Forum Nains , Duardins , Fyreslayers et Kharadrons

Jeux et loisirs
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue Invité

Nouveautés:
Blog : Si vous souhaitez un mini article tout les jours qui parle de nains ou ce qui les concernent, c'est ici!

Les armées en cours de construction, voici les CDA Age of Sigmar:

Partagez | 
 

 [2521] Pré-Tempête du Chaos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romarik Levert
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5436
Age : 32
Localisation : Haute Savoie
Date d'inscription : 30/04/2005

MessageSujet: [2521] Pré-Tempête du Chaos   Sam 30 Aoû 2008 - 8:32

Un récit, dont j'espère pouvoir expliquer comment fonctionne Karaz Rhun, lors d'une mission , par exemple. Et j'essayerais de mettre des théories ou des idées sur la culture et la tradition des nains.
Puis il se peut que j'édite mes récits, pour ajouter/corriger/supprimer régulièrement.
Si vous avez envie de vous exprimer sur la culture et tradition (par exemple) ouvrez un sujet pour lancer un débat sourire merci.


Citation :
Pré-Tempête du chaos
Printemps 2521

-1-

L'entretien


Parmi les montagnes, à quelques jours de marches à l'est de Karaz-a-Karak, se trouve Karaz Rhun. En ce fin d'après midi, dans la salle d'entretien, Romarik attend le messager de Karaz-a-Karak.

Je suis assis là dans le salon, une salle de taille modeste. Je savoure de la bière, fraîche et mousseuse, en attendant la venue d'un messager de Karaz-a-Karak. Je suis Romarik Levert , actuellement le neuvième Roi de Karaz Rhun, voilà bien depuis plus de deux siècles maintenant. Ma barbe avait blanchi avec le temps. Plus est elle est longue, plus elle est blanche, plus je gagne un certain respect. Je ne fais pas si vieux pour mon âge, et je pense bien vivre encore plus d'un siècle. Mais je ne suis pas seul dans le salon, deux gardes royaux surveillent la porte d'entrée. Et Ils attendent sagement depuis tout ce temps.
Ces Gardes sont des martelliers, la garde personnelle du roi, arborant des armures dorées et des Gants de cuirs teintés de vert. Leurs barbes parsemées d'anneaux d'or et d'argent. Portant un lourd marteau à deux mains, symbole de leur lien avec le roi, finement ciselé de runes entrelacées et la gemme sertie dans son métal projetait à la lumière de la rune de la cheminé, des arcs-en-ciel colorés sur les murs. Ces Nains ont été reconnus, au fil des champs batailles, comme des guerriers aguerris et les plus déterminés des guerriers nains. J'ai personnellement sélectionné ces deux formidables guerriers.
A part ces deux nains et moi, dans cette salle, une cheminée fonctionne, sans feu ni fumée. Mais une grosse rune qui fonctionne et rougit en dégageant une chaleur. Les runes n'ont pas fini d'impressionner, et sachant à quel point, elles pouvaient devenir efficaces. Elles peuvent nous éviter une tâche pénible d'aller chercher du bois ou du combustible, pour faire fonctionner des nombreuses cheminées de Karaz Rhun. Mais la cheminée n'est pas seul à animer dans cette pièce, des tapis richement décorées, racontant une scène historique de Karaz Rhun, recouvrent les murs pour réchauffer le paroi du mur. Il fait bon.

La porte s'ouvre. Les gardes, mains sur la manche de leurs lourdes marteaux, prêt à me défendre s'il s'agit d'un intrus.
- « Olà! Je ne suis que le messager de Karaz-a-Karak » comme pour prévenir les gardes, avant qu'ils ne fassent une catastrophe. Alruf Walgrimson, messager de la capitale naine était attendu.
Alruf est enveloppé d'une vieille cape usée pourpre, portant des motifs typiquement naine grise. La capuche encore rabattu sur sa tête. Il porte une barbe de couleur gris poivre, stressé deux fois, soutenu par deux anneaux d'or. Il a une sacoche accrochée sur le côté droite, porter par son épaule gauche. C'est un excellent Porterune, un nain entraîner pour porter des messages dans l'Undgrim Ankor, un réseau complexe de tunnel qui parcourait jadis les entrailles des montagnes. Une tâche difficile de nos jours, mais ça lui permet de faire un grand détour et prendre le chemin le plus sûr avant de regagner l'extérieur. Et il a appris, par coeur, le passage secret menant à Karaz Rhun. Un autre messager, que lui, se serait perdu sur la route.
- « Vous voilà! Entrée Noble nain, J'ai bien failli m'ennuyer. » Dis-je.
- « Mes excuses seigneur. Le voyage as été long comme toujours. ». Réponds Alruf.
Les deux nains s'assoient face à face. Et Alruf reprend:
- « L'invasion approche. Donc il y aura pas mal d'activité ennemie sur nos territoires. Vous allez devoir vous même organiser vos propres missions par rapport aux évènements. Si vous trouvez des choses suspectes, vous devez le résoudre avant que ça ne soit trop tard. L'ennemi vise à nous affaiblir, à nous séparer, à nous désorganiser comme à ses habitudes. Avant ce jour historique... » Dit le messager.
- « Je vois. Il y tellement de missions, qu'on me laisse décider les choix dans l'ordre des missions, non? » Dit Je.
- « Exact. Il y en a partout à la fois. Et on ne sait pas où est le pire danger pour l'instant. Probablement une diversion pour nous désorienter.Mais... » Hésite Alruf.
- J'insiste : « Mais?... ».
- « Voici un parchemin. Dedans une liste à problème que vous allez devoir régler. L'une d'elle vient des montagnes Grises. De nombreuses caravanes et marchandises ont été disparu sur cette même route. Les voyageurs sont épargnés. Et ça n'arrête pas. Middenheim ne reçoit que très peu de provisions venant des nains des Montagnes Grises et Vice-versa... Je pense que ce sont une des actions ennemies les plus importantes qu'il soit, mais ce n'est que mon avis. Nous savons presque tous, que les rumeurs cour que c'est Middenheim qui est visé pour les conquérants. C'est pour cette raison que je la considère importante. Voyez?...Nous sommes sûr de rien, mais vu la situation, nous pouvons pas l'ignorer. » Explique-t-il.
- « Je comprend...Vous pensez que c'est une perte de temps de nous occuper des ennemis ailleurs alors que le vrai danger pourrait se trouver cette endroit? Ma foi, on peut le faire. Et nous le ferons avant qu'il ne soit trop tard. Déjà, rien que nos confères nains qui disparaissent sur cette route, m'enrage. Vous m'avez bien fait de me donner votre avis. Je vous fais confiance et commencerais donc mon enquête là bas. J'irais personnellement. Et J'enverrai donc un autre détachement qui pourront, du moins s'ils le peuvent, se charger des autres missions. » Réponds-je.
- « Je vous remercie de votre confiance. Mais je ne veux pas en être le fautif s'il ne se passe rien là bas... Je n'étais pas sensé de vous dire mes pensées, car c'est à vous de décidez. Donc s'il vous plaît, faites comme si je ne vous l'ai pas dit » Sourie Alruf.
- « Bien, ça ne change rien. Vous pouvez, à présent, savourer nos bières. Votre chambre pour cette nuit est préparée. Durin Main de Pierre, mon conseiller, souhaite entretenir avec vous autour d'une bière. Je vous souhaite un bon repos. » Dit Je, pour terminer cette entretien, en lui serrant la main.
Je finis ma chope de bière qui s'est un peu réchauffer. En le buvant, le reste de la bière m'as fait grimacer d'un dégoût. Mais comme tout les nains, on n'aime pas gâcher de la bière.
Le messager est déjà sorti de la pièce quand ma chope vient de se vider.

Le silence revient. Je me tourne vers les gardes. Les gardes m'observent et comprennent que j'ai quelque chose à leurs dire:
- « Brogar Ruggisson...Lokri Svengarsson ».
Les gardes répondent présents.
- «  Après m'avoir escorter jusqu'à l'auberge privé, je veux que vous me fassiez quelque chose. » reprend je. « Brogar, tu vas chercher et prévenir Rogni Thordunson, capitaine des rangers, d'aller sécuriser le chemin vers Grint Karag. Moi et mon escorte nous partiront après le petit-déjeuner demain...Lokri, tu préviendras le capitaine Hakri Makairong, que le Sergent Drongli Nosekhun et son unité m’escortera pour un long voyage. Et Cherche une unité d'Arquebusier, ça sera tout. Rompez. » Finis je.

A mon tour, je me dirige vers la porte. L'un des gardes me l'ouvre.


 


Dernière édition par Romarik Levert le Mer 3 Sep 2008 - 8:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romarik Levert
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5436
Age : 32
Localisation : Haute Savoie
Date d'inscription : 30/04/2005

MessageSujet: Re: [2521] Pré-Tempête du Chaos   Mer 3 Sep 2008 - 8:18

Citation :
-2-

La mission


Je marche dans le couloir, escorter par deux gardes qui ne m'ont pas quitté, depuis la salle d'entretien. Un couloir, très large et très haute, que même une rangée de 5 géants pouvaient traverser.
Un souvenir resurgis. Pourquoi les nains font ils une architecture si spatieux dans les entrailles des montagnes? M'avait-il dit un jour, un capitaine de Middenheim. Je me souviens, quand mon père était encore jeune Roi, qu'un prêtre de Grungni m'avait répondu: «  Grungni a dit un jour: ''Ne faites pas les choses à moitié. Donnez tout ce que vous avez, car les montagnes et les métaux s'offrent à vous. Et elles ont besoin d'être dominer et façonner par vous.'' ». C'est étrange, mais je ne pense pas trouvé une autre meilleur réponse que le prêtre. Et depuis le temps, les nains ont respectés ses paroles. Les contructions des galeries et habitats des nains sont, donc, monumentales. Et je pense que pour honorer les mots de notre Dieu ancestraux, l'espace doit être à la hauteur de ses paroles. Et c'est tellement espacé, que le plafond sont habités par des oiseaux dont la plupart d'entre eux sont des corbeaux.

Les murs sont recouvertes des drapeaux verticalement et très longues, et des boucliers qui ornent le blason de Karaz Rhun, se trouvent à deux mètres du pied du mur. Des torches allumées par centaines, illuminent le couloir. Deux paires de gardes patrouillent à chaque périmètre qui leur sont destinés.
Des multiples runes de détections s'y trouvent dans les creux du mur. Chaque rune a une forme différente, et il y en a deux sortes. Chacun a une spécialité permettant de s'illuminer dès qu'une race précise se trouve dans les environs. Dont un pour les peaux vertes, et un pour les Skavens . Ces deux races qui ont été l'auteurs des conquêtes et des chutes des citadelles naines. Chaques patrouilles de gardes ont une corne, et donneront l'alerte quand l'une de ces runes s'éclaircira, signalant que l'ennemi est dans le coin. Même quand ils se trouvent à quelque centaines de mètres derrière le mur, ça signifie que l'ennemi est en train de creuser et se trouve pas loin d'ici. Karaz Rhun avait accumulé les échecs des autres citadelles Naines , pour éviter de reproduire les mêmes erreurs. Quelques unes d'entre elles ont connu leurs fins, quand l'ennemi a commencé le siège aux coeurs des forteresses, par la voie des tunnels oublié. Karaz Rhun as eu la sagesse d'éviter de creuser des tunnels, pour rejoindre l'Undgrim Ankor, afin de rester dans la discrétion absolue. Mais nous n'avons pas oublier que les gobelins et les skavens ont la faculté de creuser des tunnels. Et qu'elles peuvent appraître n'importe où et n'importe quand à Karaz Rhun, par hasard. D'où la haute sécurité au sein de Karaz Rhun.

A peine sortir du couloir, nous entrons dans une énorme salle. Digne d'un espace d'une ville, peuplé de pilier. Je me dirige , donc, à l'auberge « Bière Rouge » pour joindre une salle privée à l'étage.

L'auberge se trouve partiellement dans la roche elle-même, sur le flanc du mur. Mêlée avec le fer pour entretenir l'architecture. Un escalier pour rejoindre le rez de chaussée de l'auberge. La bière et le tabac sentaient déjà, avant que je pénètre à l'intérieur de l'auberge. A peine entrer, le brouhaha et les chants se taisent.
De nombreux nains étaient occupés à leurs loisirs, chants et dialogues, avant mon arrivée. Ils me saluent tous d'un signe de tête et je fais signe en retour puis l'activité des nains reprend son cours.
Je marche au fond de la salle pour emprunter l'escalier afin de rejoindre la salle privée, à l'étage au dessus. J'ouvre la porte et j'aperçois ma famille et les, quelques membres, hauts placés.
- « Ha! Romarik! Viens goûter cette nouvelle bière! Not'e Brasseur veut des avis. » . C'était Grimbus de Fer, son meilleur ami et compagnon. Il ne peut pas s'empêcher de parler de bière, surtout quand c'est une nouvelle recette. Un grand buveur de bière. Pas étonnant que sa folie d'ivresse est menée des succès dans une bataille. Il ne ressent plus la douleur sous l'effet de l'alcool, et ça le rend particulièrement résistant.
Il est revenu de sa brasserie dans les Montagnes Grises, depuis 2 jours, dont il est le propriétaire depuis bientôt quelques années. Il est assis à Gauche sur le comptoir , il tient une bière et le journal « Bière d'Ambrée » de Karaz Rhun.
- « Garde m'en une au frais! Je reviens. ». Je me dirige vers ma reine qui porte dans son bras un bébé. Notre bébé, une petite naine nommée Kalea Angelinadottir. Elle vient de naître, il y a quatre semaines. Dès sa naissance les bébés, selon la tradition naine, doivent boire une cuillère de bière. C'est un baptême pour être béni, et être sous la protection de la Déesse Valaya. Elle a semblé aimer cette bière bénite, qu'elle as avalé hier.
Évidement mon fils aînés a déjà eu aussi, ce baptême là. Et il s'appelle Furgil Romarikson, 80 ans depuis 2 mois, et il boude un peu. Il veut et s'intéresse, tout comme moi, il y a des années, au protection souterraine, c'est à dire les brise-fers. Mais il est encore trop jeune pour son âge. Il doit d'abord encore s'exercer une dizaine d'année, dans la mine. Pour renforcer ses muscles et sa volonté. Devenir complice avec les minerais et la pierre, affûtent son art de repérer les pierres précieuses. Et s'habituer à tailler avec précision, lui entraîne une certaine habileté au combat.

Je m'approche de ma Reine, Angelina Valinndotr, assez belle, coiffé d'une couronne fine et dorée. Sa très longue chevelure Châtain claire et stressé, retenu avec des anneaux d'argents. Elle porte une robe verte sombre, dessinée de ligne entrelacée argentée. Elle est assise, en train de manger son repas avec notre bébé. Comme tout les jours, je m'approche d'elle, pour lui donner une bise d'amour. C'est une obligation depuis le mariage et c'est un moyen pour prouver notre affection devant Valaya. A force, c'est devenu quotidien.
Je rejoins ensuite, Grimbus pour déguster cette bonne bière. Je vais pouvoir lui expliquer que nous allons partir à l'aventure et que ça va lui rappeler nos bons souvenirs.

En m'approchant du comptoir, le barman me sert déjà cette fameuse bière. Je m'assoie agréablement, prend cette chope finement ouvragée. Je la pose sur mes lèvres pour apprécier la première goutte de liqueur, cette instant magique, avant d'avaler une gorgée en savourant.
- « Oh! Ça change... Un goût puissant, épais et fraîche. La mousse est abondante et elle persiste. Elle as un p'tit goût sucré. C'est élégant.... » Souris-je.
- « J'en étais sûr! Je vais demander au Maître brasseur Grumdin Skorson pour échanger une de nos recettes. Je vais bien lui prendre celle là! » Dit Grimbus.
- «  Grimbus, je dois te le répéter à chaque fois. Tu es trop optimiste, les Maître Brasseur gardent jalousement leurs recettes. Et l'emporteront dans leurs tombes. » pour lui prévenir.
- « Je sais...Mais il m'as dit que, que si un jour sa nouvelle recette dépasse même celui Bugman, il voudrais bien partager les autres recettes. » Confirme Grimbus.
Un moment de silence pèse entre ces deux nains, la bière est encore plus apprécier à ce moment.
- « ... Grimbus. Nous allons partir en voyage. Il est possible que nous ayons beaucoup à faire. »
- «  Tiens? Tu as une mission que tu aimerais accomplir personnellement?... Enfin! Depuis le temps qu’on n’a pas fait un long voyage ensemble. »
- «  Oui, une. Cette mission, je dois la prendre au sérieuse. Puisque l'invasion approche chaque jour, il faut à tout prix, éviter une erreur qui pourrait nous coûter cher. Ils vont sûrement tenter quelque chose d'importants avant le Jour J. Reste à savoir lequel. Une chose est inhabituelle: d'habitude, ils volent et tuent en laissant les cadavres, pour propager la maladie, la peur et la panique dans Middenland. Pour montrer qu'ils les guettent et sont prêts à les massacrer au passage. Un truc me chiffonne. »
- « Quoi donc? » Demande Grimbus.
- « Ils font disparaîtres tout traces des caravanes et les témoins. Les simples voyageurs , eux, n'ont pas été menacé.  ».
- «  Peut être des orques ou des bandits qui campent dans ce coin? »questionne Grimbus.
- « Non, c'est pas leurs méthodes d'attaquer furtivement et faire disparaître les caravanes comme si de rien n'était, ni en laissant passer les voyageurs avec leurs bourses. Les orques cassent tout et les bandits pillent en tuant tous les témoins. Et ne sont pas doué pour faire disparaître efficacement...ça doit être autre chose. Il est possible qu'une armée prépare un combat, d'où les vols des provisions régulières. On va donc à Grint Karag, chez toi. » tout en finissant ma chope.
- « hé hé, c'est vrai que ça fait un bail que tu n'y as pas mis le pied. Et vu que c'est à côté, c'est plus simple pour enquêter. Des bières et de l'action, c'est ce qu'il me faut  » Souris Grimbus.
- Je commande une autre boisson: « Barman Nyrn, servez moi, la même bière du Maître Grumdin, merci »

Je bois cette bière, en compagnie avec Grimbus. Boirent des bières, rendent vraiment les nains à l'aise. Des discussions indescriptibles et des tons bien gutturaux, au rez de chaussée, empêchent le silence. Quelques nains se montent le ton en ce moment, encore ce défi de bras de fer... C'est rassurant et c'est vivant.
-« Bien...je rejoins ma chambre. On part à l'aube demain. Sois prêt, hein! Je veux pas avoir à te porter dans une charrette à demi inconscient après une soirée comme l'autre fois. »
Grimbus ricane.

Je me lève, quand Grimbus m'as fais signe qu'il a compris. Je me dirige donc vers mes quartiers pour rejoindre ma bibliothèque privé. Pour me rafraîchir la mémoire, de tout ce qui pourrais m'interesser dans les montagnes Grises et Middenheim. Et les quelques poèmes concocter, par Barin Kaferson, avant de rejoindre mon majestueux lit royal, drapés de couvertures vertes, décorées avec des motifs vertes plus foncée et brillants . Et sans oublier nos oreillers bien moelleux...


 
Revenir en haut Aller en bas
Romarik Levert
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5436
Age : 32
Localisation : Haute Savoie
Date d'inscription : 30/04/2005

MessageSujet: Re: [2521] Pré-Tempête du Chaos   Sam 6 Sep 2008 - 9:25

Citation :
-3-

Le Départ

C'est l'aube.
Je suis réveillé par une horloge fonctionnant à l'eau. L'eau ainsi accumulée gardait le temps et au moment propice un oiseau mécanique faisait déclancher l'alarme. L'alarme a allumé la lanterne, qui se trouve au plafond, éclairant la pièce par surprise. ça m'as ébloui, moi et ma femme.
Je me lève donc, du lit, le pied posé sur le sol glacé. Je suis en robe vert avec un long bonnet pointu vert, qui balance sur le côté du visage. Et au bout de ce bonnet, un pompon. Faites par ma femme avec un peu de ses cheveux doux. Quand une naine accepte une fiançaille, elle se voit offrir un ou plusieurs bouts de leurs cheveux pour accompagner une des accessoires de leur futur mari. Que se soit une ceinture, un bracelet, etc...Et j'ai un autre de ces accessoires, une mèche de cheveux de dix centimètres, stressée et accrocher dans un anneau d'Argent, pour accrocher là où je le souhaite.

Ma femme est encore allongée, la tête sous l'oreiller. Mais ne tarde pas à se lever par le cri insoutenable de ma fille.

Je me prépare donc pour un long voyage. J'enfile une tenue de combat, sacoche, gourde, etc...Et je récupère ma hache que j'avais laissée à côté de mon lit. Et un pistolet sous l'oreiller. C'est le maître ingénieur Thorgard Cragnison qui a insisté pour que je le mets sous l'oreiller. Un moyen rapide pour se protéger pendant son sommeil, qu'il me disait. Et que je devais le garder toujours sur moi. Je n'ai aucune réflexe à prendre le pistolet quand je suis menacé, mais j'ai quand même accepté sa demande pour le rassurer.
Après s'être vêtu en tenue de combat, un adieu habituel avec ma femme et mes enfants est une tradition de tout guerrier partant en voyage. Les adieux sont nécessaires, on ne sait jamais si on reviendra ou pas. Et surtout pour ne pas mourir avec regret, sans pouvoir dire au revoir à sa femme et ses enfants. Ce sont souvent, là, les derniers pensés des guerriers au coeur du combat, en perdant espoir de s'en sortir vivant.

Après cela, je sors de mon quartier pour rejoindre là, où mon petit déjeuner m'attend. Dans la salle à manger privé, où seul les hauts placer et les royaux, sont autorisées. Ce déjeuner est aussi l'une des plus importantes traditions avant le voyage. Ça pourrait être le dernier bon repas de sa vie, ou le dernier repas pour plusieurs jours tout simplement.
La salle assez espacé, le plafond de trouve à trois mètres. Et une table large de la taille de deux nains et si longue qu'on ne voit pas le bout, se trouve au milieu de la salle. La table est drapé de tissu rouge pourpre et des bougies allumées se trouvent par centaine sur la table. Le mur est décoré des têtes de gibiers et des tapis de chasse.
Grimbus est déjà là en train de savourer ses bières préférées. L'idée de manquer de la bière la journée lui est pénible, il as donc préparer quelques tonneaux et une charrette pour la route. Il a du mal à se passer à l'eau ou au breuvage sans alcool. C'est son quotidien depuis sa jeunesse.
Je m'assoie, lorsque un serveur me rapporte une assiette bien copieuse. Dans cette assiette se trouve, des saucissons de bovins, Omelette de bière, pain de pierre, fromage de chèvre et bol de lait chaud parfumée au fleurs des montagnes. Y a de quoi satisfaire un esprit. Le pain de pierre est surtout pour rendre hommage aux défenseurs des citadelles du temps des Guerre Gobeline. En ce sombre période, les nains ont survécu à la famine en mangeant du Pain nain, mélange de céréales sauvages et de roche pulvérisée pour duper leurs réserves de grain. Mais pas seulement de Pain nain mais aussi de la bière, de poisson borgne, et de fromage. Les poissons Borgnes sont élevés dans des forteresses, dans des grandes citernes. Existent depuis bien avant l'arrivé des ténèbres. Ils servent de nourriture en cas de siège. Très nourrissant et très bon. On les nourrit avec des insectes et des champignons. Ils vivent dans le noir, c'est pour cela qu'ils ont perdu leurs yeux.

Le repas a duré dix bonnes minutes à peine. Je me mets à l'aise et je soupire un bon coup. Dans un long voyage, il y a toujours des moments désagréables et des imprévus. Quand on est dans un moment de paix et de calme, on pense aux ennuis qui nous étaient déjà arriver dans nos vies. On est moins enthousiasme à ce moment, mais il faut surtout se garder à l'esprit la bonne cause. Chacun y met du sien, et c'est une chose qu'on mérite de se battre.
Sven Mortpont me rejoint à table avec son assiette. Il est mon bras droit, et c'est lui qui me remplace en mon absence. Ma femme voulait être plus libre, j'ai donc trouvé quelqu'un de confiance et proche de mes ambitions pour partager ses responsabilités.
- «  Bonjour Romarik. Comme d'habitude, je viens vous voir avant votre départ. » Dit Sven.
- «  Bonjour Sven. J'ai une liste de mission à résoudre. Je l'ai mis dans l'ordre. » Dit-je.
- «  Ok. Voyons la première....mmm... Meurtre répété? Je lis ''un monstre rapide'', c'est quoi ça? » Questionne Sven.
- «  Je ne sais pas plus que ce nom qui nous est été donner. En tout cas, dans ce village, ils ne savent pas si c'est une illusion ou la réalité, mais les meurtres sont là. Tué pendant leurs tours de gardes, dans leurs sommeils, etc... Tu va envoyer quelqu'un résoudre le mystère. Et vaux mieux pas tarder, ça ne pardonne pas, le meurtrier est toujours en liberté, là. »
- «  Et à part ça, je dois savoir autre chose? » dit Alruf, en mâchant son fromage.
- «  Je ne pense pas. Prend soin de la Reine, d'accord? »
- «  Pas de problème, c'est comme toujours. Je vous souhaite un bon voyage et que Grungni et Valaya t'accompagne. »
Je me lève de table sans tarder, et j'avertis Grimbus, que nous devons y aller. Et que deux régiments m'attendent pour ce voyage.
Nous descendons vers l'entrée de Karaz Rhun. Deux régiments sont là, en formation et en attente. Quelques volontaires préparent les derniers poneys pour les chariots contenants nos provisions et nos tentes. L'un des régiments s'agit de ma garde personnelle, des brise-fers. J'ai laissé les marteliers sous le commandement de ma Reine.
J'adore les brise-fers qui portent une armure de la tête au pied donne une fière allure. De plus ce sont des combattants endurcis qui ont fais ces multiples épreuves dans le tunnel. L'autre régiment remplis de guerriers nains portant chacun une hache, une arquebuse et un bouclier. Des nains qui ont fais leurs épreuves,afin d'être sélectionner dans ce troupeau, avec l'honneur d'être dirigé par moi-même.

Grimbus et moi les avons rejoints. Les régiments se mettent en Garde à vous.

- «  Nains! Nous partons pour les Montagnes Grises. Nous venons en aide pour résoudre le mystère des disparitions de nos confrères. Je compte sur vous durant tout le voyage! A présent, que Grungni nous accompagne! »


*


Sven Morpont vient de finir son assiette et sort de la salle à manger. Pendant que Sven était en train de manger, ces deux gardiens attendaient à la porte. Sven appelle un de ses Gardes:
- «  Convoquer Fudrin Dent de Fer dans la salle d'entretien, c'est urgent. Et demander un régiment de Ranger de se préparer pour la prochaine mission. Ce midi ils partiront. » Ordonne Sven
- «  Entendu Sir. » répond le Garde.
L’autre gardien l'accompagne sur le chemin vers la salle d'entretien.
Fudrin Dent de Fer est le chef de son clan. Un thane au service de Karaz Rhun. C'est nain qui aime finir sa mission assez rapidement. Il est donc idéal pour la première mission qui lui sera confié.
Sven arrive dans la salle d'entretien et ouvre la porte. Il s'installe et attend Furin.
Quelques minutes ont passés, Sven observe les détails des tapisseries pour passer le temps. La porte s'ouvre:
- « Me voilà Sven, pas trop attendu j'espère? J'étais encore au lit » c'est Furin qui vient d'arriver, et il avait oublier de frapper à la porte avant d'entrer, ce qui as fait sursauter Sven. Mais Sven ne s'étonne pas, Furin as toujours été pressé entre deux siestes.
- « T'as pas changer... » Murmure Sven.
Les deux nains s’installent à table.
- «  Ta mission. J'ai une mission pour toi. Lisez le rapport, vous comprendrez. » Commence Alruf, en lui donnant une feuille.
- « ''Monstre rapide''? Ce n’est pas clair. Et ça se passe dans le village naine au nord » s'interroge Furin.
- «  Tu dois aller voir ce qui se passe et résoudre le problème. La perte des civils est inquiétante. Ils n’ont pas pu se débrouiller et ont besoin de renfort. J'ai déjà donné l'ordre aux rangers de se préparer pour le départ. » Dit Sven.
- «  Je vais demander à l'ingénieur Gadrin Forginson de m'accompagner. » s'exprime Furin.
- «  Pourquoi lui? » questionne Sven
- «  Un excellent tireur. Vu que le monstre est rapide, les rangers ne vont pas le rattraper avec nos petites jambes. Et peut être même avoir un peu plus du mal à viser cette saloperie. Donc une personne de compétent au tir serait la bienvenue. » Dévoile Furin.
- «  Bien pensé. Tu es donc partant pour la mission. Je t'en prie, vas chercher l'ingénieur et prépare toi pour midi. Les rangers sont sous tes ordres. » Dit Sven.
- «  Bien , Je reviendrais avec la mission accompli ou la mort. » en se levant, Furin se dirige vers la porte.
Sven Morpont se retrouve seul dans la pièce. Encore une fois, il n'a pas été impressionné par le départ hâtif de Furin. «  Il n'as pas changer... » Pense Sven.


 


Dernière édition par Romarik Levert le Jeu 29 Mar 2012 - 14:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romarik Levert
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5436
Age : 32
Localisation : Haute Savoie
Date d'inscription : 30/04/2005

MessageSujet: Re: [2521] Pré-Tempête du Chaos   Mar 20 Jan 2009 - 8:00

Citation :
- 4 -

La route

Les Gardiens de Porte de Karaz Rhun observent les alentours par les minuscules trous d'observations, et attendent le rapport des gyrocoptères puis ceux des autres postes d'observations. Quand les rapports disent qu'il n'y a pas personne dans les environs, les Gardiens de Porte ouvrent la grande porte avec une énorme manivelle. La porte est si lourde et si épaisse, que des Maîtres Ingénieurs ont mis en place une système avec des engrenages pour ouvrir et fermer la porte avec plus de facilité, auquel il serait très difficile de l'ouvrir, même avec vingts nains....
Un fort vent pénètre dans l'entrée et fais claquer les barbes et la bannière de Karaz Rhun que porte le porte-étendard des brise-fers.
Nous sortons, en rang, vers l'extérieur. Et quand le dernier nain de notre escouade franchit l'extérieur, la Grande Porte de Karaz Rhun se mets à fermer doucement.
On se retrouve sur un plateau entourer de montagne. Une petite plaine , remplis de touffes d'herbes et de gros rochers, avec beaucoup de vent, de soleil et des aigles qui planent au dessus à la recherche de leurs proies. Nous marchons tout droit, des pas de bottes lourds des nains sont les seuls sons que j'entend , Je ressent même les vibrations des pas, sous mes pieds, comme si des mineurs creusait dans la terre. Je n'entend pas assez bien pour entendre les respirations fortes des nains, ça me manque, tout ça à cause de cette stupide créature. ( Lire le récit [2300] le signe particulier de Romarik.)
Nous dirigeons vers les montagnes voisines, et nous entrons par une nouvelle porte qui nous mènent dans les entrailles de cette montagne. Gardés par une autre équipe de Gardien des Portes. Nous ne les voyons pas, mais ils ouvrent et ferment depuis leur cachette, et la porte a aussi un système d'engrenage.

Nous voici dans le labyrinthe. Presque tous les habitants de Karaz Rhun connaissent par coeur le chemin unique. Une équipe de Rangers, nommé les « fantômes du labyrinthe » nous acceuillent à l'intérieur. Et sont là pour effacer nos traces et nos odeurs qui seront laissés derrière, pendant le trajet. Cette équipe, les fantômes du labyrinthe, est spécialisé pour disperser l'ennemi dans le labyrinthe aussi longtemps que possible. Quand les intrus seront affaiblis par le manque d'eau et de nourriture, les fantômes se chargent de les achever. Pour que le labyrinthe reste dans le total mystère, dont même les meilleurs pisteurs auraient du mal à trouver le chemin. Les fantômes de Labyrinthe se charge de détruire les pistes.
Pour tromper les chiens et leurs odorats, les fantômes passent leurs journées dans toute le labyrinthe pour disperser leurs odeurs.
Le Taille de labyrinthe est large comme trois montagnes. Chaque chemin mène à un cul de sac ou une autre porte. Il y a en tout neuf portes, dont une seule est la bonne, qui mène à Karaz Rhun. Encore faut-il que les intrus puissent trouver la grande porte de Karaz Rhun, quasi invisible à l'oeil nu. Et ils pourraient croire encore à une autre fausse sortie.
Sinon il y a un autre chemin, qui mène à Karaz Rhun, moins discrète mais très dangereuse, se trouve sur un chemin creuser dans le flanc des montagnes. Un faux pas mal placé, et on tombe dans le vide. Et par sécurité, les rangers n'hésiteront pas à exploser ce chemin pour garantir la sécurité de Karaz Rhun.

Une bonne après midi de marche as suffi pour sortir de l'autre côté du labyrinthe.
A peine sortie, un village plus bas s'y trouve, un village nain nommée « Kazid Rhun ». Ce village est si loin que nous voyons personne d'ici, à part les petites colonnes de fumées. Cette ville est complice avec Karaz Rhun. Ceux qui souhaitent s'entretenir avec Karaz Rhun, c'est le seul village qui peut l'autoriser. Si un humain souhaite dire quelque chose de très important, par exemple, il doit d'abord se confier au chef du village. S'il est d'accord, il envoit un messager dans la plus grande discrétion, pour rejoindre Karaz Rhun afin de demander l'autorisation. Si Karaz Rhun accepte, il déplace quelqu'un de haut placé à Kazid Rhun, et s'entretenir avec la personne concernée. Rare pour ceux, excepté les habitants de Karaz Rhun, qui ont vu Karaz Rhun de leurs propres yeux.

Le village est comme pour tous les villages. Elle comporte une brasserie, des marchés, des habitants, une forge, un atelier d'ingénieur, etc... Les toits sont en chaumes, les maisons faient en bois et de pierre. Ils ont été construit jadis par des humains, qui ont été exterminé par une Waaagh. Les nains ont remis à l'état d'origine avec quelques modifications typiquement naine. C'est le village qui gère le commerce pour Karaz Rhun.

Mon escouade se dirige vers le village. Le village attendait notre venue, certains habitants m'ont reconnus mais ne s'inclinent pas, pour ne pas éveiller l'attention des étrangers qui s'y trouvent, mon titre devait rester secret.
Je croise le Maître du village et nous avons échangé une poignée de main. Je lui ai dit que nous n’allons pas trop tarder à continuer notre chemin. Mais J'ai donner l'autorisation à l'escouade de prendre un temps de pause avant de reprendre la marche.
Bien sûr Grimbus à son habitude, fais un tour dans la taverne sans hésiter.

Je rejoins le Maître du village.
- « Les rangers qui sont partis hier, tout vas bien? » dit-je
- « Pas de problème jusque là. Ils sont bien à plus d'une journée de marche de là. Duregar, notre pilote du Gyrocoptère me l'as annoncé , il y a 20 minutes avant de repartir. » répont le Maître du village.
- « Excellent, tout vas bien alors. Mais restont sur nos gardes. L'ennemi est agité cette année. La grande Guerre approche. » dit-je
- « N'ayez crainte, nous seront vigilant. » dit le Maître
- « Bien à présent, je vais me rafraîchir et nous reprenons la route. »

J'arrive à la taverne, mais Grimbus ressort avec deux chopines de bières. L'une d'elle est pour moi. Grimbus est un nain qui n'est pas égoïste et partage souvent sa bière avec moi. Nous avons cette habitude depuis qand on étais jeunôts...

*

Il est Midi, Furin Dent de Fer obsverve les rangers. Ils sont une vingtaines avec l'ingénieur Gadrin Forginson. Les rangers sont équipés d'arbalètes accrocher à leurs dos, carquois à carreaux ainsi qu'une hache accroché à leurs ceintures. L'ingénieur Gadrin porte avec lui , un long fusil ouvragé et des lunettes spéciaux. De plus, il porte sur son dos, un gros sacs remplis de gadgets. Furin dit:
- « Bien! Nous feront route vers Khazid Gorimdaz. Une créature indescriptible, rapide et dangereuse, nous avons à faire. Comme c'est urgent, nous voyagerons léger. Chaque jour, des civils rendent l'âme. Vous devrez être au top de votre forme! A présent, nous partons! »
Les Gardiens de Porte ont refait tout le protocole avant d'ouvrir à nouveau la porte. Les rangers se mettent en marche pour rejoindre le labyrinthe de la montagne voisine.
Une fois entrer dans ce labyrinthe, ils prennent une autre direction vers une autre porte, un raccourcie pour rejoindre Khazid Gorimdaz.

Furin et son équipe arrivent à la dernière porte du Labyrinthe. Les fantômes du Labyrinthe assure qu'il n'y es personne avant d'ouvrir la porte.
La porte s'ouvre, un grand nombre de poussière tombe du haut de la porte. Furin pense:
- « ce chemin est si peu utiliser, elle témoigne que les problèmes ne viennent pas souvent de cette direction...Diantre! »
La porte ouverte, l'équipe sortent, ébloui par la lumière du soleil en plein après midi. Ils se mettent le bras ou la main devant leurs visages pour masquer la lumière. Le temps de se réhabituer la vue.
Furin dit:
- « Dépêchons, nous devons arriver avant la tombée de la nuit. Nous sommes responsable de ce village; Hâtons nous. »
Le chemin descend vers la forêt de sapins. Personne ne voit le village en question, il est bien dissimulée plus loin, à l'horizon.
il leur a fallu 5 heures de marches quand tout à coup. Gadrin lance une remarque:
- « Le voilà le village! encore deux vingtaines de minutes de marches »
Furin et son équipe observe et scrute. Furin ne voit pas:
- « Où ça? D'où le vois tu? difficile avec tout ces sapins... »
Gadrin est surpris:
- « Mais voyons! observer un peu le ciel. Des corbeaux. Sûrement en train de manger des cadavres.... Oui je sais...C'est pas vraiment une bonne nouvelle mais... »
Furin soupir:
- « Déjà, on ne les voit pas, c'est parce que tu portes toujours ces drôles de lunettes. Et pis, prions Grungni pour qu'on arrive pas trop tard.»
L'équipe de Furin accélère la marche et se prépare au combat au cas où.

Le village est maintenant proche. Furin ordonne le silence et commence à employer le geste des mains pour déployer l'équipe. Il demande à son équipe de se place pour le couvrir parce qu'il vas voir la situation au village.
Furin entame une marche calme et légère. S'arme d'une arbalète. Il marche et voit des maisons en pierres et en fer. Puis il entend des hurlements de colères et jurons.
Furin aperçoit des nains qui discutaient entre eux. Furin se rapproche pour les voir:
- « Excusez moi!»
Furin as fait sursauter ces nains du village, et les habitants s'arment de haches et de marteaux. Furin les rassure:
- « Je ne vous veut pas de mal. Je suis Fudrin Dent de Fer, je viens de Karaz Rhun»
Un des nains des habitants répond:
- « De Karaz Rhun? oh?? On vous attendais....mais...mais vous êtes seul!»
Furin siffle et dit:
- « Non, non ils sont derrières , près à faire feu en cas de danger. On vous croyait mort. Voilà qui me rassure que nous avons tort...»


 


Dernière édition par Romarik Levert le Lun 2 Avr 2012 - 2:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Thorek Tête en Fer
Enfant nain
Enfant nain
avatar

Nombre de messages : 6
Age : 21
Localisation : Karak Azul
Date d'inscription : 28/05/2011

MessageSujet: Re: [2521] Pré-Tempête du Chaos   Sam 28 Mai 2011 - 17:13

J'adore!! Vivement la suite. :)

C'est tellement bien que l'on pourrait en faire un livre. joyeux


"Ma dernière bataille c'était hier et la prochaine ça sera demain"



"Pourquoi discuter, quand un grand coup de hache permet d'arriver au même résultat, mais beaucoup plus rapidement?" -dicton nain
Revenir en haut Aller en bas
Romarik Levert
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5436
Age : 32
Localisation : Haute Savoie
Date d'inscription : 30/04/2005

MessageSujet: Re: [2521] Pré-Tempête du Chaos   Sam 31 Mar 2012 - 2:55

Désolé de l'attente. Voici la suite de l'histoire!

Citation :
-5-

La forêt

La taverne de Kazid Rhun, pas assez grand pour accueillir tous les nains de Karaz Rhun. Les serveurs, et même le maître brasseur de la taverne, déroullent les fûts pour livrer ceux qui attendent dehors. Pendant ce temps là, je savoure la bière avec Grimbus comme-ci c'était la dernière.
La guerre et la vie n'épargne personne, apprécier la vie et la bonne chère dès que l'occasion se présente est à prendre sans hésiter. Le monde peut paraître très sombre, mais quand nous savons apprécier et vivre, elle mérite qu'on se battes pour cette vie. Ou du moins pour que les descendants est une vie meilleur, comme l'avait toujours fait nos ancêtres. Faire en sorte qu'elle soit mieux ou pas pire que la génération précédente.
Grimbus de Fer, comme toujours, lâche un rot. Les rots ont un rôle essentielle chez les nains, ils leurs permettent de libérer l'espace de leur panse. Et montre que la bière est bien fermentée. Le son d'éructation satisfait le maître brasseur.
- « Grimbus, Nous ne devons pas laisser distance les rangers trop longtemps. Ils prennent déjà un risque considérable pour nous préparer le terrain. Respectons leurs travails. » dis-je en essuyant ma moustache pleine de mousse de bière.
- « Rofl ! Je sais que tu t'inquiètes toujours pour tes rangers. Mais évite de trop t'inquiété pour eux, tu vas les vexer. Ils tiennent particulièrement leurs métiers à coeur. Question d'honneur. »
- « Nous ne savons toujours pas contre qui nous avons affaire. Leurs chances de survies sont donc bien moindres...Et si nous rentrons à Karaz Rhun avec le moins de pertes possibles, c'est encore mieux. La guerre va bientôt commencer, et je ne tiens pas à que Karaz rhun subissent de lourdes pertes. Allez Grimbus, on s'active ».
Grimbus et moi on se lève de nos chaises. Grimbus se lève péniblement, et soupire en récupérer les chopines sur la table, pour le ranger de nouveau dans ses affaires. Il renifle l'air planifiant de la taverne plein les poumons pour mémorisé ces odeurs, le tout en fermant ses yeux. Il ne sait pas quand il remettra pied dans une taverne. Il sait tout aussi bien que nous pouvons nous égarer avec les ennuis pendant longtemps. Ses expériences avec moi , lors de nos voyages d'expéditions, ont forgés les préparations , tout aussi bien matériel que mentale.

Je sort de la taverne et je vois que les deux régiments ont essayés de charger quelques tonneaux de plus à leurs chariots, et perçés ceux en trop. Ils savent aussi bien que leurs survies ne dépendent pas seulement aux combats, mais aussi des provisions. Qu'ils savent gérer les provisions est un point fort pour ses troupes. On reconnaît là des guerriers aguerris et expérimentés.

Je lève la main pour attirer leurs attention. Les troupes tournent le regard vers moi. Je signe pour annoncer que nous reprenons le chemin. La langue des signes propre à Karaz Rhun. Depuis que je suis Roi, j'ai imposé la langue des signes pour divers raison. Et surtout pour une bonne raison : la discrétion. Mais le vrai but en est tout autre, rare sont aux courants de mes problèmes auditifs. Je porte un casque portant les runes du Seigneur des Runes, Korgan Fordorson, me permettant d'entendre. Mais les autres considèrent qu'ils s'agient d'un protège-oreille ou un nouveau type de bijou.
Les nains de Karaz Rhun, sans tarder, boivent cul sec les derniers fûts de bière. Remettent leurs heaumes et récupèrent leurs équipements pour se mettre en rang.

La formation en colonne, bannières aux vents, les nains sont silencieux. Je fais signe d'avancer et nous prenons la marche au rythme. Les bottes naines font des pas lourdes. Nous descendons dans les bois en empruntant la route déjà tracé dans cette forêt. Tous les nains sont aux aguets, ils ne sont maintenant plus en sûreté. N'importe qui , n'importe quand, les ennuis ne frappent jamais avant d'entrer, et la mort ne pardonnent pas. Les arquebusiers sont armés et prêt à tirer leurs premiers salves sans préparation.
La majorité de ces arbres sont des sapins, chauffés sous le soleil. Cette forêt sent le sapin chaud.
Pour le moment, nous ne risquons rien, Kazid Rhun envoie régulièrement des patrouilles aux alentours et n'ont rien de suspect dans le périmètre. J'ai donné la permission de chanter en guise de prière. Un chant écrit par Barin Kaferson, conteur de Karaz Rhun. Les régiments chantèrent de leurs voix gutturales et rauques :

''Longtemps Karaz Rhun fut habitée
Par les Nains au caractère bien trempé.
Aussi féroces et durs que leurs haches,
Ils sont sanguins, mais jamais ne se fâchent.

Bien qu'attirés par la bière, et l'Or
Leur patrie semble être leur vrai trésor.
La plus abondante de leurs richesses
Est la fierté qu'ils forgent avec adresse.

Leurs barbes sont aussi longues que les ans
Qu'ils ont passé à l'abri des tourments.
Et rien ne vaudras jamais l'Amitié
Qu'avec les autres peuples, ils ont pu lier.

Ces être fiers aux têtes de caboche
Qui, toujours, ont donné des coups de pioche
Resteront les Maîtres, petits mais forts
Des Montagnes où ils placent tous leurs efforts. ''

A la fin de la chanson,le silence de la nature pèse, du vent et des odeurs boisées planent dans l'air. Seul les bottes lourds des régiments brisent le silence absolu. La marche de Karaz Rhun ...


*


L'équipe de Furin sort des bois pour rejoindre le chef. Les nains de Karaz Rhun regardent autour d'eux, en avançant discrètement. Tant que l'ennemi est l'inconnu, les esprits sont aux aguets. Furin demande des informations sans tarder, et aimerait comprendre ce qui cloche dans ce village.
- « Pourriez vous me dire les soucis ? Pourquoi êtes-vous agité, que s'est il passé? »
Un nain d'une barbe respectable, portant des gants en cuir. Ces gants en dit longs sur sa profession. Ils semblent coller parfaitement à la forme sa main comme si le cuir avait été travailler et utilisé si souvent. Des copeaux de bois traînent dans sa barbe.
- « Je suis le Maître bûcheron Torri Craggensson. Merci de nous venir en aide,. Nous avons grand besoin d'aide. Une créature a encoré frappé. Impossible à prédire, ça frappe la nuit comme de jour. Et trop rapide pour reconnaître ses formes. Ou dois-je dire que c'est... une créature unique dans son genre.... » hésite Torri.
- «  Pardon ? Et quoi donc ? Essayez toujours...n'épargnez aucun détail. Je vérifierai très prochainement sans doute. Si ça continue à frapper. »
- «  Oui il a frappé , il n'y a pas si longtemps d'ailleurs. Le village est sur les nerfs. Il semble que c'est une créature vaguement serpentin....cornu voir... ».
- «  Cela ne me dit rien...Et de toute façon, les seules créatures que nous avons parfois du mal à décrire sont des créatures des Désolations du Chaos. Mais...impossible qu'ils s'égarent aussi loin de chez lui... ils ont besoin d'une source chaotique pour vivre ici... Puis-je voir les défunts ? ».
Furin et Torri accompagné de quelques autres nains marchent en directement des défunts. Furin découvre cinq corps inertés sur le sol. Avant qu'il inspecte les corps, il adresse une prière à Grimnir.

"Ô Grand guerrier, force du peuple nain. Nous honorons ici,
Tous ceux qui ont combattu en ton nom, mais dans les os gisent ailleurs.
Puissent-ils vivre à jamais en ta demeure, suprême Grimnir"

Furin s'approche de l'un d'eux.
- « Celui-ci est bien jeune, et a subi une seule blessure étrange... » constate Furin.
- « Hum...ne cherchez pas sur lui, Sir Furin. Il est à part. Il est mort en s'entraînant à la hache sur un mannequin. » dit Torri avec gêne.
Furin regarde Torri pendant de longs secondes.
- « Bon...eu...les autres maintenant... Visiblement, ils ont subis des blessures tranchantes aussi bien de face que de derrière, et contondants à en voir la chair coloré puis les quelques membres écrasés.... Certains ont même été perçés. Des blessures aussi différents les uns des autres... Ce monstre est vraiment seul ?
Torri lève les yeux vers le ciel pour se remettre en question.
- « Pour tout vous dire, on en a vu qu'un seul à chaque fois. Mais peut être sont ils plusieurs en agissant chacun individuellement ? Je ne peut pas vous le dire avec certitude. »

Furin analyse la situation en repensant à tout ce qui a été dit et entendu. Il semblerait qu'il s'agit d'un serpent assez gros et rapide. Et donne des ordres à ses rangers :
- « Préparez un terrain autour du village. Plantez des longues branches aiguisés et bien profond. Nous avons affair à un corps rampante, dans le genre suspect d'un serpent géant. De plus, reliez ces pieux avec des ficelles , accrochez-y des mini-clochettes. Organiser des patrouilles par quatre, et qui se relayent toutes les trois heures. Si le monstre passe à travers les pieux perçants, il ne verra pas la ficelle qui va nous donner l'alerte. A moins qu'il soit intelligent. Partez sur le champ.... Ingénieur Gadrin Forginson ? » appelle Furin.
Les rangers partent dans tout les sens.
- « Ici Sir. » Répond Gadrin.
- « Prend la position du plus haut possible, une tour ou les toits. Prend quelqu'un avec toi , et équipé vous de jumelles. Alertez dès que vous voyez quelques choses, et tirez à vue si possible... Allez on se grouille ! Le monstre est bien là quelque part. » ordonne Furin.

Furin se tourne vers Torri.
- « Maître Torri Craggensson. Pourriez-vous demandez à vos artisans de nous aider aussi. Plus vite ça sera fait , mieux c'est. »
- «  Sans problème. Et permettez moi de vous accueillir comme il se doit. Une bonne bière s'impose ! La taverne est en face. »

Furin remercie le Maître Bûcheron et se dirige vers la taverne. En ouvrant la taverne, il y a bien sûr des nains qui boivent et jouent pour se détendre et oublier un peu la pression. Des odeurs de tabacs, bières et un brouhaha typique des nains.
Soudain un nain monte sur la table :
- « Quelqu'un aurait-il perdu une bourse pleine de pièces d'or ? »
- « C'est moi, » répond un autre nain.
- « Désolé, j'ai retrouvé que la bourse. »

La bagarre entre deux nains éclate...


 
Revenir en haut Aller en bas
 
[2521] Pré-Tempête du Chaos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [2521] Pré-Tempête du Chaos
» Liste d'armée de tempête du chaos "armée du middenland&
» Tempête du Chaos
» Tempête du chaos
» Tempéte du Chaos: La bataille d'Hergig

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Nains , Duardins , Fyreslayers et Kharadrons :: Brasserie de Karaz Rhun - Univers divers [Uniquement Nains] :: Wharmmer Battle V8 & Versions intérieures [WAR] :: [Nains] Background du Clan Karaz Rhun-
Sauter vers: