque au cœur de l'Empire. Beaucoup estiment que cela est peu probable, mais les rumeurs continuent de s'étendre.
À l'ouest, les elfes noirs semblent avoir réussi à traverser le blocus maritime organisé par leurs cousins d'Ulthuan, battant la flotte du seigneur Giladis de Lothern et faisant accoster une bonne partie de leurs forces. Il semblerait que les elfes noirs, fidèles à leur nature, aient l'intention de profiter de la confusion et du carnage pour réclamer une partie du butin.
De l'est vient un son qu'on pourrait prendre pour du tonnerre résonnant entre les pics des Montagnes du Bord du Monde. Mais il s'agit en fait du vacarme des ogres qui descendent sur les Collines Désolées dans une orgie de meurtre et de pillage. Bien que les tribus ogres éparpillées dans les autres régions aient été battues du fait de leur isolement, la migration qui se dirige vers la Grande Forêt paraît prête à tout aplatir sur son chemin.
Au cœur de la forêt, la lutte ancestrale qui oppose elfes sylvains et hommes-bêtes s'est transformée en un combat pour la survie des bois mêmes. Naith la Prophétesse a annoncé aux clans de la Grande Forêt que si l'influence de Morghur devait y croître, sa vile présence pourrait commencer à transformer la forêt même, faisant des arbres des choses noires et difformes. Et si la souillure devait se répandre vers le sud, elle pourrait menacer les foyers des Asrai. Naith a conseillé à ses frères et sœurs de ne pas s'impliquer dans les affaires des autres races, mais de contrer à tout prix les enfants de la Vieille Nuit.
Au nord, un grand nombre de bandes du Chaos a été repéré. Certaines voyagent par navire, lançant des raids sur leur chemin. Ces attaques sont toutefois restées inefficaces, mais le nom de certains seigneurs de guerre s'est répandu parmi la populace impériale: Arkhan Skold, Khargrin le Marteau des Désolations, Lepros le Porte-épidémie et le mystérieux Maître des Malédictions.
Il semble également que les forces de l'empire souterrain des Skavens se rassemblent, encore qu'elles restent peu nombreuses et que leur but demeure mystérieux. Il est manifeste que les skavens évitent tout conflit avec l'Empire, ce qui suscite une certaine inquiétude parmi une partie des conseillers de Karl Franz.
Les Comtes Vampires ont eux aussi lancé une série d'attaques couronnées de succès, chacune centrée sur un cimetière, un charnier ou un ancien champ de bataille de la Grande Forêt. D'aucuns murmurent que Rahtep essaie de lever une armée de morts-vivants si vaste que le sol en tremblerait, et déjà la puanteur des cadavres ranimés envahit les sombres futaies de la région.
Loin de là, les énigmatiques hommes-lézards se regroupent contre les forces du mal, et attaquent depuis leurs domaines cachés des Terres du Sud pour contrer les Rois des Tombes et les autres factions maléfiques. Même si la nouvelle des sacrifices consentis au sud n'atteindra jamais la Grande Forêt, chaque victoire des hommes-lézards sert la cause des forces de la lumière.
Ces batailles, ainsi que bien d'autres, ont été livrées lors des premiers jours de la quête de la Couronne du Destin. Nul ne sait quels brillants exploits et quels funestes forfaits seront accomplis avant la fin de la guerre, mais celle-ci croît en intensité au fur et à mesure que de plus en plus de guerriers viennent tenter de faire pencher la balance pour un camp ou pour l'autre, aussi les bois résonneront-ils encore longtemps du choc des armes et des cris des mourants.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par le Jeu 16 Aoû 2007 - 12:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romarik Levert
Administrateur
Administrateur
Romarik Levert

Nombre de messages : 5742
Age : 34
Localisation : Haute Savoie
Date d'inscription : 30/04/2005

[Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin- Empty
MessageSujet: Re: [Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin-   [Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin- EmptyJeu 16 Aoû 2007 - 7:25

2eme Semaine

La guerre pour la Couronne du Destin s'est transformée en une guerre de conquête de la Grande Forêt, et des myriades de guerriers rougissent désormais les sous-bois du sang de leurs adversaires. Auparavant, seules de petites bandes d'éclaireurs exploraient la forêt, mais des forces de plus en plus grandes se massent dans les clairières, afin de chasser leurs rivales et de garder pour elles seules la Couronne du Destin.
C'est à l'est que le combat est le plus âpre, les Marches du Talabec et les Collines Désolées subissant l'incendie de la guerre tandis que des tribus peaux-vertes migrent vers l'ouest afin d'exécuter les ordres de Grimgor. Une bonne partie de ces tribus a été contenue par les robustes nains qui gardent l'ancienne route de leur peuple, mais bien d'autres ont réussi à passer à travers les lignes de Thorgrim et se rallient à l'heure actuelle à la bannière de Grimgor.
Sur le Massif des Dracs, les nains ont établi de nouvelles fortifications, contre lesquelles s'est rompue une sombre vague de bêtes des bois. Les guerriers des montagnes ont tenu bon et ont pu exterminer un grand nombre d'hommes-bêtes.
Nul ne sait vraiment ce qui se passe dans la forêt de Drakwald, seules des rumeurs menaçantes et confuses en proviennent. On parle de bandes de skavens émergeant des bois pour massacrer des colonnes entières de troupes, ou encore de vaisseaux spectraux ornés d'os qui remontent le Delb de nuit. Tous ceux qui ont essayé d'en savoir plus ont disparu sans laisser de traces.
Les Marches du Reik sont dominées par les elfes sylvains d'Athel Loren, qui ont pris possession des bois. Rares sont ceux qui osent encore s'aventurer sous les frondaisons, par peur des attaques soudaines des sentinelles elfiques.
Dans les Hauts Hurlants, de grandes victoires ont pu être remportées grâce aux Chevaliers de Bretonnie qui, en coopérant avec des bandes de hauts elfes, ont sauvé les armées de l'Empire face aux hordes titubantes des Comtes Vampires.
Dans le Räuberthal, des clans d'elfes sylvains venus des Marches du Reik ont étendu leur domination sur les forêts de la région, lançant des attaques vengeresses contre les hommes-bêtes qui rôdent dans l'ombre, et les repoussant même jusque dans les collines, où ils ont été piétinés par les cavaliers hauts elfes et bretonniens.
Au sud, dans la région du Grand Confluent, les nains prévalent sur leurs ennemis, même s'ils n'y ont pas encore érigé leurs fortifications caractéristiques. Ils ont également livré un certain nombre de batailles rangées contre les hommes-bêtes, mais n'ont pas encore pu établir de tête de pont dans les bois.
Aux Marches du Talabec, les elfes sylvains se sont retrouvés attaqués par de petites bandes mobiles de leurs sombres cousins, les Druchii. Ils semblent que ces escadrons se soient infiltrés de nuit le long de la forêt et une série de batailles a opposé Ombres et Forestiers.
Dans les Collines Désolées, de nouvelles troupes de chevaliers bretonniens sont venues apporter leur aide aux forces de la lumière, et bien heureusement car sans cela, les bandes de maraudeurs du Chaos qui pullulent dans la région auraient déjà eu raison des milices impériales.
D'autres bandes chaotiques attaquent les Plaines du Gué de Taal et ont connu quelques succès au fil des derniers jours, après avoir massacré plusieurs osts hauts elfes envoyés pour les intercepter. Alors que les elfes d'Ulthuan continuent de masser leurs troupes dans la région, les plaines résonnent des célébrations blasphématoires des serviteurs du Chaos.
a Grande Forêt résonne des rauques chants de guerre des nains alors qu'ils taillent en pièces leurs vieux ennemis peaux-vertes. Thorgrim le Rancunier en personne mène ses guerriers contre tous ceux qui tentent de lui barrer le chemin qui conduira à la récupération de la Couronne du Destin, et même si celle-ci n'a pas encore été retrouvée, les armées de Thorgrim occupent de vastes territoires.
Parmi les plus éminents champions de Thorgrim, on retrouve le fameux Josef Bugman, qui a combattu pendant des jours et des jours dans les collines venteuses entourant le Coup du Géant. On raconte qu'une provision inépuisable de bière permet à Josef et à ses guerriers de continuer à se battre là où de simples mortels seraient morts d'épuisement. Reste à espérer que le train de bagages des nains ne sera pas attaqué…
Mais ces victoires au Coup du Géant n'ont été rendues possibles que par les efforts d'un certain Borik Marteau de Pierre, dont la résistance héroïque à l'auberge de la Lune Amère a permis de contrer les renforts ennemis qui allaient s'en prendre aux forces du maître brasseur. Lorsqu'on l'a félicité après la bataille, Borik a sobrement (façon de parler) déclaré qu'il ne s'était pas battu pour Bugman – qui est assez grand pour se défendre tout seul – mais parce qu'il ne supportait pas l'idée de voir les boissons alcoolisées de l'auberge tomber en de mauvaises mains, fussent-elles, selon ses propres mots, du "pipi de chat tout juste bon pour les poils-au-menton".
Les nains dominent donc les régions orientales de la Grande Forêt, et Thorgrim a ordonné la construction de fortifications sur les bords de l'ancienne route des nains. Les impériaux ont pour l'instant admis la nécessité de bâtir ces ouvrages, mais les autorités ont averti Thorgrim de ne pas s'installer trop durablement…


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Romarik Levert
Administrateur
Administrateur
Romarik Levert

Nombre de messages : 5742
Age : 34
Localisation : Haute Savoie
Date d'inscription : 30/04/2005

[Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin- Empty
MessageSujet: Re: [Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin-   [Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin- EmptyJeu 16 Aoû 2007 - 7:26

3eme Semaine

La guerre pour la Couronne du Destin a maintenant submergé toute la région. Des osts lumineux et des hordes scrofuleuses convergent dans la Grande Forêt, toutes désireuses de détruire leurs ennemis et de s'emparer de la couronne.
Les plus glorieuses de toutes sont les armées envoyées par la blonde Bretonnie pour débarrasser l'Empire des créatures maléfiques qui le hantent. Les bretonniens ont mené la guerre sur deux fronts, car ils ont également lancé une croisade sur les rois des tombes, au sud, qui à l'heure actuelle fait encore rage. Les chevaliers les plus aguerris de cette croisade retournent à présent dans le nord sur le dos de leurs coursiers ailés, ayant entendu dire que des agents de Settra œuvraient au nord des Montagnes Grises.
Les forces de l'Empire ont quant à elles fort à faire face aux myriades d'ennemis qui se massent sur leurs terres. Les Ordres de Chevalerie ont pris le contrôle des routes et patrouillent constamment, tout en ordonnant le déboisement des bords des chemins et l'érection de fortifications en certains endroits clés. Cependant, les chevaliers ont du mal à défendre les innombrables petits villages de la Grande Forêt, comme l'ont prouvé les elfes noirs en enlevant toute une génération d'Eggondorf pendant que la milice dormait et que les chevaliers se cantonnaient aux routes principales.
Des Monts du Milieu se fait entendre un rugissement terrifiant. On dit que ce son est émis par Grimgor Boît' En Fer, qui enrage contre l'outrage que lui font subir ses adversaires. Personne ne vient affronter le seigneur de guerre – non par crainte, mais parce que Grimgor ne représente somme toute qu'une menace mineure au milieu des funestes événements de la guerre. Pour Grimgor, il n'est pas de plus terrible insulte que d'être ignoré par ses ennemis. Du coup, certains généraux ont appris que l'Orque Noir avait quitté ses montagnes et marchait à présent à la tête d'une immense colonne de troupes. On raconte qu'au fur et à mesure de sa progression, Grimgor beugle des ordres à tous les peaux-vertes qu'il rencontre. Ces ordres n'ont aucun sens pour les espions des autres races qui les entendent: "krame les bois," ordonne-t-il à l'un, "konstruis une idole d'Mork," enjoint-il à l'autre. "Dis aux nabs à gros chapeaux d'ram'ner plus de truks ki krâment," hurle-t-il à un troisième. "Chopez-moi les Krocs Pointus et les Kros Pas Pointus, eux au moins y m'laisseront pas tomber si k'ça chauffe!" Quels que soient les plans de Grimgor, il est manifeste que personne ne pourra plus l'ignorer pour longtemps, et la meilleure façon d'atteindre son objectif est de s'emparer de la Couronne du Destin.
La guerre s'est répandue depuis les régions où elle a commencé, et le moindre recoin de la Grande Forêt résonne désormais du fracas des armes.
Dans le Massif des Dracs, les armées des Comtes Vampires ont tout dévasté sur leur route. Leurs maîtres ont exhumé des tertres qui bordent les contreforts des collines une vaste horde de squelettes. L'horrible mission que Waldikir va confier à ces nouvelles troupes est encore mystérieuse, et seule une petite force de hauts elfes protège encore la région. Parmi les lieutenants les plus efficaces de Waldikir compte un vampire qu'on connaît seulement sous le sobriquet de "Semeur de Ruine", un individu que Waldikir tient pour aussi précieux qu'indigne de confiance.
Les Profondeurs de la Drakwald sont à l'abri des forces du mal, pour l'instant, grâce aux efforts combinés des armées de la lumière. Nains et hauts elfes se tiennent côte à côte pour défendre la région, tandis que les elfes sylvains lancent des attaques dévastatrices sur quiconque s'approche de la lisière des bois.
Dans les Marches du Reik, les nains sont aussi en position de force, et l'autorité du Thane Barbe de Pierre a permis de repousser les hordes de morts-vivants récemment extirpées des marais fétides. Les hauts elfes ont subi une série de défaites en essayant de contenir les hordes de cadavres humides, ce qui a poussé certains de leurs officiers à remettre en question le bien fondé de leur présence ici, sans compter que les hommes de l'Empire brillent par leur absence alors que ce sont leurs villes qui sont assiégées. La plus importante des batailles livrées dans la région a vu des centaines de sorciers se rassembler à la Tour d'Albrecht, attirés par les vents de magie qui tourbillonnent à son sommet. Toute la journée, les magiciens des diverses races du monde se sont entre-tués pendant que les hommes ordinaires ne pouvaient que trembler de terreur. À la fin, des dizaines de cadavres (et de petits tas de cendres) jonchaient les environs de la tour. Elle fut finalement pillée par les peaux-vertes, qui emmenèrent ses trésors magiques pour les employer ultérieurement contre les forces de la lumière.
Le vent violent des Hauts Hurlants est chargé des fiers cris de guerre des chevaliers bretonniens, menés par Gilles de Bastonne, lequel est secondé par l'intrépide Adrian de Faycelle. Après avoir défait leurs ennemis au sud, ils parcourent les terres à la recherche des agents de Settra. Les chevaliers suivent la rumeur de sinistres créatures des tombes hantant la région, et ont fait vœu de les poursuivre où qu'elles se terrent.
Au sud des Hauts Hurlants, le Räuberthal est également tenu à l'abri des forces du mal par les efforts des bretonniens, emmenés par le preux Phidias de Gasconnie. Là, ce sont les bandes chaotiques éparpillées dans la région qui ont été piétinées par les sabots des destriers de la riante Bretonnie, appuyés par les colonnes argentées de la cavalerie des hauts elfes. Là où les chevaux bretonniens ne peuvent pas aller, les nains prennent le relais, et ils ont pris en main la défense de la ville de Trenkenkragg.
Au Grand Confluent de la Drelb et du Talabec, les nains ont érigé encore plus de fortifications, en profitant des victoires des jours passés pour consolider leurs positions. Des osts hauts elfes, aidés par les throng combinés de Magnus Barbe de Bronze, du seigneur Joseph Grozbouil et du Seigneur des Runes Poing-tonnerre, ont infligé une série de cruelles défaites à leurs ennemis, et particulièrement aux peaux-vertes.
Les rives du Talabec sont aussi tenues par les nains, et c'est là que Gunther Front de Pierre se fait un nom qui sera inscrit dans les annales de sa forteresse. Mais l'on raconte encore que des créatures sortent de leurs tumulus à la faveur de la nuit, conjurées par des prêtres vêtus de haillons parcheminés. C'est là que les hommes de l'Empire ont le plus de mal à s'imposer, car les routes où patrouillent les Ordres de Chevalerie se font rares, tandis que les vastes zones de forêts sont infranchissables pour les troupes lourdes.
Les Collines Désolées ont également connu leur part de batailles et de malheurs alors que la recherche de la Couronne du Destin s'intensifie. Les ruines de la cité elfique de Tor Thana ont été le théâtre d'affrontements sanglants, notamment entre hauts elfes et elfes noirs. Il semblerait que Giladis, le chef des elfes d'Ulthuan, se soit lancé dans un jeu politique risqué en essayant d'établir une base de pouvoir au sein de l'Empire, alors son peuple est seulement censé venir en aide à ses alliés de l'Empire.
Les meneurs des elfes noirs qui assaillent Tor Thana ont reçu un avertissement, délivré par un assassin apparaissant subitement parmi eux alors qu'ils tenaient conseil. Ces officiers, selon les mots de l'assassin, étaient accusés de trahison, car ils faisaient passer leurs ambitions avant celles de leur seigneur et maître, Malékith. Ignorez encore une fois les ordres du Roi-sorcier, murmura l'assassin, et vous vous retrouvez asservis parmi la population d'Eggonsdorf, dont les gens vont être offerts en sacrifice à Khaine pour la plus grande gloire de Naggaroth, conformément aux ordres donnés lorsque les flottes des Druchii ont fait voile vers le Vieux Monde.
Les plus illustres défenseurs des Collines Désolées sont Barren Rivendare, qui a remporté de nombreuses victoires, avec ses vassaux Arturius et Hugo de Lyonesse.
Les nains sont également présents en nombres et Thorgrim a ordonné la construction de nouvelles fortifications le long de l'ancienne route des nains. Des travaux ont commencé dans les environs du Coup du Géant, mais nul ne sait encore quel est leur but.
Malgré leurs efforts, les armées de l'Empire ont connu davantage de succès dans l'est qu'ailleurs. Un grand nombre d'armées impériales se sont rendues dans les Collines Désolées et sur les Plaines du Gué de Taal, suivant l'exemple du 4e Helstrom. L'Empereur enrage contre ses ennemis, et a récemment mené en personne de petites expéditions de ses meilleurs guerriers à la recherche de la Couronne du Destin. Ses plus proches conseillers s'inquiètent, car le grand homme semble succomber à son désir pour la Couronne, aussi la faction qui voudrait voir l'artefact détruit a-t-elle pris l'ascendant à la cour impériale. Pourtant, certains des membres de cette faction, tous des officiels de haut rang de l'Église de Sigmar, ont été assassinés dans la nuit, déchaînant une vague de méfiance et de suspicion au sein des plus hauts échelons de l'armée impériale.
Bien au sud de la Grande Forêt, la guerre continue de s'étendre alors que les Rois des Tombes tentent de percer les lignes des forces bretonniennes. Pendant ce temps, les hommes-lézards continuent de lancer leurs attaques contre les autres races, manipulant l'écheveau du destin pour l'accomplissement des plans des Anciens. Or, ces plans, comme le savent les Prêtres-mages, ne font pas mention de la Couronne du Destin. Les hommes-lézards continuent d'influer sur le cours des combats, et ceux qui recherchent la couronne sont pour l'heure incapables de découvrir leur implication.
Alors que la guerre s'intensifie, l'attention des commandants se focalise de moins en moins sur la stratégie et de plus en plus sur la recherche de la couronne. Pendant que les armées s'affrontent, de petits détachements d'élite parcourent la Grande Forêt. Espions et assassins sont à l'œuvre, et leur regard porte parfois jusqu'aux conseils secrets de leurs ennemis. Ces agents rapportent que la Couronne sera retrouvée d'un jour à l'autre. Et c'est alors que la Guerre du Destin commencera vraiment…

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
4eme Semaine

Alors que la guerre pour la Couronne du Destin entre dans une nouvelle phase, les nains de Thorgrim dominent les champs de bataille. Nombreuses sont leurs victoires, et il se pourrait qu'ils progressent vers le lieu où se trouve la Couronne du Destin. Mais d'autres races font preuve de bravoure, notamment les bretonniens et les elfes sylvains, qui se rapprochent de leurs objectifs à chacune de leurs victoires.
D'autres armées risquent en revanche de subir de graves revers si elles ne redoublent pas d'efforts ou ne forgent pas de nouvelles alliances. Les hommes de l'Empire sont déjà redevables aux bretonniens, sans l'aide desquels de nombreuses régions seraient déjà passées aux mains de l'ennemi, qui aurait alors eu le loisir d'écumer les bois jusqu'à ce qu'il trouve la Couronne.
En même temps, d'autres factions sont au bord du désastre. Les bêtes du Chaos et les Orques et Gobelins ont connu maintes défaites. Mais alors même que ceux-ci pansent leurs plaies, des esprits retors échafaudent toujours de sinistres plans de conquête et de massacre, aussi les bois risquent-ils encore de brûler et les rivières de se rougir du sang de ceux qui cherchent la Couronne du Destin.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Romarik Levert
Administrateur
Administrateur
Romarik Levert

Nombre de messages : 5742
Age : 34
Localisation : Haute Savoie
Date d'inscription : 30/04/2005

[Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin- Empty
MessageSujet: Re: [Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin-   [Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin- EmptyJeu 16 Aoû 2007 - 7:27

5eme Semaine

La Grande Forêt résonne du pas cadencé des nains. Les chants guerriers s'élèvent des frondaisons, accompagnés du bruit sourd des haches tranchant la chair des peaux-vertes. Le Roi Thorgrim le Rancunier a ordonné à tous ses throngs de redoubler d'efforts dans la recherche de la Couronne du Destin et de la trouver, afin de faire honneur à leurs ancêtres. Les fortifications édifiées le long de la vieille route des nains et à la Chute du Géant ont presque été vidées de leur défenseurs tandis que tous les guerriers nains valides se sont lancés à la recherche de l'artefact.
Josef Bugman et ses Rangers servent d'éclaireurs à tous ces combattants. Les rivières de la Grande Forêt sont devenues rouge à cause du sang des peaux-vertes massacrés par les nains. En effet, les éclaireurs de Bugman lui ont rapporté que la Couronne aurait été dérobée par un gobelin de la nuit, aussi les nains cherchent activement ces créatures pour les exterminer dès qu'ils les trouvent. Bugman pense que la Couronne est passée entre les mains d'une succession de peaux-vertes et que son nouveau propriétaire assassine systématiquement ses congénères avant de s'enfuir dans les bois avec l'artefact. Les guerriers de Bugman ont retrouvé les corps de nombreux gobelins dont les blessures indiquent des combats tribaux très violents.
Thorgrim a ordonné à Bugman de traquer et d'abattre tous les peaux-vertes qu'il rencontre, et de fouiller leurs cadavres dans l'espoir de trouver la couronne.
Les combattants de l'Empire ont connu de nombreuses difficultés ces derniers jours, mais l'Empereur est de nouveau là pour les commander. Il s'était en effet retiré au fond des bois avec Luthor Huss afin de méditer sur les décisions à prendre, et désormais, il est revenu avec la certitude que la Couronne du Destin est un objet si maléfique qu'il doit être détruit coûte que coûte. Dans une harangue adressée à plus de dix mille de ses hommes, il a décrit les événements qui l'ont mené à cette décision. Il se trouvait avec Luthor Huss au centre d'une clairière, plongé dans une prière afin que Sigmar lui révèle la voie à suivre. En levant la tête, il avait aperçu une paire d'yeux maléfiques qui le scrutaient depuis le sous-bois. Alors que la créature se jetait sur lui, il s'était saisi de Ghal Maraz et l'avait abattue avant qu'elle ne puisse le frapper. Le corps de l'assassin s'était effondré au sol et l'Empereur s'aperçut alors qu'il s'agissait d'un skaven. L'homme-rat serrait encore dans sa patte griffue une arme étrange qui luisait d'une lueur verdâtre, et l'Empereur eut enfin la révélation qu'il attendait. Sigmar lui dit que la Couronne du Destin était faite dans le même matériau destructeur que cette arme, et qu'elle ne devait être portée sous aucun prétexte au risque de provoquer la destruction de l'Empire tout entier. Suite à ce discours enflammé, l'Empereur a repris la tête de ses troupes. La volonté de ses guerriers s'en trouve d'autant raffermie, et ils sont désormais décidés à détruire la couronne et tous ceux qui voudraient s'en servir au détriment de l'Empire.
Les hordes de Grimgor Boît' en Fer ont envahi tous les sentiers de la forêt, bien qu'elles aient payé un prix terrible pour cette intrusion dans le domaine des elfes sylvains et d'autres races. Les plans de Grimgor ont été à chaque fois contrecarrés, mais ses subalternes lui ont récemment rapporté qu'un gobelin de la nuit serait en possession de la Couronne du Destin. C'est du moins ce qu'ils pensent, car ils ont retrouvé le corps de l'un d'entre eux, horriblement déchiqueté au milieu d'une clairière, au milieu des corps démembrés d'une dizaine d'autres peaux-vertes. Il semble évident que la Couronne a tendance à rendre fou ceux qui la portent, mais nul ne sait quel est son possesseur actuel. Grimgor a envoyé ses gobelins sur araignée les plus rapides à la poursuite de celui – ou ce – qui détient la couronne, et il les suit lui-même à la trace tandis que les nains sont sur ses talons.
Partout dans la Grande Forêt, les armées s'affrontent dans les batailles les plus terribles qui se soient déroulées jusqu'alors au cours de la quête pour la Couronne du Destin. Tous les guerriers sentent au plus profond d'eux-mêmes son influence maléfique, et ils redoublent d'efforts pour s'en emparer ou la détruire à jamais. L'issue finale se rapproche de jour en jour, et le dernier acte se jouera quelque part sous les branches des arbres ou sur les collines balayées par le vent qui entourent la forêt.
Plusieurs tribus d'ogres se sont alliées dans le Massif des Dracs après avoir rompu les termes des contrats qui les liaient à d'autres races. Suite à un festin de plusieurs jours, les ogres se sont lancés dans une orgie de destruction et de pillage afin de prouver leur dévotion envers la Gueule. Même si certaines tribus continuent à servir en tant que mercenaires (notamment auprès des nains), la plupart abattent tout sur leur passage dans une glorieuse quête de butin et de massacre, car telle est la façon dont les Buffles montrent leur dévotion envers leur dieu!
Au sud du massif, là où la forêt s'épaissit, les nains se sont retrouvés engagés contre un nombre croissant de peaux-vertes pendant que leurs alliés hauts elfes se sont chargés d'annihiler les dernières tribus d'hommes-bêtes qui refusaient de quitter leurs terres. Cependant, les nains se sont aperçus que leurs forteresses dégarnies ont été la cible d'attaques répétées de la part des tribus de Grimgor, qui sont apparues là où ils ne les attendaient pas. Bien que les nains aient tenu bon face à ces vagues d'assaut successives, ils ne savent pas s'ils pourront résister encore bien longtemps face à cet ennemi supérieur en nombre, car l'essentiel des leurs guerriers sont occupés à chercher la couronne dans les bois.
Les nains tiennent également bon aux Marches du Reik et aident les guerriers de l'Empire du 4e Helstrom contre les hordes de morts-vivants qui émergent sans cesse des Landes du Milieu et les groupes de peaux-vertes qui infestent la forêt. Les bretonniens ont subi de lourdes pertes dans cette région, car leurs destriers se sont avérés incapables de manœuvrer dans les marais. De nombreux chevaliers ont péri aspirés par la vase et noyés avant d'être ranimés par les nécromanciens afin de rejoindre les rangs de leurs légions cadavériques. Pour un chevalier bretonnien, nul destin n'est plus terrible et déshonorant que celui de finir en cadavre ambulant, et beaucoup ont fait vœu de venger leurs frères coûte que coûte.
Même s'ils ont connu ces revers dans les Marais du Milieu, les bretonniens continuent de dominer leurs adversaires dans les autres régions. Selon les instructions données par la Fée Enchanteresse, ils ont lancé une attaque de grande envergure contre les forces de ténèbres et mis de côté pour un temps les rivalités qui opposent leurs différentes familles. Les forces des ténèbres ont littéralement été piétinées sous les sabots des destriers dans les Collines Hurlantes, au Raüberthal et dans les Collines Désolées. De nombreuses tours de sorcier isolées avaient été attaquées par des serviteurs morts-vivants venus du sud lointain, mais désormais ces créatures ont été éparpillées aux quatre vents par les chevaliers bretonniens avides de prouver leur dévotion envers la Dame du Lac et sa prophétesse.
Les hauts elfes ont fait bon usage des voies maritimes qui sillonnent la région du Grand Confluent pour amener des régiments de gardes maritimes au combat. Leurs vaisseaux ont remonté avec une adresse extraordinaire les différents fleuves, et sitôt débarquées, ces forces se sont jointes à celles de Teclis, de Caradryan et de Korhil pour contrer les mouvements des forces du mal qui tentent de pénétrer dans la Grande Forêt. De plus, les bretonniens patrouillent dans les rares zones qui ne sont pas tenues par les hauts elfes, déterminés à exterminer toutes les créatures maléfiques qu'ils rencontrent.
Les elfes sylvains sont parvenus à exterminer l'essentiel des tribus d'hommes-bêtes qui avaient élu domicile à proximité du Talabec. Les hardes de Morghur ont ainsi été détruites par les Asrai grâce à Skarloc, aidé dans ses actions par les visions de la Prohétesse Naith. Seuls les comtes vampires continuent de disputer aux elfes sylvains la domination sur la région, et tandis que la recherche pour la couronne bat son plein, les cieux se voilent de nuages noirs, signe que les forces de Waldikir se rassemblent pour la bataille finale.
Dans les plaines du Gué de Taal, les nains ont pris le contrôle de la route qui relie Kemperbad à Talabheim. Cependant, les guerriers de cette région ont été assaillis de cauchemars, et certains d'entre eux sont même devenus fous suite aux rêves les plus traumatisants, et sont désormais incapables de se battre. Seuls les sorciers de l'Empire les plus expérimentés et les mages hauts elfes ont réussi à identifier la source de ces visions: des esprits immensément anciens et puissants, qui parviennent à influencer les événements qui se déroulent dans la Grande Forêt depuis les puits perdus dans l'espace et le temps où ils se trouvent enfermés. Les forces du mal sont les plus affligées par ces maux, et des clans entiers de skavens ont battu en retraite dans leurs repaires, terrifiés par les cauchemars qui les hantent dans leur sommeil.
Des heures terribles attendent la Grande Forêt car la Couronne du Destin est sur le point d'être découverte. Toutes les armées ont redoublé d'ardeur afin d'affirmer leur suprématie et de localiser l'artefact maudit. Le ciel s'obscurcit de jour en jour et la forêt résonne des gémissements d'âmes damnées, car la couronne attend celui qui sera assez fort pour vaincre ses ennemis et s'emparer d'elle.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Romarik Levert
Administrateur
Administrateur
Romarik Levert

Nombre de messages : 5742
Age : 34
Localisation : Haute Savoie
Date d'inscription : 30/04/2005

[Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin- Empty
MessageSujet: Re: [Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin-   [Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin- EmptyJeu 16 Aoû 2007 - 7:29

6eme et dernière Semaine

Un silence de mort s'est abattu sur la Grande Forêt. L'air est lourd, suffoquant, et seules des bribes de soleil percent les sombres futaies.
Car la Couronne du Destin a été retrouvée.
Après avoir vidé de leurs défenseurs ses fortifications, Thorgrim le Rancunier a ordonné à tous ses guerriers de traquer le peau-verte qu'on pense en possession de la couronne. Ce sont Josef Bugman et ses Rangers qui ont finalement fait parvenir la nouvelle que la créature avait été repérée. En lisière des bois, dans l'ombre des Collines Hurlantes, les rangers ont finalement acculé leur gibier.
Et ce qu'ils ont découvert a fait frémir leurs cœurs endurcis. Les gobelins s'entre-déchiraient, et la couronne passait d'une des créatures à l'autre. À chaque fois qu'un gobelin prenait l'artefact, une aura de malfaisance aussi ancienne que sa race s’abattait sur lui, comme s'il canalisait le mal de tous les gobelins à avoir jamais vécu, et de tous les gobelins qui vivraient jamais. Submergé par tant d'ignominie, le gobelin émettait un cri perçant avant de se jeter sur ses camarades.
Le spectacle auquel ont assisté les Rangers n'était que mort et destruction, mais leur officier a retrouvé ses esprits et envoyé un messager avertir Thorgrim. En quelques heures, les éclaireurs nains ont établi un cordon de sécurité autour de la zone où les gobelins s'entre-tuaient, et ont reçu le renfort de l'avant-garde de Thorgrim. Alors que le soleil se couchait et que les bois résonnaient du carnage, le Haut Roi Thorgrim en personne est arrivé sur place.
Au moment où les nains trouvaient finalement la Couronne du Destin, les fils de Bretonnie pourchassaient leurs ennemis sur les flancs des collines et au fond des vallées. Les intrépides chevaliers ont gagné gloire et honneur au service de la Dame, et leurs exploits ont, selon certains, sauvé l'Empire des maintes créatures néfastes qui écumaient la région à la recherche de l’objet. Les armées du mal qui se sont aventurées dans le Massif des Dracs, le Raüberthal et les Collines Désolées ont été piétinées sans merci, ou repoussées sur les routes et dans les bois, que d'autres factions contrôlaient. Au bout du compte, c'est aussi grâce aux faits d’armes des chevaliers de Bretonnie que le cordon de sécurité établi par les nains s'est avéré aussi efficace, les forces des ténèbres étant tenues en respect par les osts chevaleresques. C'est également en ce jour que l'un des plus grands héros de Bretonnie est tombé, car Sire Beoveld a offert sa vie pour protéger la Grande Forêt des morts-vivants et laisser le temps aux forces de la lumière de retrouver la Couronne.
Les armées mises en déroute par les bretonniens sont souvent tombées dans les embuscades tendues par les elfes sylvains. Les Asrai, menés par la Prophétesse Naith et le célèbre Skarloc, ont lancé un dernier assaut sur les ennemis qui menaçaient les forêts, en particulier les peaux-vertes et les hommes-bêtes. Naith a donné son ultime ordre: les bois devaient être libérés de la présence de l'adversaire d'ici l'aube, une bonne fois pour toutes. Alors que le soleil se couchait, les taillis s'emplirent du son des combats.
Pendant que les armées de Thorgrim encerclaient les gobelins qui s'entre-tuaient pour posséder la couronne, les hauts elfes ne restaient pas les bras croisés. Grâce à des émissaires présents à la cour de Thorgrim, les Asur ont pu coordonner leurs efforts avec ceux des nains. Usant des cours d'eaux, les elfes ont frappé là où les nains ne pouvaient accéder, et leurs osts étincelants ont lancé des attaques surprise dévastatrices sur les peaux-vertes. Les elfes étaient mus par le désir de débarrasser le monde des maléfices de la Couronne, mais alors même qu'ils éperonnaient leur coursier, leurs officiers voyaient encore plus loin: certains songeaient déjà que l'aide qu'ils apportaient aux nains serait susceptible de faciliter le retour éventuel de la Couronne du Phénix.
Les hommes de l'Empire se mobilisaient pendant que les elfes remontaient les cours d'eau. Karl Franz a ordonné aux ordres de chevalerie qui contrôlaient les routes de s'enfoncer dans les bois. Menées par les plus aguerris des forestiers du Talabecland, les armées de l'Empire sont allées là où peu d'hommes s'étaient risqués. Des sorciers de tous les collèges les accompagnaient et usaient de leurs pouvoirs pour localiser la Couronne en suivant ses traces maléfiques. Les hommes-bêtes et les peaux-vertes furent pris entre l'enclume inexorable des lignes naines et le marteau que constituaient les bretonniens qui descendaient des collines, les elfes sylvains qui parcouraient les bois, les hauts elfes qui surveillaient les cours d'eau et les impériaux sur les routes. Karl Franz a mené l'attaque en personne, monté sur son griffon Griffe Mortelle. Pareilles attaques ont eu lieu dans toute la région, les généraux impériaux frappant depuis les routes pour nettoyer les bois des créatures ignobles qui s'y étaient réfugiées.
Tandis que les nains et leurs alliés se mobilisaient pour un ultime assaut, le Vampire Waldakir s'agitait. Alors que le soleil se couchait, il savait qu'un moment important approchait. Ses armées étaient renforcées par tous les morts qu'elles avaient causés, et sa horde de zombies rivalisait à présent avec les pires osts de Sylvanie. Cet être ancien riait d'un rire sec en se remémorant les pathétiques complots ourdis par ses rivaux pour ruiner ses plans à leur profit. Ils allaient payer, se promit Waldakir. Cette nuit même, il rassemblerait ses légions et marcherait sur la Sylvanie pour y affronter les vampires qui l'avaient trahi en se faisant passer pour ses alliés. Et il les tuerait un par un. Morrslieb se levait sur la Grande Forêt au son du ricanement de Waldakir Rahtep.
Puis, alors que la lune du Chaos montait dans le ciel, un spasme terrible fut ressenti par toutes les créatures vivantes de la région. Le vent mourut et la lumière des lunes se fit étrangement pâle. Chaque sorcier, chaque enchanteur fut frappé d'une crainte soudaine, comme si quelque antique démiurge avait percé le secret de son cœur pour en exposer les faiblesses. Les sorciers de l'Empire furent frappés d'aveuglement, car les vents de magie ne soufflaient plus. Les chamans de Grimgor en furent réduits à babiller des phrases incohérentes car ils avaient perdu la trace de la Couronne. Les sorciers du Chaos s'enfuirent dans la nuit, abandonnant leur maître, car ils savaient que la fin était venue. Même Teclis, le plus accompli des magiciens hauts elfes, sentit les échos d'une conscience plusieurs fois millénaire frôler son âme et lui seul comprit que les prêtres-mages de Lustrie s'étaient éveillés pour intervenir depuis leurs temples lointains.
Le soudain ressac des vents de magie sema la panique dans les rangs des skavens. Les Prophètes Gris couinèrent de terreur, car ils eurent soudain conscience que ni leur engeance, ni cette fameuse couronne n'avait sa place dans ce monde. Malgré les apparats d'une ébauche de civilisation, les skavens n'étaient rien de plus que des animaux, et revinrent à leur véritable nature. L'horreur s'empara de tous les hommes-rats de la région, qui s'enfuirent en vastes nuées gémissantes. Tandis qu'ils couraient avec leurs serviteurs, les Prophètes Gris surent que la couronne leur échappait, mais que ce n'était que momentané. Ils savaient aussi que si les nains la trouvaient, ils l'enterreraient profondément sous leurs forteresses; et aucun trou n'était assez profond pour échapper aux skavens.
Tandis que les guerriers de Thorgrim se rapprochaient de leurs ennemis sous la lumière malade de Morrslieb, leur solide cœur de nain restait insensible aux cauchemars éveillés qui affligeaient tant de guerriers des autres races. Dans la lointaine Altdorf, le ciel s'illuminait de boules de feu aveuglantes et d'explosions alors que faisait rage une bataille contre des ennemis invisibles. Les citoyens s'écrièrent que les armées de la non-vie étaient venues réclamer leur dû et que seuls les sorciers des Collèges pouvaient les sauver. Les magiciens luttèrent toute la nuit, et nombre d'entre eux tombèrent, réduits à l'état de charogne desséchée par les sortilèges d'un invisible assaillant . Personne ne sut quelle armée avait attaqué Altdorf cette nuit-là, car aucun cadavre ennemi ne fut retrouvé. Seuls les sorciers surent que la capitale avait évité de peu la destruction des mains des Rois des Tombes de Khemri.
Dans la Grande Forêt, les ogres rugissaient, sachant que leur incursion dans l'Empire touchait à son terme. Graissus Dents d'Or en personne a ordonné aux tribus, qu'elles se battent comme mercenaires ou pour leur propre compte, de repartir vers l'est. Le butin était pauvre, arguait-il, et plus de profit pourrait être tiré des villages impériaux qui bordaient les routes sur le chemin du retour. Tournant le dos à cette forêt maudite et à son silence oppressant, les ogres ont rassemblé les fruits de leurs rapines et s'en sont allés. Mais de nombreux villages vont subir leurs ravages avant qu'ils ne quittent l'Empire.
Comme minuit approchait, les événements se précipitèrent. L'empereur arriva aux lignes des nains qui entouraient les gobelins se battant pour la Couronne. Karl Franz et Thorgrim le rancunier échangèrent une poignée de guerrier comme de vieux alliés, mais ils n'eurent pas le temps d'aller plus loin que les salutations, car une grande clameur monta des bois, au nord. Un instant plus tard, un Ranger à bout de souffle sortit de la forêt pour informer le Haut Roi que Grimgor en personne menait une vaste horde de peaux-vertes vers les lignes des nains. Thorgrim échafauda immédiatement un plan et en fit part à l'Empereur. Les nains devaient s’emparer de la Couronne du Destin pendant que les troupes impériales retenaient la charge des orques. Karl Franz lui répondit par un silence tendu, jusqu'à ce que Luthor Huss apparaisse et vienne tenir conseil avec son souverain. L'Empereur finit par hocher gravement la tête, car il savait que Thorgrim avait raison. La Couronne du Destin avait vu le jour à cause des errements d'un vieux nain fou, et seule la détermination d'un roi nain sage et juste pouvait la neutraliser. L'Empereur et le Haut Roi se regardèrent droit dans les yeux pendant quelques secondes, puis tous deux se détournèrent pour rassembler leurs guerriers.
La bataille qui se déroula ensuite sous la lueur pâle de Morrslieb fut digne des antiques luttes épiques des hommes et des nains. Bien qu'environnés d'un silence surnaturel, les guerriers de l'Empereur et du Haut Roi se battirent comme des héros des temps anciens. Karl Franz mena la charge contre les orques noirs de Grimgor. Malgré l'affaiblissement des vents de magie, le pouvoir de Ghal Maraz n'était pas diminué, témoignage de l'habileté des maîtres des runes de jadis. D'autres eurent moins de chance; les sorciers de l'Empire, pas plus que les chamans peaux-vertes, ne purent prêter assistance à leurs armées. Les prêtres de Grimgor essayèrent en vain d'invoquer le pouvoir de Mork, mais leurs vagissements restèrent sans réponse: leurs dieux les avaient abandonnés. Ghal Maraz prit des dizaines de vies ennemies lors de la première charge de la bataille.
Pendant ce temps, les nains assistèrent à des scènes cauchemardesques alors qu'ils se frayaient un chemin parmi les gobelins. Les peaux-vertes enragés se jetaient sur eux sans chercher à se protéger. De toute sa longue vie, le Haut Roi n'avait jamais vu des gobelins se battre comme s'ils étaient possédés par des démons. Les petits monstres fondirent sur les lignes naines comme une lame de fond, s'entre-tuant alors qu'ils se ruaient sur le mur de boucliers nain et tentaient de le percer de leurs griffes et de leurs crocs.
Au milieu de la cohue, Thorgrim vit qu'un gobelin brandissait un objet à la lueur étrange et comprit qu'il contemplait enfin la Couronne du Destin. Mais alors même que la créature s'apprêtait à la poser sur son front, un de ses congénères se jeta sur elle. Il s'empara de l'artefact et avec, fracassa le crâne de son précédent propriétaire. Se coiffant ensuite de l'objet ensanglanté, le peau-verte fut soudain saisi de spasmes et quitta le sol comme s'il était porté par des ailes invisibles. Une vague de malfaisance émanant du porteur de la couronne traversa le champ de bataille. Thorgrim sut alors que l’objet devait être récupérée sur le champ, sinon tout serait perdu.
Pendant ce temps, les armées de l'Empereur retenaient avec difficulté la masse verte qui se pressait contre elle et ne cessait de prendre de l'ampleur. Chacun des soldats savait qu'il devait repousser toute créature ennemie qui marcherait sur lui – gobelin, orque ou troll – pour laisser à Thorgrim le temps d'accomplir sa mission. Comme toujours, l'Empereur se trouvait aux premières lignes et Ghal Maraz broyait tous les ennemis qui passaient à sa portée, tandis que la voix de stentor de Luthor Huss exhortait les troupes impériales à redoubler d'efforts au nom de Sigmar.
Thorgrim, juché sur le Trône du Pouvoir, se rapprochait de son ennemi, et le gobelin semblait être devenu quelque chose de bien pire qu'un peau-verte ordinaire. Alors qu'il restait suspendu dans l'air et jetait un regard sur le carnage, ses yeux étaient emplis d'une haine primitive pour Thorgrim et les siens, mais aussi de la malice de toute la race gobeline. Le gobelin posa le regard sur le Haut Roi et soudain son visage pervers se froissa. Une peur surnaturelle envahit ses traits, la crainte ancestrale qu'éprouvent tous les gobelins envers la race des nains, envers tout guerrier qui se bat pour le bien et se tient prêt à donner sa vie pour une noble cause.
Le gobelin émit un hurlement effroyable qu'on entendit dans toute la forêt, alors que Thorgrim empoignait la Hache de Grimnir.
L'Empereur manqua d'être assourdi par le terrible cri, pourtant il serra les dents et continua le combat alors que Grimgor se rapprochait. Mais la marée de peaux-vertes ralentit et se fit moins pressante tandis que résonnait le cri. Karl Franz vit que Grimgor exhortait violemment ses troupes à continuer le combat, mais elles refusèrent. Comme un seul homme, elles tournèrent les talons et s'enfuirent. La peur atavique qui imprégnait le hurlement qui venait de retentir s'était insinuée dans le cœur de tous les peaux-vertes présents. Avec le silence des vents de magie, le pouvoir de la Waaagh! abandonna les guerriers de Grimgor et la soif de sang céda la place à la plus ancienne et à la plus basique des émotions.
Thorgrim se dressa sur son trône et lança le bras dans un ample geste horizontal. Le gobelin caquetant fut coupé en deux par la hache de Grimnir, et les deux morceaux de son corps tombèrent au sol au milieu d'une mare de sang.
Le sortilège avait été brisé.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Romarik Levert
Administrateur
Administrateur
Romarik Levert

Nombre de messages : 5742
Age : 34
Localisation : Haute Savoie
Date d'inscription : 30/04/2005

[Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin- Empty
MessageSujet: Re: [Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin-   [Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin- EmptyJeu 16 Aoû 2007 - 7:29

[Suite]

Grimgor se tenait impassible au milieu des hordes de peaux-vertes qui refluaient confusément. Bientôt, il ne resta plus que le Seigneur de Guerre orque noir face aux régiments de Karl Franz, sa silhouette se détachant sous la lumière de Morrslieb. Il chercha de son regard haineux l'Empereur au milieu de ses troupes, et quand il l'eut localisé, il se racla longuement la gorge et envoya dans sa direction un crachat d'une taille monumentale. Avant même que l'amas de morve ne vienne s'écraser au sol, l'orque noir avait fait demi-tour pour emboîter le pas à son armée.
À travers toute la Grande Forêt, les créatures malfaisantes et les serviteurs des ténèbres surent qu'ils venaient de perdre. Les nains du Chaos, qui avaient jusque-là apporté leur aide aux peaux-vertes, entamèrent leur retour vers l'est. Les chefs des innombrables bandes guerrières du Chaos se rendirent compte que leurs conseillers n'avaient fait que les mener vers la défaite, et ils ne tardèrent pas à assouvir leur vengeance contre eux. La plupart des chamans furent exécutés sur-le-champ. Lorsque les bandes du Chaos repartirent vers le nord quelques semaines plus tard, le conseil des sorciers qui avait poussé les maraudeurs vers la route du sud avait été passé par les armes.
Les elfes noirs comprirent également que leur cause était perdue même si de nombreux esclaves étaient déjà en partance pour Naggaroth. Dans la quiétude des heures précédant l'aube, un émissaire de Malékith vint rendre visite à chaque dynaste pour leur remettre une missive de mauvais augure. Les elfes noirs avaient échoué face à leurs cousins d'Ulthuan et devaient désormais revenir à la cour du Roi Sorcier. L'un d'entre eux allait payer de sa vie pour leur échec, mais nul ne connaîtrait la victime désignée jusqu'à ce qu'ils se retrouvent face à Malékith en personne.
Alors que le ciel des mâtines jetait ses premiers rayons sur les arbres, les habitants les plus anciens et les plus retors de la Grande Forêt jetèrent un regard chargé de rancœur vers les étoiles mourantes. L'aube se levait et annonçait la fin de la bataille. Morghur le Seigneur des Crânes tourna le dos à la lisière de la forêt, et sa masse difforme s'enfonça une fois de plus dans les profondeurs des bois. Ses enfants avaient été défaits et leur rébellion avait échoué. Mais le jour toucherait lui aussi à sa fin, et la nuit reviendrait tôt ou tard sur la forêt, comme elle l'avait toujours fait. La vie et la lumière n'étaient que des choses passagères. La mort et le Chaos, eux, étaient éternels.
La Couronne du Destin était revenue dans les mains de ses créateurs et avait échappé aux griffes des ténèbres. Une seule tâche restait à accomplir...

L'héritage d'Alaric

La salle du trône de Thorgrim était silencieuse. Les débats passionnés du conseil s'étaient tus, tout comme les doléances des messagers, les lamentations des Maîtres des Rancunes et les gémissements des ambassadeurs. Les grandes lanternes aux étoiles jetaient une lumière irréelle sur les dalles froides. Les portes étaient fermées, et même les passages secrets connus seulement de Thorgrim et de la guilde des ingénieurs avaient été scellés pour l'occasion.
Huit nains se tenaient autour de l'estrade sur laquelle trônait le Haut Roi. Les quatre porteurs du Trône du Pouvoir étaient en retrait, dans l'ombre des alcôves du mur. Leurs visages ne laissaient transparaître aucune expression en-dehors de celle des serviteurs proches des seigneurs de ce monde, qui sont habitués à tout entendre sans jamais rien écouter.
Kurgrund, le Seigneur des Rancunes de Karaz-a-Karak, tenait par la bride un robuste poney. Des œillères d'or couvraient ses yeux et sur son dos, le Dammaz Kron était enchâssé dans un cadre de fer noir. Kurgrund détacha les chaînes dorées qui maintenaient le Grand Livre des Rancunes, puis il souleva révérencieusement le précieux grimoire. Le poids de l'ouvrage lui arracha un grognement d'effort. Le Seigneur des Rancunes s'avança à pas mesurés vers le trône, de peur d'être trahi par ses vieux os, puis il posa le livre sur le pupitre face à Thorgrim avec un profond soupir de soulagement. La masse du Dammaz Kron fit un bruit sourd en heurtant la pierre, puis le silence revint.
Throgrim fronça les sourcils, et Kurgrund battit en retraite sous le regard austère de son roi. Celui-ci caressa doucement de la main la couverture de l'ancien tome. La sensation des craquelures du cuir et du poids des ans lui arracha un sourire de satisfaction. Son autre main jouait avec sa barbe et les anneaux d'or de ses longues tresses. Au bout de quelques instants, Kurgrund se risqua à un toussotement et Thorgrim sortit de ses rêveries. Il se racla la gorge, fit un geste en direction du Seigneur des Rancunes puis ouvrit le Dammaz Kron. Kurgrund se tourna vers le poney, ouvrit une de ses fontes et en produisit un petit encrier vide en argent, un stylet et une plume d'oie. Il vint les placer sur le pupitre à côté du livre.
Thorgrim trouva rapidement la page qu'il cherchait. C'était une vieille rancune. Pas la plus vieille, mais elle était tout de même vers le milieu de l'ouvrage. Il saisit le stylet, s'entailla le pouce et le rendit à Kurgrund, puis il pressa quelques gouttes de sang dans l'encrier. Il prit la plume et la trempa dans le liquide carmin. La folie d'Alaric ne pesait plus sur la conscience collective de la race des nains. D'une main ferme, Thorgrim barra la ligne de cette rancune dans le Dammaz Kron. Une de plus.
Un soupir de soulagement parcourut l'assemblée des nains. Kurgrund remettait en place livre, plume et encrier lorsque le Thane Forstik s'avança.
"Quoi encore?" demanda Thorgrim en suçant la plaie de son pouce.
"L'ambassadeur des elfes, Monseigneur?" s'enquit Forstik.
"C'est vrai," répondit-il avec ennui. Il se redressa pour adopter une allure plus altière "Il peut profiter du confort du dernier gouffre pendant encore quelque temps. Ne le remerciez pas trop tôt, il s'est assez donné de mal pour qu'on le récompense d'une bonne bière et d'un repas chaud."
Bruduth, le doyen des Longues Barbes, intervint: "Quelle est votre réponse à propos de la Couronne du Phénix?"
Le plissement d'yeux irrité de Throgrim était éloquent.
"Je pensais la même chose" répondit Bruduth d'un ton approbateur dont il n'était pas coutumier.
"Au moins c'est clair," ajouta Forstik.
Les nains s'éloignaient de l'estrade les uns après les autres lorsque la voix de Thorgrim les figea.
"Un instant!"
Les nains se tournèrent vers le roi d'un air interrogateur.
"La clé? Où est-elle?"
Le Maître des Chambres Ganni Barbedecuivre sourit nerveusement et montra la chaînette en or qui pendait à son cou et à laquelle était attachée une petite clé en argent. Plusieurs runes luisaient à sa surface. Il s'approcha et tendit la clé vers Thorgrim, mais eut un mouvement de recul instinctif lorsque celui-ci voulut la saisir.
"Ganni, donne-moi la clé." La voix de Thorgrim était ferme mais calme, plus paternelle que menaçante.
Le Maître des Chambres lui donna la clé en soupirant.
"Peut-être qu'il vaudrait mieux détruire cette clé," suggéra Bruduth. "La couronne sombrerait peu à peu dans l'oubli et le lieu de sa cachette se perdrait à notre mort."
"Non, il ne faut pas que son souvenir se perde," répondit Thorgrim. "Nous avons déjà oublié une fois, et sans notre vigilance, elle aurait pu causer une catastrophe. Un Haut Roi ne peut pas se permettre d'oublier."
"Mais son attrait…" insista Bruduth.
"Un jour viendra où nous trouverons comment la détruire une bonne fois pour toutes. Et ce jour-là, nous aurons besoin de cette clé."
"Monseigneur…"
"Il suffit!" Rugit Thorgrim. Les nains reculèrent d'effroi. Le Haut Roi prit une profonde inspiration puis sourit pour la seconde fois. "J'ai pris ma décision. Mon successeur pourra en décider autrement, car tel sera son droit. En attendant, cette clé fait partie de mon trésor personnel. N'en parlez à personne, vous en avez fait le serment!"
Sur ces paroles, Thorgrim plaça la clé dans sa robe, au fond de l’une de ces poches cachées que les rois nains gardent pour de telles occasions.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
le nain noir
Maître Nain du Chaos
Maître Nain du Chaos
le nain noir

Nombre de messages : 1289
Localisation : Auxerre
Date d'inscription : 05/06/2005

[Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin- Empty
MessageSujet: Re: [Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin-   [Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin- EmptyJeu 16 Aoû 2007 - 10:59

Merci beaucoup!
J'étais en train de lire sur le siet de game workshop
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Un jour je tuerai le Nain Blanc.Un jour je tuerai le Nain Blanc. Un jour je tuerai le Nain Blanc. un jour....
Revenir en haut Aller en bas
le nain noir
Maître Nain du Chaos
Maître Nain du Chaos
le nain noir

Nombre de messages : 1289
Localisation : Auxerre
Date d'inscription : 05/06/2005

[Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin- Empty
MessageSujet: Re: [Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin-   [Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin- EmptyJeu 16 Aoû 2007 - 11:19

Les nains du Chaos, qui avaient jusque-là apporté leur aide aux peaux-vertes, entamèrent leur retour vers l'est.

Game Workshop ne nous à pas oublié ...

Des nains du choas qui aident des peaux vertes, ca ne doit pas être très courant. Ce sont des esclaves , nous ne somme pas leur serviteurs...

Edit Romarik: Je te l'avais dit et redit que game workshop se remet à parler de plus en plus des nains du chaos. Et non ils ne les ont pas oublier!


Un jour je tuerai le Nain Blanc.Un jour je tuerai le Nain Blanc. Un jour je tuerai le Nain Blanc. un jour....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin- Empty
MessageSujet: Re: [Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin-   [Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin- Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Histoire+campagne]-Alaric le Fou et la Couronne du Destin-
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelle Histoire Campagne (8 décembre 2011)
» L'effroyable tragédie : Une nouvelle histoire de la campagne de Russie
» [D&D4] La campagne héroïque par Fredraider
» Campagne warhammer - Mighty Empires
» La fausse histoire d'un vrai menteur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Nains , Duardins , Fyreslayers et Kharadrons :: Les Grandes pièces de Karaz Rhun :: [Nains/War] Les bibliothèques [Nains et les ouvrages officiels de warhammer!]-
Sauter vers: