Forum Nains , Duardins , Fyreslayers et Kharadrons
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum Nains , Duardins , Fyreslayers et Kharadrons

Jeux et loisirs
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue Invité

Nouveautés:
Blog : Si vous souhaitez un mini article tout les jours qui parle de nains ou ce qui les concernent, c'est ici!

Pour ceux qui veulent "Discord" (logiciel vocale gratuit) entre Nains:
Demander l'adresse par mp à "Grodbur Kazgar" membre du forum.
-15%
Le deal à ne pas rater :
Roborock S7 Aspirateur Robot en promo chez Cdiscount
509 € 599 €
Voir le deal

 

 [Récits] L'Ere du Loup

Aller en bas 
+2
Vael
Josef Skorgrim
6 participants
AuteurMessage
Josef Skorgrim
Âge Adulte nain
Âge Adulte nain
Josef Skorgrim

Nombre de messages : 226
Age : 32
Localisation : Nouvelle-Zelande
Date d'inscription : 25/12/2012

[Récits] L'Ere du Loup Empty
MessageSujet: [Récits] L'Ere du Loup   [Récits] L'Ere du Loup EmptyDim 6 Jan 2013 - 17:17

Bonjour à tous! Cette section me semble un peu à l'abandon... Je vais essayer de lui redonner un petit coup de jeune !

A warhammer battle je dispose de deux armées: les nains et une horde du chaos. Je vais ici vous conter l'histoire de mon seigneur du chaos Harald Osulf, le Loup-Guerrier, le Pourfendeur de Géants.

Tout commence ici...

L’Ere du Loup

Chapitre 1

Il pleuvait. Trois jours sans interruption qu’il pleuvait. Le village semblait mort à première vue ; les rues étaient désertes et le bruit terrifiant du ressac emplissait l’air. Les vagues s’écrasaient et mourraient sur la falaise, mais les assauts de la mer étaient sans fin. Un éclair déchira le ciel, illuminant brièvement les ruelles et un homme quittant au pas de course une grande bâtisse aux murs de pierres et au toit de chaumes.

Il traversa difficilement le village, ses bottes en cuir s’enfonçant profondément dans le sol boueux de ce qui était auparavant la rue principale. La pluie et le vent finissaient de le ralentir. Il traversa le village pour atteindre après de longs efforts un taudis isolé, dans lequel il pénétra sans toquer. L’intérieur était faiblement éclairé par les braises de l’âtre, et le peu de lumière ne révélait qu’une seule pièce, pour le moins spartiate. Une petite table et un banc dans un coin, un tonneau et quelques sacs dans l’autre, et près du foyer, un lit en peaux de bêtes à même le sol. Un vieillard trônait sur la couchette, emmitouflé dans une épaisse fourrure d’ours.

L’homme qui venait d’entrer, du haut de ses six pieds et de ses larges épaules, donna l’impression de remplir la pièce à lui seul. De grosses gouttes tombaient de ses longs cheveux noirs, de sa barbe hirsute et formèrent rapidement une flaque à ses pieds. Cependant la pluie glissait, sans la mouiller, la peau posée sur ses épaules avant de toucher le sol. Il mit un genou à terre et s’adressa au vieil homme qui semblait l’ignorer complètement.

-Ancêtre. Il arrive. Le Chef Odrik a besoin de vous.
-Ohoh ! Allons-y alors ! S’esclaffa le vieillard, découvrant une bouche édentée. Si les Dieux veulent le délivrer pendant la tempête, ne les faisons pas attendre !

Le guerrier se pencha, et prit l’ancien sur son dos avant de repartir en courant à travers la pluie froide et les vents tourbillonnants. Le retour fut plus ardu mais une fois le seuil de la bâtisse franchit, l’homme fort sembla revigoré. Deux gardes fermèrent la grande porte. Ils se trouvaient maintenant dans le grand hall. Des torches, accrochées aux piliers qui soutenaient la charpente, éclairaient presque toute la salle. Le centre était occupé par un grand foyer aménagé en pierre, mais des braises froides gisaient dans l’âtre ainsi que des taches de graisses. De part et d’autre des piliers, étaient disposés deux longues rangées de tables et deux fois plus de banc. Au fond de la salle, juste en face de l’entrée se trouvait une estrade sur laquelle était posé une lourde table en chêne ouvragé ainsi qu’une dizaine de sièges dont l’un avec des dorures et des scènes de batailles gravées. Au-dessus de cette estrade, étaient accrochées au mur deux lourdes haches d’armes entourant le crâne d’une créature aux dents acérées, qui dominait tout le hall.

Le guerrier se dirigea d’un pas leste vers une porte dérobée sur le côté gauche de la salle. Il suivit un couloir faiblement éclairé qui déboucha sur une chambre, dont l’agitation et la tension étaient palpable. Un homme plus petit que le guerrier mais surtout plus large, était adossé contre le mur, la mine grave. Sur le lit, une femme en plein travail gémissait et était entouré de trois servantes, dont une ronde qui l’épongeait. Le guerrier se baissa et déposa le vieil homme. Le porteur se redressa et resta dans l’embrasure de la porte avec un air à la fois curieux et apeuré. L’homme adossé le toisa de son unique œil, l’autre étant laiteux, et lui aboya « Dehors ! » Le guerrier partit sans demander son reste.

-Allons Odrik, c’est une nuit bénie ! Ton fils arrive, réjouis-toi ! répondit le vieillard en se dirigeant vers le lit, tout en déplaçant deux servantes de son chemin d’un signe de la main.
-Je me réjouirai si celui-là survit. C’est le troisième, et je t’assure que ta vie est liée à la sienne ! grogna le Chef.
La réponse n’arracha qu’un rire au vieillard qui se tenait maintenant entre les cuisses de la femme.
-Ahah ! S’exclama l’ancêtre, petit et frêle une fois débarrassé de sa peau d’ours. Les Dieux le libèrent enfin ! On l’aura tous attendu celui-là ! finit-il en se trempant les mains dans un seau d’eau chaude.





Voilà le début, la suite dès que j'ai le temps!
Revenir en haut Aller en bas
Vael
jeune nain
jeune nain
Vael

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 09/11/2012

[Récits] L'Ere du Loup Empty
MessageSujet: Re: [Récits] L'Ere du Loup   [Récits] L'Ere du Loup EmptyLun 7 Jan 2013 - 0:34

Oooohh ca pars pas mal !

Tu écris plutôt bien, vivement la suite :)


"Il faut respecter la tradition, car c'est la voix de nos ancêtres"
Revenir en haut Aller en bas
Josef Skorgrim
Âge Adulte nain
Âge Adulte nain
Josef Skorgrim

Nombre de messages : 226
Age : 32
Localisation : Nouvelle-Zelande
Date d'inscription : 25/12/2012

[Récits] L'Ere du Loup Empty
MessageSujet: Re: [Récits] L'Ere du Loup   [Récits] L'Ere du Loup EmptyLun 7 Jan 2013 - 2:27

Merci :)

La suite prendra un peu son temps, je suis en plein mois de finalisation/rendu de dossier/soutenance ! (plus recherche de stage accessoirement...)


Ô Grungni, Ouvreur du Monde Souterrain, Entends-moi.
Ô Grungni, Pèlerin des Chemins Secrets, Vois ma souillure.
Ô Grungni, Cœur de Pierre et D'Acier, Accepte mon hommage.

Josef Skorgrim, Seigneur des Runes de Kazad Goruz, la Forteresse de la Corne.
Revenir en haut Aller en bas
nolane
Longue barbe
Longue barbe
nolane

Nombre de messages : 732
Age : 49
Date d'inscription : 25/11/2012

[Récits] L'Ere du Loup Empty
MessageSujet: Re: [Récits] L'Ere du Loup   [Récits] L'Ere du Loup EmptyLun 7 Jan 2013 - 3:16

Tu écris vraiment très bien, tu n'a rien à envier à un écrivain qui est publié .

Je suis déjà fan, vivement la suite joyeux


Si t'es un nain, tu peux faire ton bonsaï généalogique.[Récits] L'Ere du Loup 3195447952

https://www.facebook.com/pages/Figurines-Fantasy/443503229080426

Nolane
Revenir en haut Aller en bas
Josef Skorgrim
Âge Adulte nain
Âge Adulte nain
Josef Skorgrim

Nombre de messages : 226
Age : 32
Localisation : Nouvelle-Zelande
Date d'inscription : 25/12/2012

[Récits] L'Ere du Loup Empty
MessageSujet: Re: [Récits] L'Ere du Loup   [Récits] L'Ere du Loup EmptyLun 7 Jan 2013 - 4:00

Citation :
Tu écris vraiment très bien, tu n'a rien à envier à un écrivain qui est publié .

Je n'irai pas jusque là, mais merci, ça fais plaisir !

Citation :
Je suis déjà fan, vivement la suite

Ça viendra ! Chaque chose en son temps !


Ô Grungni, Ouvreur du Monde Souterrain, Entends-moi.
Ô Grungni, Pèlerin des Chemins Secrets, Vois ma souillure.
Ô Grungni, Cœur de Pierre et D'Acier, Accepte mon hommage.

Josef Skorgrim, Seigneur des Runes de Kazad Goruz, la Forteresse de la Corne.
Revenir en haut Aller en bas
Waylander
Longue barbe
Longue barbe
Waylander

Nombre de messages : 842
Age : 36
Localisation : New York
Date d'inscription : 11/09/2008

[Récits] L'Ere du Loup Empty
MessageSujet: Re: [Récits] L'Ere du Loup   [Récits] L'Ere du Loup EmptyLun 7 Jan 2013 - 8:03

Oui j'aime beaucoup aussi!
Et SI, tu écris vraiment bien!
Revenir en haut Aller en bas
barnab de Karaz-zank
Longue barbe
Longue barbe
barnab de Karaz-zank

Nombre de messages : 959
Age : 25
Localisation : Genève
Date d'inscription : 20/12/2008

[Récits] L'Ere du Loup Empty
MessageSujet: Re: [Récits] L'Ere du Loup   [Récits] L'Ere du Loup EmptyLun 7 Jan 2013 - 8:22

J'approuve mes congénère . Tu écris très bien !

Une début alléchant trinquer




L'or ne peut racheter l'honneur perdu.

porte étendard
Revenir en haut Aller en bas
Josef Skorgrim
Âge Adulte nain
Âge Adulte nain
Josef Skorgrim

Nombre de messages : 226
Age : 32
Localisation : Nouvelle-Zelande
Date d'inscription : 25/12/2012

[Récits] L'Ere du Loup Empty
MessageSujet: Re: [Récits] L'Ere du Loup   [Récits] L'Ere du Loup EmptyDim 13 Jan 2013 - 17:56

J'ai déjà rendu deux dossiers, donc j'ai eu quelques heures à moi !
Suite et fin du chapitre 1 !

Tenant ses mains en l’air, il s’approcha de l’épouse du Chef étendue sur le lit, puis écarta ses genoux avec une poigne surprenante. Un silence pesant s’abattit sur la chambre, uniquement brisé par la tempête et le tonnerre. Les servantes s’étaient regroupées d’un côté de la couche et attendaient les instructions du vieil homme. Le Chef s’approcha de l’autre côté, visiblement énervé d’être mis au ban de la suite des évènements.

-Alors ? Comment ça se présente Gunalf ? demanda Odrik

-La voie est ouverte, le bébé peut sortir ! se réjouit l’édenté. Poussez maintenant ! Poussez !

La femme s’exécuta, et attrapa vigoureusement les mains proposées d’une des bonnes. Ses dents grinçaient, ses gémissements se transformaient en plaintes, mais l’enfant tant attendu restait sourd aux attentes de la pièce. Le vieillard commençait à murmurer des choses inintelligibles entre deux « Poussez ». Cela transforma les plaintes en cris, mais sembla porter ses fruits. L’orifice se déformait, laissant poindre une touffe noire et disparate sur un haut de crâne pour le moins minuscule. Le vieillard cria un dernier « Poussez », et la femme dans un sursaut expulsa une abomination.

Une horreur était étendue entre les cuisses rougies, et les draps souillés. La chose était difforme : le corps deux fois plus petit que la tête, les membres n’étaient pas formés, et seul deux yeux globuleux, noir comme la suie, occupaient le visage. L’enfant était mort-né.

Le Chef Odrik voyant cela, attrapa d’une seule main Ganulf par le col et le plaqua contre le mur, de sorte que ses pieds ne touchent plus le sol. L’effroi avait remplacé l’étincelle maligne dans les yeux du vieil homme.

-Je t’avais prévenu ! vociféra le barbare. Ta vie pour la sienne ! Ta magie ne te sauvera pas cette fois-ci ! éructa-t-il en dégainant une dague de chasse énorme.

-J’ai fais ce que j’ai pu ! J’ai imploré les Dieux, mais ils sont restés sourds à mes prières, pleura-t-il. L’heure n’était pas venue !

-J’ai suffisamment attendu ! Mon titre est sans cesse remis en question, je repousse les prétendants chaque jour ! Un fils était supposé renforcer ma légitimité ! Et ce fils, tu n’as pas été capable de me le procurer, ni ta magie !

Les yeux fuyards de l’ancien cherchaient un repère dans la chambre, ses pensées s’égaraient dans la quête d’une idée salvatrice, ses mains essayaient de desserrer la poigne étouffante de son seigneur. Une quinte de toux violente lui fit fermer les yeux, il sentait ses poumons se vidaient de tout air. Quand il ouvrit les yeux, son regard était posé sur la femme. Pourquoi était-elle encore couchée ? Pourquoi gémissait-elle encore ? Pourquoi était-elle encore ronde ? Le ventre était son salut.

-Jumeaux ! s’époumona-t-il. Ce sont des jumeaux !

Le Chef stoppa son bras armé, et regarda son épouse. Ses plaintes se refaisaient entendre.

-Les Dieux vous ont donné deux fils, l’un a dû se nourrir de l’autre, parvint-il à articuler.

Odrik relâcha le vieillard qui s’écrasa au sol dans un bruit sourd, et s’approcha de sa femme. Il ne lui prit pas la main, ni ne s’assit à côté d’elle, mais resta debout, les yeux plongés dans sa féminité. Gunalf, en retrait, se massa la gorge et repensa à de vieilles histoires concernant une tempête et des jumeaux. Ses pensées étaient floues, et tout ne lui revint pas. Il se releva difficilement, s’avança au niveau du Chef qui lui donna son approbation par un rapide coup d’œil. Il reprit sa place initiale, et déclama les mêmes ordres. Les cris reprirent de plus belle dans la chambre, couvrant la pluie et la grêle qui tombaient sur le toit, ainsi que le tonnerre.

Les minutes passaient, les cris étaient plus intenses, les murmures de l’ancien devenaient des chants mais l’enfant ne sortait pas. Gunalf jetait des regards inquiets au-dessus de son épaule, mais ne voyait que le visage résolu de son chef. Il invoquait maintenant les Dieux en criant, sentant sa vie sur le point de finir, mais là encore l’enfant ne sortait pas.

La suite se passa rapidement, le vieillard sentît une main puissante le soulevé, il se souilla, et fût projeté contre le mur. Une fois à terre, il ne vît que le barbare de dos, et n’entendît que les hurlements de douleur de la femme. Cela ne dura qu’un instant, mais pour les servantes et l’ancien se fût une éternité. Le Chef grognait, la femme hurlait, la lame tranchait, puis seule la tempête se fît entendre.

Odrik se retourna, tenant dans ses mains un bébé d’au moins onze livres et couvert du sang de sa mère. Un éclair illumina le visage fou du père, et au même moment un loup hurla dans la nuit.

-Toi ! dit le père en désignant la grosse servante. Tu seras sa nourrice, veilles à ce qu’il soit bien nourri ! Puis il quitta la salle en nettoyant son couteau sur ses braies. De la chambre on l’entendait crier sa joie, et donner des ordres « Skald ! Réveilles Frostaad ! J’ai un fils, il faut le célébrer ! ».

Toujours dans son coin, Gunalf se remémora le vieux conte et murmura juste pour lui-même « La Prophétie… ».



Et grâce à la superbe carte que dohkoj a trouvé, je suis en mesure de vous montrer Frostaad, village où se situe ce début d'action. A Frostaad vit un clan vassal des Skaelings.

[Récits] L'Ere du Loup Frostaad



Ô Grungni, Ouvreur du Monde Souterrain, Entends-moi.
Ô Grungni, Pèlerin des Chemins Secrets, Vois ma souillure.
Ô Grungni, Cœur de Pierre et D'Acier, Accepte mon hommage.

Josef Skorgrim, Seigneur des Runes de Kazad Goruz, la Forteresse de la Corne.
Revenir en haut Aller en bas
Kromlech Ar Braz
Modérateur
Modérateur
Kromlech Ar Braz

Nombre de messages : 1361
Age : 46
Date d'inscription : 06/11/2012

[Récits] L'Ere du Loup Empty
MessageSujet: Re: [Récits] L'Ere du Loup   [Récits] L'Ere du Loup EmptyVen 18 Jan 2013 - 6:14

Une très belle plume : phrases courtes, rapides, précises, ciselées. Des descriptions évoquant des travellings de cinéma, qui rendent le scénario très visuel. Une entrée en scène des personnages réfléchie et soignée. Une accroche instantanée du lecteur. Bravo monsieur Pouce OK
==>> +1 fan


Que les poils de tes pieds ne tombent jamais et que ta barbe pousse toujours plus longue !
porte étendard  A servir mon Roy et mon Clan ! Baruk Khazâd ! Khazâd ai-mênu ! cri de guerre

[Bière] [Hydromel] [Photomontages] [coiffe/barbe] [Cuisine] [langages]
Revenir en haut Aller en bas
Josef Skorgrim
Âge Adulte nain
Âge Adulte nain
Josef Skorgrim

Nombre de messages : 226
Age : 32
Localisation : Nouvelle-Zelande
Date d'inscription : 25/12/2012

[Récits] L'Ere du Loup Empty
MessageSujet: Re: [Récits] L'Ere du Loup   [Récits] L'Ere du Loup EmptyVen 18 Jan 2013 - 10:58

Citation :
Des descriptions évoquant des travellings de cinéma, qui rendent le scénario très visuel.

Merci ! Tu as cerné ce que j'essaye de faire. Etant donné que je ne me considère aucun talent de grands écrivains capable de décrire un pot de chambre sur une page, je me raccroche à ce que je connais et adore: le cinéma !


Ô Grungni, Ouvreur du Monde Souterrain, Entends-moi.
Ô Grungni, Pèlerin des Chemins Secrets, Vois ma souillure.
Ô Grungni, Cœur de Pierre et D'Acier, Accepte mon hommage.

Josef Skorgrim, Seigneur des Runes de Kazad Goruz, la Forteresse de la Corne.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Récits] L'Ere du Loup Empty
MessageSujet: Re: [Récits] L'Ere du Loup   [Récits] L'Ere du Loup Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Récits] L'Ere du Loup
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Loup solitaire et souvenir de jeunesse
» Les courses de Virtual Loup-De-Mer
» Les récits d'Elliot
» Divers emploi du mot "Loup"
» Loup- Garou Thierceulieux le samedi 12 Mai, soir+nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Nains , Duardins , Fyreslayers et Kharadrons :: Avant-post de Karaz Rhun - Divers :: Warhammer Battle [Tout sauf les Nains!] :: [Warhammer Battle] Histoires, scénario, background & récits-
Sauter vers: