Forum Nains , Duardins , Fyreslayers et Kharadrons

Jeux et loisirs
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue Invité

Nouveautés:
Blog : Si vous souhaitez un mini article tout les jours qui parle de nains ou ce qui les concernent, c'est ici!

Pour ceux qui veulent "Discord" (logiciel vocale gratuit) entre Nains:
Demander l'adresse par mp à "Grodbur Kazgar" membre du forum.
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 La Chute de Karak Aznir

Aller en bas 
AuteurMessage
Roknar
Poil au menton
Poil au menton
avatar

Nombre de messages : 63
Age : 23
Localisation : Karak Nor/ Suisse
Date d'inscription : 04/09/2009

MessageSujet: La Chute de Karak Aznir   Ven 5 Mar 2010 - 14:23

Voici une courte nouvelle traitant d'une forteresse naine:


L'Empire Nain était en flammes. Dévasté par les Hommes du Nord, brisé par des Maux aussi
anciens que le monde. Deux forteresses étaient tombées, leurs mines prospères souillées
par la vermine, leurs grands halls profanés.
"C'est notre tour, maintenant", pensa sombrement Dulind.
Posté dans les hauteurs, il surveillait le col amenant aux portes de Karak Aznir, la "Cité du Tonnerre" comme l'appelaient les humains; en raison des orages violents et fréquents dans la région. La pleine lune éclairait le peu que l'on pouvait voir de la forteresse: une porte gigantesque encastrée à même la montagne. Des meurtrières avaient été creusées dans
les parois de granite. Par contre, nul besoin de la lumière lunaire pour apercevoir l'armée ennemie. Des milliers de torches étincelaient dans la nuit, mais Dulind ne percevait en revanche que le grondement de l'orage titanesque qui se déchaînait au-dessus de la cité.

Mais même cela n'effrayait pas les Gobelins massés à l'entrée du col. Ils étaient menés par le chef de guerre Karnak le Borgne, de sinistre réputation car responsable de la chute d'un autre bastion nain.

"Si Karak Aznir tombe, je vous le ferai payer, fils de chien", jura Dulind avec hargne.
Il était chargé de quérir de l'aide auprès de Karak Azul, au Sud. Le Nain se détourna.
Il devait se hâter, car la Forteresse du Fer était à plus de cent lieues.
Dulind s'éloigna dans la nuit, laissant Karak Aznir seule face à son destin...

Aldar regardait le mince détroit menant jusqu'aux portes.
"Par Thorin, Dulind disait vrai!", pensa-t-il. Les Gobelins étaient des milliers!
Le vieux roi fronça les sourcils. Sa tunique pourpre était recouverte d'une armure d'acier enluminée d'or, et son imposante barbe argentée garnissait son visage sévère et buriné par l'âge. Aldar était vieux, même pour un Nain. Ses trois-cents cinquante-huit ans lui pesaient; mais son regard bleu glacé était toujours aussi perçant. Car Aldar était une véritable légende! Ce qui n'était au départ qu'une colonie minière, il l'avait transformé en une ville riche et prospère.

Le monarque avait préparé toutes les défenses du fort, et d'innombrable canons et catapultes dépassaient maintenant de la montagne. Bien que courtauds et trapus, les Nains étaient forts et endurants, et ils étaient peut-être les meilleurs combattants du monde.
En tout cas, le spectacle des milliers de guerriers de la forteresse rassemblés dans le hall principal avait de quoi impressionner. Ils étaient équipés de haches et de marteaux de la meilleure facture, et des runes luisaient sur leurs boucliers d'acier. Des soldats d'élite.

Aldar avança jusqu'à un grand autel qui se trouvait à l'opposé des portes. Une grande enclume dorée, gravée de glyphes, y trônait. Dessus était posé le plus grand trésor de la cité, le Marteau du Tonnerre. Argentée, la masse était parcourue par des filaments bleus luminescents. Aldar s'en saisit et le souleva au-dessus de sa tête avant de l'abbatre solennellement sur l'enclume. Une note profonde résonna. Le silence se fit instantanément.
Les Nains se tournèrent vers leur roi, tandis que le tonnerre des canons commençait de faire trembler la montagne.



- Guerriers, le Temps du Sang est venu! Notre forteresse est en péril! Tout ce que nous et nos ancêtres avons mis tant de temps à bâtir pourrait être détruit aujourd'hui! Allons-nous laisser faire cela ?
Des cris de colère lui répondirent.
"Combattez pour vos clans, vos familles et pour l'honneur! De nombreuses rancunes seront vengées aujourd'hui car nous vaincrons!"

Le bruit des canons se faisait de plus en plus faible. "Les Gobelins ont des trébuchets", pensa Aldar. Ce n'était qu'une question de temps avant que ces-derniers ne défoncent les portes.
Parfaits échos de ses pensées, ces-dernières tremblèrent et un choc sourd se fit entendre. Chaque battant devait bien faire dix mètres de haut et un de large. Pourtant, il était évident qu'ils ne résisteraient pas longtemps au déluge de pierre qui s'abattait sur eux.
Un régiment d'une cinquantaine de combattants vint rejoindre le roi sur l'estrade de l'autel. Ils étaient protégés par des armures dorées, et portaient de grands marteaux aux runes d'argent. La Garde Royale. Dans les rangs nains, la tension était palpable. Chacun avait pu voir l'étendue de la horde ennemie, et la vingtaine de Trolls qui l'accompagnaient.
Une fissure apparut sur la porte principale. Les régiments les plus proches reculèrent. Bien leur en pris, car quelques instants plus tard les battants explosèrent dans un fracas de fin du monde, répandant des débris un peu partout. Dans un ensemble hideux de cris gutturaux, la horde chargea.
- Par Thorin, en avant, Fils du Tonnerre!, hurla Aldar.
Les Nains s'élancèrent à leur tour. Le carnage fut immédiat. Des dizaines de Gobelins mordirent la poussière. Les défenseurs frappaient méthodiquement, et se protégeaient derrière leurs boucliers. Les peau-vertes, quant à eux, étaient désordonnés et leurs lances grossières parvenaient rarement à percer la garde des Nains. Mais les assaillants se battaient à vingt contre un, et les troupeaux de squigs qui chargeaient maintenant les rangs du Petit Peuple n'arrangeaient rien. Sorte de boules de chair montées sur de ridicules petites pattes, les Squigs étaient dotés d'énormes bouches remplies de crocs, et étaient élevés par les Gobelins dans leurs sombres cavernes. Les créatures firent des ravages chez les Nains. Voyant son armée faiblir, Aldar, maintenant porté par deux Gardes Royaux sur un grand bouclier doré, s'élança dans la mêlée à la tête de ses soldats d'élite. Un vicieux coup de lance tenta de l'atteindre au cou.
Le monarque para avec aisance et balança son marteau dans la tête du Gobelin. Il arrêta un cimeterre de la main. Le métal tinta contre son gantelet d'acier, mais l'érafla à peine. Un fulgurant aller-retour de l'arme enchantée et deux autres ennemis s'effondraient. La Garde Royale était pour ainsi dire impossible à arrêter! Néanmoins, les effectifs des Nains fondaient, tandis que chaque Gobelin tombé était remplaçé. Ainsi Aldar vit avec inquiétude vingt trolls équipés de masses charger vers ses lignes. Le roi se prépara à soutenir l'assaut des monstres. La peau grise, le nez protubérant et le corps couvert de pustules, les trolls étaient aussi hideux que leur charge fut dévastatrice. Le Seigneur nain bloqua un coup d'une force inouïe et riposta puissamment, brisant le bras de la créature. Plusieurs de ses gardes n'eurent pas cette chance et se firent broyer ou brûler par le vomi acide que libéraient certains d'entre-eux. Aldar invoqua alors la puissance divine du Marteau du Tonnerre:
- Thorin, Dieu de la Foudre, que ton ire détruise les profanateurs! Donne-moi la force!
L'arme brilla soudain d'une lumière bleue aveuglante, et le souverain fut entouré d'une aura d'éclairs. Il ressemblait maintenant à quelque divinité guerrière et lui et sa troupe massacrèrent aisément les derniers trolls. Puis il s'élança vers les Gobelins qui encerclaient le dernier carré nain. Il tuait à chaque coup de l'arme magique et des dizaines de peau-vertes périrent pendant l'assaut du roi. Les défenseurs tuaient les Gobelins par poignées, et les assaillants prirent peur. Leur fuite s'interrompit soudainement. Quatre individus en robes noires gesticulaient et invoquaient la Magie Waag, insufflant frénésie et haine chez leurs compatriotes guerriers. Les peau-vertes reprirent le combat, alors que les Nains n'étaient plus qu'une centaine et qu'ils étaient encore des milliers. Aldar comprit qu'il leur faudrait se sacrifier s'ils voulaient sauver le Marteau et empêcher la prise d'autres bastions. Il libéra tout le pouvoir de son arme. Des nuages noirs s'amoncelèrent à l'intérieur même du grand hall. Des grondements assourdissants résonnèrent et des éclairs titanesques s'abattirent. Le sol trembla tandis que les ondes sonores faisaient s'effondrer la forteresse. Ce fut la débandade. Les Gobelins tentaient de sortir tandis que les Nains couraient s'abriter dans des salles qu'ils croyaient sûres. Seul Aldar ne bougea pas. Le plafond du grand hall s'écroula, et ce fut le silence. Personne n'avait survécu, mais le trésor de Karak Aznir était en paix à jamais...


Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
 
La Chute de Karak Aznir
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [NIE] Silver Chute Spider
» Chute considérable : sacrifice ...
» La chute de Moscou
» La chute des Enfers
» Mes Nains de Karak Kadrin 6.000 points

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Nains , Duardins , Fyreslayers et Kharadrons :: Créations, Modélismes, Annonces & Divers [Warhammers Nains] :: [Nains] Demeure des Clans [Création Clans/Citadelles/Histoires & récits]-
Sauter vers: