Forum Nains , Duardins , Fyreslayers et Kharadrons

Jeux et loisirs
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue Invité

Nouveautés:
Blog : Si vous souhaitez un mini article tout les jours qui parle de nains ou ce qui les concernent, c'est ici!

Les armées en cours de construction, voici les CDA Age of Sigmar:

Partagez | 
 

 Histoire KARAG RHYN

Aller en bas 
AuteurMessage
Furibard
Longue barbe
Longue barbe
avatar

Nombre de messages : 779
Date d'inscription : 13/03/2015

MessageSujet: Histoire KARAG RHYN   Dim 18 Fév 2018 - 14:00

je vous propose l'histoire de la bataille de Rhyn. le récit est relativement long. c'est pourquoi je vous le propose en une petite série. un bout de texte par jour. en espérant que cela vous distrais et vous plaise.
(source non officiel)

extrait du livre trois: registre des grandes maisons naines


avant propos....

KARAG RHYN est une citée fortifié naine qui se situe à AQSHY, dans la région du ELLOIS. Ce n’est pas la plus grande des trois citée naine, mais c’est de loin la plus riche. L’ambition du KARAG n’était pas lier à la guerre n’y même aux actes d’héroïsmes. Les combats, le pillage et la fureur, elle le laissait bien volontiers à ses voisins et cousins FYRESLAYERS de la loge DRAGHKAR. Elle avait la volonté d’être connue et reconnue pour ses arts. Ces forgerons, ces tanneurs, ces tailleurs, bijoutiers ou autres joailliers étaient tous reconnue comme des maitres dans leurs domaines. Seules les plus riches familles quelques soit ses origines pouvaient venir à RHYN. Le prix des bijoux, vêtements et armes étaient-elles, qu’elles ne servaient principalement que d’apparat. Et la cité à prospérer jusqu’à l’arrivé de l’Age du Chaos.

Cette Age est apparue dans la région par un seigneur noir du nom d’ULFAN. L’armé mené par ce seigneur était gigantesque. Ils sont arrivés par l’ouest sur des navires monstrueux fait de bois sombre et d’acier rouillé. Le débarquement se fit non loin de la bourgade de LANLOUP, qui se fera pilier et coloniser peu de temps après. Par leur incantation venue d’ailleurs les sorciers d’ULFAN corrompu les pierres de la cité et en fit une forteresse diabolique. Des gargouilles en forme de démons apparurent en haut des tours et des créneaux, ainsi que des longues lames très coupantes se dressa sur les murs de l’enceinte. Le village de TYROL fut aussi pris par l’armé ennemie composé principalement de guerriers terrifiant et imposant, lourdement armuré. Il y avait également d’homme rats, de cavaliers carapaçonner et de créatures étrange et diabolique. Des missives ont été envoyer afin de prévenir les autres village et cité de la région. Alors que de petites batailles étaient menées dans divers endroit, les seigneurs, comte, Duc ou roi de chaque royaume, ce sont unie afin de stopper l’avancer de la marée noire. Et c’est à HOM plus au nord que le combat a eu lieu.

La légende raconte que la bataille dura huit jours sans interruption. Chaque force en présence ne laissa pas le moindre terrain. Alors que le moral de l’ordre tombait le père fondateur de la loge actuel DRAGHKAR fit une percé dans les lignes adverses. Chevauchant son Magmadroth, il attaqua en duel le seigneur noir. Après plusieurs heures d’un combat acharné le DUARDIN planta sa cléf dans la tête d’ULFAN. Avec cette lourde perte, les forces du Chaos perdirent en intensité et ont fini par se diviser. Bien que toute les forces ne fut pas détruite, l’armée rassemblé par ULFAN ne pouvait plus soumettre une région.

Profitant que les nains et les hommes chassèrent un peu partout les diverses unités de l’ennemie, une grande partie des forces de l’armé noire, prirent la direction de KARAG RHYN. La cité ne résista pas longtemps et plusieurs familles de DUARDINS ont dû fuir, emportant tout ce qu’ils pouvaient. Cet exode, plus connue comme l’exode de la honte, fut un évènement terrible dans l’histoire du KARAG. Des milliers de familles ont perit d’autres ont connu la perte d’un ou de plusieurs membres des leurs. Chose qui ne c’était jamais vue auparavant, le petit groupe de chaos fit des prisonniers. Beaucoup de femmes naines ont subi des sévices physiques d’autre ont été soumis à la force brute du chaos, ce qui les changea à jamais. Beaucoup de fils, de jeune fils ont subi les mêmes atrocités. Les plus jeunes servait l’envahisseur, les plus vieux continuais à entretenir les forges afin que le feu sorte du métal sombre. L’exode durera des années.  Peu de loges ont ouverts leurs portes. Quelques cités humaines ont recueilli des nains de RHYN, mais le prix du salut fut élevé. Tous les biens qu’ils possédaient ont été confisqué. Ils étaient considérés comme des serviteurs, car la loi et les droits ne s’appliquent pas pour les autres races. Ils étaient soumis et divisé aux quatre coins de la région. Certain ont rejoint le royaume de SIGMAR, alors que d’autre ont immigré vers les autres mondes. BARTHAR l’élégant ancien seigneur de RHYN à quant à lui rejoins la loge de DRAGKHAR. Entourer de sa famille, de sa cour ainsi que des meilleurs artisans, il demanda asile au seigneur père FAENOR GRIMNIR. Un contrat fut conclu entre les deux souverains. Malheureusement BARTHAR mourut avant que le contrat puisse être honoré. Mais il savait que les FYRESLAYERS n’ont qu’une parole et que chaque pacte passé avec eux, sera tenu, même si la loge entière devait y passer. Tel est le serment des tueurs de GRIMNIR. L’accord passé entre les deux dirigeant, était la reprise de la cité. Le prix à payer pour la reconquête était colossale. FAENOR avait voulu tous l’UR OR de la cité. La forteresse en avait des salles pleines. Mais surtout un métal précieux, qu’on dit plus dur et plus résistant que le Pyracier. Un gisement avait été découvert sur SHYISH il y a de ça des centaines d’année et RHYN en était très friand, surtout pour la conception de bijoux.

Des centaines d’années passèrent, KARAQ RHYN, plus connue aujourd’hui sous le nom de Gouffre Noir, était toujours sous le joug du Chaos. Des stigmates de cette force noir et lugubre pouvait se voir sur les murs et enceinte de la forteresse. Petit à petit, leurs forces devinrent plus importante. Divers raides étaient mener dans la région, afin de récolter toujours plus d’esclaves et de prisonniers. Le seigneur de gouffre actuel ce fait appeler NEMERION. Petit lieutenant d’un régiment de guerriers, il est vite monté en grade jusqu’à devenir le chef de guerre du Gouffre. De taille importante, son dévouement pour les dieux chaotique était total. Si bien que physiquement son corps avait subi énormément de transformation. Deux immenses cornes lui couvraient le front alors que son regard était fait de braise. Sa dévotion était tournée vers un dieu qui aime les conspirations et le changement. Son ambition est de répandre la terreur dans les villes de la plaine et imposé le culte du changement. Pour cela il demanda un son dieu par l’intermédiaire une sphère noir, une armée a la hauteur de son projet. C’est à CHAMON que cette engeance était en train de naitre. A la lauré d’un bois, un petit groupe de Sylvaneth constata la mobilisation des forces d’invasion. De racine en racine, le message se répandit. Le fils de FAENOR, SVENGNOR en mission à CHAMON pour le compte de la loge, reçu le message et se dirigea aussitôt vers la porte menant à AQSHY. Bien que les forces du chaos mettraient du temps à arriver, il savait que le temps allait manquer. Rassembler une armée n’était pas chose aisé et il faut du temps, beaucoup de temps pour rassembler les différents peuples...

...C’est au début de l’automne que les forces de l’ordre ce sont rassemblé sous la même bannière, en vue de récupérer le Gouffre Noir. L’armée était menée par EADWARD Grand-Duc de BOURBAC. EADWARD vieux d’une cinquantaine d’année, était de taille moyenne. Certain l’appelait blanche barbe, en référence à sa longue barbe soigneuse et très bien entretenue. Il est le haut dignitaire du royaume de BOURBAC depuis près de trente ans. Un homme sage et proche de ces gens, il travailla toute sa vie à créer de bonne relation avec les divers peuples de la région. Il était tout à fait légitime à en prendre le commandement de la coalition. L’armé rassembla deux cent dix mille lanciers, cent vingt mille archers, cinquante mille cavaliers dont dix mille chevaucheurs de griffons. Les DUARDINS ont quant à eux apporté cinq mille canons dont trente canons à flamme et soixante canons orgues. Une troupe d’élite AELF avait intégré les rangs de l’armé. Mais le plus gros des forces provenait des divers loges FYRESLAYERS de la région, dont une en particulier qui a rassemblé à elle seul neuf cent mille guerriers. Des milliers de Magmadroths étaient rassemblé au pied de la montagne. Le grand-duc décida d’installer un siège dans le contre bas de la montagne. Le camp était gigantesque, des milliers de tentes ce mêlait les unes aux autres. Des fortifications clôturaient le camp de façon à créer divers quartiers. EADWARD installa le camp sur le seul chemin donnant accès à la forteresse, la privant de toute ressource, ou d’apport de soutien. Sachant que NEMERION attendait des renforts, le Grand-Duc fit dresser un mur d’enceinte haut de 6 mètres tout autour du camp. Au centre du fort ce dressait un barnum de couleur or. Le conseil de guerre s’y tenait quotidiennement. Une table de grande taille, ronde, permettait au représentant de chaque peuple de coordonné les assauts sur RHYN.

Dans les premiers mois du siège, les entrevus et les réunions se déroulait très bien. Chaque peuple se respectait et s’écoutait. Mais voilà, après cinq mois de guérilla et d’assaut infructueux, le climat changea. Malgré la supériorité numérique de l’ordre et les divers stratégies, le Gouffre restait imprenable. Les ingénieurs nains qui ont fabriqué KARAG RHYN l’on fait de sorte que seul une centaine de guerriers puissent mettre en déroute une armé d’envahisseur. Un autre élément se fit remarquer part ça durer et par son intensité, l’hiver. L’hiver était là et chose étonnante, Il était exceptionnellement rude. Car de mémoire de nain aucun hiver ne ressembla à celui-là. Alors que d’habitude les hivers à AQSHY sont plutôt doux ou la pluie et le brouillard sont monnaie courante, celui-là était glacial. Des vents violent s’engouffrait dans le camp, un vent froid et lugubre en plus des chutes de neige cendreuse qui recouvrait les chemins les rendant collant. L’ambiance et le moral changea. Les soldats devinrent de plus en plus irritables. De multiples combats entre races était devenus fréquent, mais également des mutineries. Différentes discordes éclatèrent également au siège des représentants. REIFER DE FELLOIS comte des provinces de Lampa quitta la coalition suite à un désaccord avec GEORROY Grand lieutenant des forces de TYR. REIFFLER, cheveux court bien rasé et de couleur châtain est un homme vaniteux et arrogant. Il y avait depuis longtemps des discordes entre le royaume de Lampa et celui de Tyr. Ce conflit né à cause de divinité, à amener les deux cités à se livrer plusieurs batailles, plus sanglante les unes que les autres. Ce départ aura des conséquences car REIFER profitera de la situation pour envoyer ses troupes afin s’emparer de Zamba, une cité libre mais qui a vouer son allégeance au royaume de Locro grand allié de Tyr. D’autre suivirent le comte, beaucoup de seigneurs nains par exemple ont décidé de retourner dans leur KARAG.

Blesser par une flèche du Chaos suite à un assaut consistant à prendre la deuxième muraille, EADWARD tomba et sombra dans une fièvre jaune. les mages royaux de BOURBAC mirent tout leur talent pour le guérir. Après un vote au sein des dirigeants, c’est ROLEYETHEL Haut Général de BAUD qui reprit la tête des forces de la coalition. ROLEYETHEL était un homme de grande taille. Il porte une longue barbe grisonnante soigneusement tresser et une moustache qui se termine en petite boucle fine. Avec ses longs cheveux et sa balafre sur son œil gauche, il imposait le respect. Il a un caractère calme et réfléchis, c’est un homme qui a vue et vécu mainte guerre. Respecter pour sa sagesse et ses conseils, il fut choisis pour succéder à EDWARD.

Alors que la fin de l’hiver commençait à arriver, ROLEYETHEL avec l’accord des autres représentant des divers peuples mit en place une nouvelle stratégie. Basé principalement sur la surprise. La stratégie consistait à faire entrer le groupe d’élite AELF, afin qu’ils puissent ouvrirent les hautes portes de la forteresse. Utilisant leur agilité et leur souplesse comme un atout, tous les espoirs reposaient sur ce groupe d’élite. Afin de les aider dans leur mission, le Général de BAUD convoqua DAINGLI l’amiral d’un petit escadron de Kharadron, connus dans la région sous le nom des Nimbes de Darr. La mission demandée au nain et à sa compagnie consistait d’embarquer une unité d’AELF et de les faire entrer par les airs le tout en pleine nuit et avec un brouillard épais. Après de longue discussion et d’âpre négociation, DAINGLI accepta. Si la mission était accomplie avec succès, il bénéficierait d’un contrat commercial avec tous les représentant de la coalition. Un contrat exclusif pour les cent prochaines années à venir. Le capitaine était un nain particulièrement belliqueux. Son visage tous comme son équipage était dissimulé entièrement derrière un casque. C’est la particularité de ce peuple. Pas très disposé à créer des liens, peu de gens les apprécient. Leur venue met souvent les gens malaises. Seule la couleur de leur tenu permet de les reconnaître. Celle des Nimbes est de couleur sombre et ocre....

... Le moment de l’attaque arriva. Cette nuit la lune était absente, et les divers magiciens de l’ordre faisaient des incantations afin qu’une brume épaisse envahisse la zone. Les propulseurs de la frégate se mirent à tourner et le vaisseau ainsi que son escorte s’éleva dans les airs. Tous les espoirs reposaient sur eux. Après quelque minute on ne voyait plus les engins.
Un bourdonnement se fit entendre au loin.  

« … Debout bande de feignant, ces monstres nous préparent quelque chose. Cria TORU second de NEMERION »

Les quelques guerriers présents sur le chemin de ronde regardaient partout mais ne vit rien. Le bruit en revanche cessa. Après quelque minute à attendre et à surveiller, la vigilance des guerriers cessa. Le capitaine de la frégate jugea qu’il était arrivé à l’endroit précis ou il devait livrer le collie. Il ordonna le débarquement à l’aide des cordes d’amarrage. Aussi fluide que des félins, les rodeurs AELFS habillés de noir, se jetèrent du vaisseau et glissèrent jusqu’au sol. Une fois dans la forteresse le groupe d’élite emmener par HELGA, tueuse et chef de la troisième compagnie des dragons, se dirigèrent vers l’une des deux tours qui garde la porte. Sans bruit et avec une dextérité sans faille, les guerrières elfiques tuaient chaque engeance du Chaos. Une fois arrivé devant le mécanisme qui permet l’ouverture des portes, HELGA ordonna à sa troupe de coupé les cordes qui le maintenait. TORU intervint en les chargeant avec un groupe de guerrier équipé en armure de plate. Le combat était féroce. Le fracas des armes réveilla le Gouffre. Différentes lueurs créer par des troches s’élevait des diverses ouvertures de la cité.

« …vire de bords, et tirez sur l’entrée principale. Hurla l’amiral »

La frégate et sont escorte tira de tous feu sur l’entrée du fort. L’impact des balles et autres jets d’éthers causa énormément de dégât dans les rangs de l’ennemie. HELGA quant a elle rencontrait quelques difficultés à mettre fin au combat. Plusieurs dragonnes tombèrent sous les haches des guerriers, mais le Chaos ne put résister à la maitrise des elfes. Genoux à terre, écumant comme une bête, la tête de TORU ce trouva au milieu des deux lames de la guerrière. D’un geste elle le coupa net. La carcasse immonde du second tomba lourdement au sol, un sang noirâtre s’écoulât le long des joints. Peu de temps après les portes se mirent enfin à bouger et l’ouverture permit à FAENOR GRIMNIR qui etait tapis dans l'ombre et aux forces de l’ordre de charger. Avant que le fracas des lames ne se fassent entendre, quarante Magmadroths tirèrent de la bille volcanique sur les troupes ennemie. Des cries s’éleva, plusieurs guerriers brulèrent à l’intérieur de leur cuirasse, d’autre ce griffait le visage pour retirer cette patte collante. Des tueurs de GRIMNIR équipé de lance magmatique lança une volé de ce liquide bouillant. Malgré les pertes qui s’accumulait dans les premiers rang, NEMERION aboya sur ces troupes afin qu’elles continuent d’avancés. La bataille faisait rage de toute part. les derniers marchaient sur les premiers qui gisait au sol. Des centaines Skavens sortaient d’une ouverture chargeant des nains. Afin de les accueillirent dignement, ils lancèrent de petites haches qui fit de lourds dégâts. Dans les airs, le capitaine de frégate fit piquer la machine afin de larguer des bombes sur ces immondes créatures. Chaque recoin de la cour ainsi que sur le chemin de ronde, partout le combat faisait rage.

AEGNOR suivie de son bataillon investie la forteresse. Chaque place, carrefour, quartier était âprement défendu.  « Le Chaos est un parasite difficile à éradiqué », ce dit le jeune prince nain. Lorsqu’il arriva au quatrième sous-sol, ce qu’il découvrit le stupéfia et l’effroi le paralysa quelque seconde. Des milliers de nains et de naines amaigri, écorché, sale et pour certain souillé par le Chaos était entreposé là. Le bruit du combat qui résonnait dans toute la montagne, les apeuraient. Ils restaient la, immobile dans le noir complet, l’odeur était affreuse voir insupportable. A la vue des torches, ils se mirent a bougé et à ce rapproché des visiteurs. Il n’y avait plus que des grognements qui sortait de leur bouche, certain possédait des tentacules en guise de pied ou de bras, d’autre des cornes ou des griffes leur avait poussé à divers endroits. La vision était horrible. Un sentiment de colère et d’impuissance submergeât le fils de FAENOR. Il ordonna à ces tireurs de ce placé au premier rang et d’ouvrir le feu sur ce cauchemar afin de les renvoyer dans la forge éternelle. Des milliers de créatures et d’esclave ont été retrouvé dans les différents boyaux de la montagne, tous dans le même état. Au loin dans la plaine plusieurs son de cor se fit entendre. Alors que ROLEYETHEL était en train de se débarrasser d’un guerrier du chaos, le son des cors lui parvint. C’était un son qui n’augurait rien de bon....

... « Sergent ! rassemblez vos hommes et venez avec moi jusqu’au camp, on se fait attaquer », cria le haut général.

Une grande partie de l’armé de ROLEYETHEL était sous la montagne. Ils combattaient avec honneur courage. Il était hors de question d’abandonné la forteresse maintenant. Les combats perdaient en intensité dans la cour, il profita alors du peu d’homme disponible et chevaucha en direction du camp. Non loin de l’objectif, il entendit le tocsin et les différents cors de ces hommes appeler à l’aide. Il arriva en trombe dans le camp et il constata qu’une armée gigantesque venait depuis la porte d’IF plus au sud de sa position. Cette armée était composé de bête immonde, un mélange malsain entre un poulet et un homme. Ils volaient à l’aide de disque couvert de pointe. Des guerriers par centaine en armure sombre, et d’autre créatures faisant front. Le tous mener par un monstre géant, un sorcier à en croire le bâton qui lui sert de canne. Le mur de fortification était assailli de toute part. les nains firent entendre leurs pièces d’artillerie et les dégâts furent terribles. Mais ce n’était pas suffisant pour arrêter cette vague immonde du Chaos. Les ordres venaient de toute part. Des soldats gueulaient pour avoir du soutien, d’autre demandait des soins. Les auras des sorciers ne cessèrent jamais. Prodiguant des soins pour certain, des boules de feu pour d’autre. Mais la fatigue se faisait ressentir, les forces de l’ordres commençaient à faiblir. A bord de sa frégate, DAINGLI était revenu au camp et survola la bataille. Le spectacle était horrible. De nombreux corps mutilé jonchaient le sol, des cris d’hommes et de monstre qui agonisaient remplissaient l’enceinte. La mort était partout. Vue le nombre impressionnant d’unité ennemie, la place venait à manquer. Alors certain ce marchait dessus ou sur leur mort pour avancer, d’autre en revanche ce délectait en ce remplissant la panse avec les divers cadavres qui jonchait la plaine. ROLEYETHEL en personne prit le commandement des opérations. Avec une compagnie de cavalerie, il fit une percé sur le flanc droit de l’ennemie grâce à une charge dévastatrice. Il luttait comme un démon. Armée d’une épée a deux mains, il tranchait monstre après monstre, ses muscles était tendu à la limite de la rupture, il ruisselait de sueur, le souffle court, il combattait comme un lion. cette attaque etait bien insuffisant au regard du nombre de guerrier ennemie encore debout. Et alors que l’espoir commençait à manquer, des coups de tonnerre ce fit entendre et des éclaires frappèrent le sol avec violence en plein milieu de la bataille. Une fois que le tremblement de terre ainsi que le rayonnement lumineux ce soit estomper, des guerriers à l’allure de demi dieu, du fait de leur grande taille et de leur casque sans visage sont apparue. Le symbole héraldique sur leur bouclier était un marteau aux couleurs noir et jaune. Cette couleur appartient au régiment des fils de Fury. Ces soldats venus d’ailleurs était armé de marteau aussi gros que la tête d’un homme. Une fois l’état de surprise passer, ils s’attaquèrent aux monstres. Leur adresse, leur violence et leur volonté fit vite tourner le combat en leur faveur. Un autre éclair apparu mais dans le ciel cette foi. Un cri féroce retentit et un silence de mort tomba sur le champ de bataille. Une bête gigantesque et magnifique survola la plaine. Un dragons bleu gris monté par un guerrier de Fury venait d’apparaitre. Il cracha des éclairs et l’impact créa de lourd cratère.  Quelques minutes auront suffi à ce groupe de guerrier d’élite à mettre un terme a cette bataille. Une grande pagaille empli la scène. Les troupes du chaos ne savaient ou aller et qui donnaient les ordres. Une forme de panique s’installa dans les rangs et beaucoup commençaient à fuir même le grand sorcier du dieu du changement était introuvable. Il restait quelque unité ici ou là, éparpillé sur la plaine ou dans le camp. Il n’aura pas fallu longtemps aux restes des forces de l’ordre d’y mettre un terme...

... L’hiver touchait à sa fin, le printemps commençait timidement à se montrer et dans la plaine comme dans la montagne, les signes de la bataille était encore visible. Il restait encore beaucoup de corps à extraire et à soigner. L’ordre comptait ces victimes. La coalition avait payer un lourd tribu puisqu’il  restait moin de l'amoitier de l’armé encore valide. Il faudra du temps aux hommes, aux nains, aux aelfs et a tous les autres peuples, pour se remettre de ce conflit majeur. Mais le KARAG de RHYN a été récupéré.
La nuit commençait à tomber, avec elle l’humidité. Un feu crépitait dans une immense cheminé ou deux colonnes monumentales la soutenait. Au milieu de la grande salle, une table trônait faite de pierre en granit sombre finement taillé. Ce tenant debout près de la table, ANGRAHD de THAR seigneur céleste des fils de Fury avait une tête fermée, une missive dans les mains, les nouvelles ne devaient pas être bonne.

« Que contient cette missive seigneur, les nouvelles sont-elles si grave ? » demanda LIAREN, haut représentant des AELFS.

« Il y a en effet des nouvelles très troublante. Cette missive m’a été parvenue depuis SHYISH. Les sentinelles m’informent que Les morts se lèvent, de grande armés se mobilisent sous la bannière du dieu de la mort … sa main sera très fort le papier, une légère colère empli le son de sa voix.
« Nos regards ont été porté sur l’engeance du Chaos alors que Nagash complote depuis longtemps et sous nos yeux. Il va falloir nous rassembler très vite afin de mettre un terme au traitre. » dit sèchement ANGRAHD.

« Mais on a subi beaucoup de perte ici, SHYISH est loin d’ici, n’ont-ils pas d’hommes pour arrêter ce danger ?  Nous ne pouvons-nous permettre de laisser nos terres à la merci du chaos ou à ces petits laquais de nobles mener par le bout du pif par des forces obscure... » intervient GEORROY.

Assit sur une chaise basculante proche de la cheminé, FAENOR fumait dans une longue pipe. Caressant sa barbe au couleur du feu, Il écoutait avec beaucoup d’attention les divers échanges. Il prit une grosse bouffé de fumé avant de faire un grommèlement afin d’attirer l’attention.

« Plusieurs chefs de clan m’ont fait remarquer qu’il se passait des choses inexpliquées dans les bas-fonds de nos loges ou KARAG. Une odeur infecte et des bruits venu d’ailleurs ont été vu et remarquer dans les chambres de nos aïeuls par diverses personnes. Je n’ai pas prêté attention à ces nouvelles, jusqu’à maintenant. Le danger principal vient surement de SHYISH et je suis favorable que nous envoyons un détachement là-bas mais si mes chefs de clans ont raison alors la mort se réveille partout. Et nous devons protéger nos familles, nos peuples de ce nouveau mal. »

Ce tenant assis autour de la table, DAINGLI ne s’intéressa pas à la discussion. Très concentré sur sa rédaction, il ne remarqua pas que le ton montait gentiment. Il s’arrêta soudain d’écrire. Il se leva et distribua des parchemins aux représentants. Un son métallique et rocailleux émit du casque.

« Votre guerre ne nous intéresse pas. Il n’y a rien a gagné à allez taper du mort. Nous repartirons dans nos KARAG loin des soucis des terriens. Au moins là-haut, on ne risque pas d’avoir des revenants nous hanté. Je vous transmets les différents contrats commerciaux, merci d’y ajouter votre sceau au plus vite »

Le seigneur céleste, entra dans une colère contenue,

« N’oubliez pas ce qu’on fait pour vous les fils de Fury ou les Hallowed Knights et encore moins le seigneur dieu Sigmar. Car je n’aurais aucune compassion pour les traitres »

ROLEYETHEL, qui c’était montré très discret jusque-là se leva et tapa du poing sur la table.

« Une force sera envoyer à SHYIH, ANGRAHD de THAR soyez en rassuré. Chaque cité et royaume va devoir ce remobilisé afin de mettre un terme rapide à ce nouveau fléau, nous n’avons pas le choix.  Ainsi que vous seigneur DAINGLI. Les nains de votre peuple vont devoir intervenir, auquel cas je prédis aux Karadrons isolement et la solitude. Vous ferez du commerce avec des morts ou pire, je doute de l’intérêt d’un tel futur. Vous êtes liée à ce monde, ne l’oubliez pas ». Après un léger silence, avec un ton plus calme il reprit : « Mes seigneurs, Je vous demande qu’on clôture cette assemblée afin que chacun puisse méditer tranquillement. Les décisions hâtives n’apportent rien de bon. De plus on a pas mal de préparatif et de soin à apporter à nos troupes. »

Les forces de l’ordre mirent fin a leur union. Chaque peuple quitta KARAG RHYN afin de revenir dans leur fief. Chacun savait que les temps à venir serait sombre et dure. Ils devaient dès à présent faire face à cette nouvelle menace s’en oublier les problèmes déjà existants.

voici le plan de la région du ELLOIS

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire KARAG RHYN
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Nains , Duardins , Fyreslayers et Kharadrons :: Brasserie de Karaz Rhun - Univers divers [Uniquement Nains] :: L'Âge de Sigmar [Age of Sigmar] :: [Nains/AOS] Demeure des Clans [Création Clans/Citadelles/Histoires & récits]-
Sauter vers: